Des fournisseurs thaïlandais de Nestlé accusés de pratiques inhumaines

Des fournisseurs thaïlandais de Nestlé accusés de pratiques inhumaines

Le géant suisse de l’agroalimentaire Nestlé a fait appel à l’ONG Vérité en vue d’enquêter sur les conditions de travail des pêcheurs en Thaïlande. Cette étude a permis de dénoncer des pratiques inhumaines dans ce secteur.

Traite d’êtres humaines et travail des enfants

Le rapport de l’ONG Vérité fait état notamment de travail forcé, de traite d’êtres humains et de travail des enfants. Ainsi certains pêcheurs seraient vendus à des capitaines de bateaux de pêche. Suite à ces révélations, Nestlé a  assuré que tout serait mis en œuvre afin d’améliorer la situation en Thaïlande.


« Nestlé s’engage à éliminer le travail forcé dans sa chaîne d’approvisionnement en Thaïlande. Pour ce faire nous allons collaborer avec d’autres parties concernées, afin de nous attaquer à ce problème complexe », souligne Magdi Batato, Executive Vice President of Operations chez Nestlé. « Cela ne sera pas chose facile et cela prendra du temps, mais nous espérons pouvoir réaliser d’importants progrès dans les prochains mois. »


Ainsi Nestlé adopte la même démarche que dans l’industrie du chocolat. Par le passé Nestlé avait déjà fait l’objet de vives critiques concernant les mauvaises conditions de travail dans ce secteur. Depuis 2001 le groupe suisse a conclu un accord avec d’autres producteurs de chocolat, afin de remédier à la situation. Depuis 2012 le secteur est surveillé par la Fair Labor Association.


Les autorités thaïlandaises de leur côté parlent d’un problème limité et vont envoyer des équipes sur place pour effectuer des contrôles.

Tags: