Deliveroo double son CA au détriment du bénéfice

Le livreur de repas Deliveroo poursuit sa croissance, mais les pertes continuent de s'accumuler. L'an dernier le CA a doublé, tandis que la perte avant impôts a atteint 185 millions de livres (200 millions d'euros). En outre une enquête est en cours en Belgique concernant les conditions de travail des coursiers.

CA plus que doublé

"Notre croissance n'a d'égale que notre ambition. Nous voulons devenir l'entreprise alimentaire définitive du monde et nous avons beaucoup investi dans l'innovation, la technologie, les gens et les restaurants", se félicite Will Shu, CEO  de Deliveroo. Pour en savoir plus sur les ambitions de Deliveroo, rendez-vous ce jeudi au RetailDetail Food Congress, où Mathieu de Lophem, directeur général pour le Benelux, prendra la parole.

 

Une ambition qui explique en effet que le chiffre d'affaires du livreur de repas ait plus que doublé en 2017, mais qu'en même temps le bénéfice semble de plus en plus éloigné. Au niveau mondial le chiffre d'affaires a bondi de 116% à 277 millions de livres britanniques (310 millions d'euros). Sur le marché européen le chiffre d'affaires a grimpé de 99%, tandis que les autres marchés ont enregistré une croissance de pas moins de 207%. Des résultats qui alimentent les rumeurs concernant une reprise par Uber.

 

Investissement de plus de 100 millions d'euros

Malgré la forte croissance du chiffre d'affaires, Deliveroo plonge encore plus profondément dans le rouge (43%), après un investissement de 106 millions de livres (près de 120 millions d'euros) dans un nouveau siège social à Londres et l'ouverture de ses propres cuisines (pop-up), d'où partent les livraisons. A l'avenir l'entreprise souhaite ouvrir davantage de cuisines en propre, pour ne plus dépendre de l'offre de restaurants existants et pour assurer une offre appropriée au niveau local. Deliveroo devient ainsi un concurrent des restaurants avec qui il collabore, admet l'entreprise.

 

En 2017 le livreur de repas a levé 500 millions de dollars de capital frais, ce qui valorise désormais l'entreprise à plus de deux milliards de livres. L'an dernier le bénéfice brut a lui aussi fortement augmenté de 1,1 million de livres à 64,3 millions de livres (70 millions d'euros).

 

Enquête sur les conditions de travail

En Belgique une enquête est en cours concernant les conditions de travail des coursiers à vélo. Quelque 200 coursiers de Gand, Anvers et Bruxelles ont été convoqués à un interrogatoire par l'Auditorat du travail à Bruxelles. Il s'agit d'une enquête judiciaire qui vise à déterminer dans quelle mesure les coursiers de Deliveroo sont des 'pseudo-indépendants' et si l'entreprise enfreint la réglementation du travail.

 

Comment se porte réellement Deliveroo ? Réponse jeudi 4 octobre lors de la présentation de Mathieu de Lophem, directeur général de Delivroo Benelux, à l'occasion du RetailDetail Food Congress à Bruxelles. Ne tardez plus à réserver votre place en cliquant ici.