Des agriculteurs mécontents rachètent leurs pommes de terre chez Auchan | RetailDetail

Des agriculteurs mécontents rachètent leurs pommes de terre chez Auchan

Des agriculteurs mécontents rachètent leurs pommes de terre chez Auchan

A l’hypermarché Auchan de Roncq (Nord de la France), des agriculteurs ont manifesté leur colère face au prix du filet de pommes de terre de 25 kilos vendu à moins de 3 euros. En guise de protestation, ils ont acheté plus d’une tonne de marchandise.

Promotion exceptionnelle en cause

L’arrivée d’une promotion exceptionnelle sur le filet de 25 kilos de pommes de terre vendus à moins de trois euros a causé l’indignation auprès des agriculteurs.  La Fédération départementale des syndicats d’exploitants  agricoles du Nord (FDSEA) et l’Union nationale des producteurs de pommes de terre (UNPT) ont décidé de réagir en rachetant ces pommes de terre : « En aucun cas, on ne souhaite bloquer l’activité commerciale d’Auchan, mais on a l’intention de dénoncer la vente de produits de moindre qualité à des tarifs qui ne permettent pas de rémunérer les producteurs », souligne Maryse Moreaux, présidente de la FDSEA.

 

Surproduction liée à l’embargo russe

De son côté, Auchan a justifié cette action commerciale par la surproduction de pommes de terre sur le marché français, en raison de l’embargo russe.  « Il faut comprendre qu’on se trouve face à un marché en situation de grave surproduction.  Il y a un million de tonnes de pommes de terre excédentaires pour un marché qui totalise 8 millions de tonnes, cela représente plus de 10 % de surproduction ! Pour ce qui est de notre action commerciale, c’est le principe de la grande distribution : on marge peu et ce qui nous fait gagner de l’argent, c’est d’écouler de grosses quantités », indique Philippe Laurent, directeur de l’hypermarché.  

 

 

 

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Des poses torrides dans le rayon des produits frais

20/04/2018

Les experts météorologiques de RetailDetail Food prévoient déjà un été torride pour le secteur des FMCG.  Pourquoi ?  C’est ce que dévoile sans détours notre aperçu hebdomadaire sérieusement épicé.

Heineken et Bavaria cherchent leur bonheur hors Europe

19/04/2018

Les groupes brassicoles Heineken et Bavaria enregistrent des chiffres de vente en hausse sur un marché européen de la bière pourtant en difficulté.  Bavaria a réalisé un CA record l’an dernier, tandis que le volume de Heineken a augmenté de 4,3% au trimestre précédent.

Danone enregistre la plus forte croissance de chiffre d'affaires comparable en 5 ans

19/04/2018

Le géant français de l’alimentation Danone a connu un excellent premier trimestre.  Le chiffre d’affaires a progressé de 4,9% sur base comparable, soit la meilleure performance de ces cinq dernières années.

Des produits pour bébés viennent élargir l’assortiment de marques distributeur chez Lidl

19/04/2018

Lidl peut tout doucement échanger son rôle de discounter contre celui de retailer complet.  La chaîne de supermarchés lance sa propre gamme de produits pour bébés de marques distributeur Lupilu et Cien, déjà fortement appréciées par la clientèle.

Unilever affecté par la faiblesse du dollar

19/04/2018

 

Unilever a vu son chiffre d’affaires baisser de plus de 5% suite aux effets de change négatifs.  Sans cet impact, le chiffre d’affaires du groupe de produits alimentaires et de soins personnels aurait progressé de 3,4%.

Greenyard se charge de la logistique des produits frais pour les magasins Carrefour indépendants

19/04/2018

Une collaboration exclusive entre Carrefour Belgium et le fournisseur de produits frais Greenyard a pour but d’élever le niveau de l’offre de produits frais dans les points de vente de plus petite taille.