Delhaize tente la stratégie Colruyt aux USA

Delhaize tente la stratégie Colruyt aux USA

Afin de garantir sa croissance aux Etats-Unis, Delhaize, la chaîne réputée pour son image de haute qualité, opte pour une stratégie radicalement différente. Avec sa formule Bottom Dollar Food, la chaîne au Lion applique une ‘approche Colruyt’, comme a pu le constater sur place le magazine Trends.

L’approche Colruyt

Début mars, lors de la présentation des résultats annuels 2011, Pierre-Olivier Beckers, PDG du groupe Delhaize, semblait très enthousiaste quant au nouveau concept discount Bottom Dollar Food, qui a été testé l’année dernière à Philadelphie et qui de plus en plus  est considéré comme la nouvelle arme du distributeur belge aux Etats-Unis. Au mois de décembre Delhaize avait déjà  évoqué  son intention d’ ouvrir une centaine de magasins de ce type.


« Bottom Dollar Food est un soft discounter, avec des marques propres bon marché et des produits de marque à prix réduits. La chaîne exploite uniquement des supermarchés  – donc pas d’hypermarchés  – et avec ses produits d’épicerie traditionnels, elle vise avant tout une clientèle soucieuse des prix  . C’est pourquoi les magasins sont souvent implantés dans des quartiers moins favorisés », constate Trends. « Le magasin tout en étant spacieux, n’est pas énorme.  Contrairement à d’autres discounters où l’intérieur donne souvent une impression d’ exiguïté, ici les couloirs sont larges et la lumière abondante ».


Lorsque le journaliste visite le magasin avec un collègue du journal The Philadelphia Inquirer, ce dernier est quelque peu étonné des prix. « Les prix sont plus serrés que je ne le pensais, même pour les produits frais. L’assortiment n’est pas très large, mais suffisant pour des courses ordinaires. « Dans le magasin des panneaux font référence à la garantie du plus bas prix. « Nous ne sommes pas les moins chers, mais si dans le quartier il y a des promotions, nous essayons de nous aligner », précise le manager Tim Black.


Encore un long chemin à parcourir

Mais le projet Bottom Dollar Food sera-t-il un succès ? « La formule Bottom Dollar Food permet à Delhaize de se profiler dans un segment meilleur marché. Ce nouveau concept peut contourner le poids lourd qu’est Walmart, mais il est encore trop tôt pour dire si cela marchera », commente le professeur Richard George, spécialiste en Food Marketing à l’Université Saint-Joseph de Philadelphie.


Trends pour sa part estime que Bottom Dollar Food a encore un long chemin à parcourir et que le lancement de cette nouvelle formule pèse sur le bénéfice opérationnel de Delhaize aux USA.  « Ce type de supermarchés constitue le nouvel espoir de Delhaize aux Etats-Unis, mais il faudra encore serrer les dents pendant au moins un an », conclut Trends.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Un cheveux dans la soupe plastique

19/01/2018

Les retailers sont-ils des querelleurs et des escrocs? Les boissons énergisantes doivent-elles être interdites? Carrefour est-il à l’aube d’un assainissement et Delhaize va-t-il se hollandiser? Une semaine mouvementée que vous résume RetailDetail Food.

Colruyt et PepsiCo enterrent la hache de guerre : Pepsi à nouveau  disponible

19/01/2018

L’assortiment habituel de Pepsi et Lay’s sera à nouveau disponible chez Colruyt. Depuis novembre la chaîne avait retiré 29 produits du fabricant PepsiCo, qui refusait de lui accorder des réductions de prix. A présent le discounter met fin à ce boycott.

Aldi Nord et Aldi Süd collaborent pour le bien-être animal

18/01/2018

Aldi Nord et Aldi Süd s’associent dans le cadre d’une collaboration unique : la création de leur propre label, Fair & Gut, certifiant le bien-être animal. Pour l’instant le label est lancé uniquement en Allemagne et se limite à la volaille, mais sera étendu ultérieurement.

Rewe teste la teneur minimale en sucre avec des puddings au chocolat

18/01/2018

Quelle est la quantité minimale de sucre jugée nécessaire par le consommateur ?  Rewe mène l’enquête auprès de ses clients. L’enseigne allemande  veut diminuer la teneur en sucre de ses produits maison, mais le client décide de la dose minimale.

Lidl tempère ses ambitions américaines

18/01/2018

Lidl  visait une centaine de magasins aux Etats-Unis durant la première année, mais se voit contraint de tempérer ses ambitions. Depuis sa traversée outre-Atlantique il y a environ six mois le discounter allemand y a ouvert 49 points de vente.

Carrefour clôture une année difficile

17/01/2018

Malgré une amélioration au 4ème trimestre, Carrefour termine une année particulièrement difficile, aussi en Belgique, où la croissance est négligeable. Attendons de voir quelles seront les mesures annoncées la semaine prochaine par le CEO Bompard.

Back to top