Des maîtres-chanteurs menacent de grands fabricants de produits alimentaires

Un certain nombre de grands producteurs alimentaires, dont IJsboerke, Jules Destrooper, Lavazza et Ferrero, reçoivent des lettres de menaces envoyées depuis la Belgique. Les extorqueurs exigent 300.000 euros et menacent d’empoisonner les produits alimentaires.

 
« Nous continuons à les déguster en toute tranquillité » 

Le 3 avril, une lettre contenant de la poudre blanche a été envoyée à l’entreprise IJsboerke. Chez Jules Destrooper, on en a trouvé une lundi matin et des producteurs alimentaires étrangers ont apparemment reçu ces mêmes menaces. Les entreprises Lavazza et Ferrero auraient reçu une lettre de menace - envoyée depuis Belgique - mais le parquet fédéral évoque des « entreprises dans toute l’Europe occidentale ». Les extorqueurs ont exigé 300.000 euros en bitcoins. Si leurs revendications ne sont pas satisfaites, les lignes de production des usines seront contaminées par l'oléandrine, une substance qui peut provoquer des insuffisances cardiaques. La date limite pour satisfaire aux exigences est fixée au 20 mai.

 

La police belge et le parquet ont ouvert une enquête sur les auteurs qui se font passer pour des ‘hommes d'affaires’. Pendant ce temps-là, les producteurs garantissent que leurs produits sont totalement sûrs. « Nos biscuits sont encore en parfait état. Nous continuerons à les déguster en toute tranquillité », explique Jules Destrooper à Belga.