Deliveroo supprime près de 400 emplois

Deliveroo supprime 400 emplois
Photo : Shutterstock.com

La pandémie de coronavirus oblige le spécialiste de la livraison de plats à domicile Deliveroo à dégraisser son organisation. Près de 400 emplois seront supprimés à l’échelle mondiale, et le Benelux ne sera pas épargné par les licenciements.

 

En Belgique et au Luxembourg aussi

Selon The Telegraph, la réorganisation opérée par Deliveroo dans plusieurs pays se traduira par 367 licenciements. Cinquante autres personnes seront mises en chômage temporaire. L’entreprise de livraison de plats à domicile fondée en 2013 emploie 2500 personnes dans le monde. Cinq postes seront supprimés en Belgique, deux aux Pays-Bas.

 

Il y a deux semaines à peine, la CMA, l’autorité britannique à la concurrence, avait donné son feu vert à un investissement de 462 millions de livres sterling (530 millions d’euros) dans Deliveroo par Amazon. La CMA avait pris cette décision avant même la fin de l’examen du dossier, car le spécialiste de la livraison de plats à domicile, gravement touché par la crise, risquait la faillite pure et simple.

 

« Impact limité »

« La crise sanitaire sans précédent que nous connaissons actuellement a un impact majeur sur presque toutes les entreprises », a déclaré un porte-parole. « Nous avons complètement revu notre fonctionnement afin de réduire les coûts à long terme, ce qui implique malheureusement la suppression de certains postes et la mise en chômage temporaire de plusieurs de nos collègues. La situation actuelle est très compliquée pour tout le monde au sein de l’entreprise et notre priorité est d’apporter le meilleur soutien possible aux personnes concernées », a-t-il poursuivi.

 

Le site concurrent Takeaway.com a récemment indiqué que la crise du coronavirus n’avait eu qu’un impact temporaire sur le nombre de commandes. Selon l’entreprise, la demande s’était déjà largement redressée début avril, notamment en Allemagne, aux Pays-Bas et en Pologne.