Docks Bruxsel espère attirer une vingtaine d’établissements horeca | RetailDetail

Docks Bruxsel espère attirer une vingtaine d’établissements horeca

Docks Bruxsel espère attirer une vingtaine d’établissements horeca

Le centre commercial bruxellois Docks Bruxsel, qui ouvrira ses portes le 20 octobre 2016, devrait compter une vingtaine d’établissements horeca. Hier les candidats-locataires ont été  accueillis sur le site par les promoteurs.

La surface horeca a doublé en dix ans

Les établissements horeca occupent une place de plus en plus importante dans les centres commerciaux européens : il y a 20 ans ils ne représentaient que 3% de la surface commerciale, mais ce pourcentage n’a cessé d’augmenter progressivement et est passé à 7% il y a dix ans et à environ 15% aujourd’hui : donc deux décennies consécutives avec un doublement de la surface horeca. Dans le centre commercial Docks Bruxsel les zones de restauration occuperont 5.400 m², soit 11% de la surface totale du complexe.


« Autrefois le repas était un moment social : on se donnait rendez-vous pour aller manger un bout ensemble. C’est un phénomène qui revient aujourd’hui : après le travail les gens ressentent souvent le besoin de sortir avec des amis ou en famille. De plus, le temps et l’argent qu’ils y consacrent ont augmenté », explique Jonathan Dougthy, responsable foodserviceconsulting pour l’Europe et le Moyen-Orient chez Coverpoint Consultancy, qui assiste Docks dans le développement de ses activités ‘foodservice’.


Selon Dougthy, la restauration jouera donc un rôle important dans le nouveau centre commercial Docks Bruxsel : « Lorsque les gens se rendent dans un centre commercial, ce n’est pas uniquement pour y faire des achats. L’aspect transactionnel s’est déplacé vers internet. Aujourd’hui faire du shopping, c’est aussi se détendre et vivre une expérience : le foodservice peut donc attirer de nouveaux clients dans le centre commercial. »

 

Combiner le retail et la gastronomie pour attirer les visiteurs

Dougthy : « L’atout de Docks Bruxsel réside dans la combinaison du retail, de la détente et de la gastronomie. Durant une journée de shopping, les consommateurs aiment aller manger un petit quelque chose. De même pour ceux qui iront au cinéma dans le complexe exploité par Belga Films, qui comprendra sept salles avec une capacité totale de 1000 places. Ainsi il y aura de l’animation même en soirée. »


« Nous estimons que 60% des personnes qui iront au cinéma, mangeront un petit bout avant ou après la séance. De plus il y aura place pour des activités économiques, ce qui attirera du monde aussi en journée. »


Docks souhaite proposer une offre horeca très diversifiée. « Nous voulons  répondre à la tendance actuelle de l’alimentation ethnique. Aujourd’hui les gens sont très friands de la cuisine d’Asie, du Moyen Orient, notamment du Liban, de la Syrie et d’Israël » indique Dougthy. « Nous voulons qu’il  y en ait pour tous les goûts et tous les budgets, tant pour ceux qui veulent manger un bout en vitesse et à petit prix que pour ceux prêts à payer un peu plus pour vivre une expérience . »

 

Certaines chaînes ont déjà réservé leur place

Selon Dougthy, « les loyers pour les restaurateurs sont abordables. A Paris les loyers sont 2,5 fois plus élevés qu’ici. Même à Bruxelles, certains endroits plus exclusifs sont plus chers que le long du canal. » Les surfaces disponibles sont très variées : « Nous allons jusqu’ à 100 places et nous proposons également des terrasses extérieures », précise Dougthy.


Il Gelato, Mc Donald’s, Capoue, Boulangerie Paul, les Délices de Mon Moulin et Planet Yougurt ont déjà confirmé vouloir ouvrir un établissement dans le nouveau centre commercial. D’autre part, une grande brasserie bruxelloise occupera le centre du complexe. On y trouvera également des concepts plus innovants et interactifs, comme par exemple ‘Les Secrets du Chef’, qui s’installera dans l’ancien bâtiment restauré de l’Indiennerie ou Cathédrale. Les visiteurs pourront y suivre des formations, assister à des dégustations et demander conseil à des spécialistes en matière d’articles et d’ustensiles de cuisine.


Lors de la présentation du projet horeca, quelque 75 candidats étaient attendus, soit 25 à 30 enseignes.

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


The Belgian Chocolate House ouvre son premier magasin urbain belge

19/07/2018

The Belgian Chocolate House (le plus grand retailer chocolatier au monde avec pas moins de 1.000 de tonnes de chocolat par an) ouvre sa première boutique située dans une rue commerçante belge. Les clients peuvent également y consommer sur place.

Carrefour lance le personal shopper et la livraison en 90 minutes

19/07/2018

La chaîne de supermarchés Carrefour innove. Un personal shopper choisit vos produits, un triporteur les livre à domicile dans les 90 minutes. « Les retailers doivent se différencier au niveau du service, ce n’est que le début », explique Jorg Snoek, fondateur de RetailDetail.

Le ministre Peeters approuve finalement le plan de prépension chez Carrefour

18/07/2018

Comme prévu, le ministre de l’économie Kris Peeters a approuvé le plan de restructuration de Carrefour, y compris le plan de prépension. Le ministre a déclaré qu’il préférait la sécurité des travailleurs à la lutte contre « un mauvais signal ».

Illy est courtisé par Douwe Egberts et Nestlé

18/07/2018

Pour l’instant, la fin des mouvements de consolidation dans le secteur du café n’est pas en vue. Tant JAB que Nestlé s’intéressent à l’entreprise italienne Illycaffè, mais il n’est pas certain que la famille veuille vendre la société.

La viande in vitro dans les magasins dès 2021 ?

18/07/2018

La commercialisation de la viande in vitro accomplit de grandes avancées. Le pionnier Mosa Meat a levé 7,5 millions d’euros pour construire une usine qui mettra sur le marché un produit abordable d’ici trois ans.

Aldi mise sur l’énergie renouvelable

17/07/2018

Aldi Nord vient de publier une ambitieuse politique climatique internationale. Le retailer veut réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40% d’ici 2021 et révèle quelques chiffres révélateurs dans son second rapport de développement durable.