Dick Boer : « Delhaize perdra un peu de sa liberté »

Dick Boer : « Delhaize perdra un peu de sa liberté »

Dick Boer : « Delhaize perdra un peu de sa liberté »
© Ahold Delhaize

Un an après la fusion entre Ahold et Delhaize, le CEO Dick Boer revient sur l’année écoulée. « Nous avons accompli énormément de choses », confie-t-il au journal néerlandais FD, mais « Delhaize perdra un peu de sa liberté. »

« Ahold plus structuré que Delhaize »

« Nous avons accompli énormément de choses », estime Dick Boer un an après la fusion. « Tous collaborent si bien ensemble que parfois j’ai du mal à distinguer ceux qui travaillaient chez Ahold ou chez Delhaize. »


Un joli discours, mais les résultats trimestriels racontent une histoire un peu plus nuancée. Même si Ahold Delhaize a enregistré un solide deuxième trimestre au niveau du groupe, la Belgique reste à la traîne. Dès lors certains ont suggéré que les Belges auraient beaucoup à apprendre d’Albert Heijn. Très vite une rumeur s’est répandue selon laquelle les Hollandais pourraient bien intervenir plus vite que prévu en vue de remettre Delhaize sur la voie de la croissance en Belgique, ce qu’a confirmé Dick Boer.


« Ahold est un peu plus structuré et Delhaize un peu plus libre. Les formules de Delhaize ont plus de liberté dans les décisions, ce que l’on pourrait qualifier d’entreprenariat », explique Dick Boer, avec prudence dans un premier temps, pour ensuite lancer une mise en garde : chez Delhaize « nous poserons davantage d’objectifs et exigerons des résultats mesurables. Les formules perdront un peu de leur liberté, mais il faut comprendre que c’est nécessaire pour une entreprise de cette envergure. »


Organisation séparée pour le Benelux

Selon le journal de Standaard, dans tout ce processus Albert Heijn Pays-Bas aura « un rôle explicite » à jouer en vue de « corriger le tir chez Delhaize. Pour ce faire une organisation séparée serait créée pour le Benelux. Ainsi Albert Heijn Pays-Bas pourra partager son expertise avec Delhaize », notamment au niveau « des processus logistiques et administratifs, de l’automatisation et de la mutation du paysage commercial sous la pression du e-commerce. »


Selon les experts, cette organisation du Benelux constituera une base vers davantage de centralisation. « Pour que l’approvisionnement des magasins se déroule de manière plus efficace chez Delhaize, une très nette amélioration de la logistique et l’automatisation s’impose », écrit le journal De Standaard. Mais « pour l’instant il n’est pas encore question d’une fusion entre Albert Heijn Belgique et Delhaize. Cela ne se fera qu’au moment où Delhaize sera suffisamment fort pour devenir la seule enseigne de distribution alimentaire en Belgique », conclut le journal.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

Albert Frère goûte aux fricadelles Vanreusel

20/06/2018

Ergon, un fonds d’investissement qui fait partie du holding GBL, a pris une participation dans Beltaste, l’entreprise derrière le fabricant de fricadelles Vanreusel. Ce dernier recherchait un partenaire financier depuis un certain temps déjà.

Colruyt Group dépasse les attentes

19/06/2018

Grâce notamment à une fin d’année tonique, Colruyt Group est parvenu à augmenter sa part de marché durant l’exercice écoulé. Contre toute attente les marges se sont maintenues. Les activités en ligne aussi affichent de bonnes performances.

La marque de lait Joyvalle intégrée à Campina

19/06/2018

Le fabricant de produits laitiers FrieslandCampina veut se concentrer sur une marque de lait forte : Joyvalle sera désormais intégré sous le parapluie de Campina.

Un nouveau plan commercial pour réanimer Makro

18/06/2018

Grâce à une offre professionnelle et de grands emballages, Makro entend inciter plus de clients à acheter davantage. En outre, le service envers la clientèle locale sera amélioré. Mais le temps presse : fin 2019 le redressement devra être visible.

L'ex-dirigeant de Carrefour renonce finalement à sa prime royale de départ

18/06/2018

Georges Plassat, l’ancien PDG de Carrefour, renonce à la généreuse indemnité de départ qui était prévue pour lui. Une décision qu’il a prise sous la pression de l’opinion publique.

Le supermarché en ligne Wink.be jette l’éponge

18/06/2018

Le groupe Louis Delhaize met un terme à son webshop Wink.be. Depuis sa création en 2013, le spécialiste des courses en ligne n’a jamais eu la moindre perspective de rentabilité.