Des résultats annuels meilleurs que prévu pour Colruyt | RetailDetail

Des résultats annuels meilleurs que prévu pour Colruyt

Des résultats annuels meilleurs que prévu pour Colruyt

Le soft discounter Colruyt annonce des résultats meilleurs que prévu pour son année comptable 2011/2012. Le distributeur de Hal, qui tablait sur un bénéfice stable, dépasse les attentes en enregistrant une croissance tant de son chiffre d’affaires que de son bénéfice. Mais l’année à venir s’annonce pleine de défis, prévient le groupe.

Le bénéfice net du Groupe Colruyt durant l’année fiscale écoulée, clôturée fin mars, a progressé de 1,5% jusqu’à atteindre 342,9 millions d’euros et le chiffre d’affaires a augmenté  de 7,8%  à 7,85 milliards d’euros. La part de marché est elle aussi en progression : durant le premier trimestre 2012 le groupe, selon ses propres dires,  a atteint une part de marché de 25,45%.


Croissance de 6% pour le label Colruyt

Selon Colruyt cette croissance est attribuable principalement au « maintien cohérent de notre stratégie du plus bas prix ». Les magasins Colruyt en Belgique ont réalisé une hausse du chiffre d’affaires de 6% à  4,97 milliards d’euros.


Les autres chaînes du groupe ont également contribué à cette croissance : Okay et Bio-Planet ont enregistré une hausse de leur chiffre d’affaires (+14,5% à eux deux), tout comme Dreamland et DreamBaby (+9,4%). La filiale Spar Retail pour sa part a vu son chiffre d’affaires et son bénéfice opérationnel augmenter, grâce à   une hausse constante du chiffre d’affaires par m². La chaîne de franchise représente actuellement une part de marché de 3,04%.


A noter également les prouesses des stations-services  DATS24 de Colruyt en Belgique et en France, qui affichent une hausse du chiffre d’affaires de pas moins de 29,3% ; et ce grâce à la croissance des volumes de 10% et aux hausses de prix du  carburant atteignant 15,3%.


Le consommateur opte pour les plus bas prix et les marques de distributeur

En France la renommée du discounter ne cesse de croître, bien que le distributeur y soit déficitaire pour l’instant  suite aux « investissements de prix et une expansion accélérée dans un marché particulièrement concurrentiel ».


« Suite à l’incertitude persistante du climat économique dans la zone euro, le consommateur est moins dépensier et opte résolument pour les plus bas prix,  les promotions avantageuses et les marques de distributeur », estime  le discounter de Hal.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


HelloFresh augmente ses investissements au détriment du bénéfice

14/08/2018

Malgré la promesse d'un bénéfice pour la fin de l'année, le livreur de box repas HelloFresh opte finalement pour de nouveaux investissements. Après un solide 2ème trimestre, l'entreprise mise sur la croissance aux Etats-Unis.

Le shopping sans caisse également disponible chez OKay

13/08/2018

Après les magasins Spar de Colruyt Group, l'enseigne OKay (Compact) adopte à son tour le shopping sans caisse. Avec l'app ‘Scan. Pay. Go.’ les clients n'ont plus besoin de faire la file à la caisse.

AB InBev veut enivrer l'Afrique

09/08/2018

Pour AB InBev l'Afrique est le marché de l'avenir. Le brasseur nourrit de hautes ambitions sur le continent : la prospérité et la population, qui de plus en plus appricie la bière, y augmentent rapidement.

Lidl met des voitures à disposition des shoppers

08/08/2018

"Votre propre voiture pour faire vos courses", voilà comment Lidl présente son nouveau service d'autopartage sur les parkings de ses supermarchés. Pour ce projet le discounter collabore avec Mazda Carsharing.

Ahold Delhaize : CA en baisse, bénéfice en hausse

08/08/2018

Alors qu'aux USA le CA d'Ahold Delhaize est sous pression, Delhaize Belgique confirme la tendance positive déjà perceptible au 1er trimestre, grâce aux 'légumes magiques'. Sur le plan online le groupe est sur la bonne voie.

Chez Walmart des robots préparent les commandes

07/08/2018

Le géant américain de la grande distribution Walmart teste des robots capables de préparer les commandes en ligne : ils collectent les produits secs, réfrigérés et surgelés dans l'entrepôt, tandis que le personnel se charge de choisir les produits frais.