Duvel Moortgat s’apprête à quitter la bourse

Duvel Moortgat s’apprête à quitter la bourse

Fibemi SA et Veerle Baert, les actionnaires familiaux de Duvel Moortgat, ont annoncé par  communiqué ce matin qu’ils envisageaient  « une offre publique d’acquisition volontaire conditionnelle » sur l’ensemble des actions de Duvel Moortgat qu'ils ne détiennent  pas encore. Les experts bousiers estiment qu’il s’agit là d’un premier pas pour retirer l’entreprise  de la bourse.

Une offre de 124,6 millions d’euros

Actuellement les actionnaires familiaux de Duvel Moortgat possèdent déjà 73,75% des actions du groupe brassicole. A présent ils préparent une offre sur les actions restantes au prix maximum de 95 euros par action, soit une prime de 8,9 % par rapport au cours de clôture du 10 octobre 2012, et une prime respectivement de 16,9% et de 19,4% par rapport au cours de clôture des 3 à 6 derniers mois. » Ceci représente un montant de 124,6 millions d’euros.


L’offre est soumise à certaines conditions, dont « un seuil d'acceptation de 95% et une clause de material adverse change ».  Si l'offre est retenue, elle pourra être suivie d'un retrait obligatoire sous les mêmes conditions, indique le communiqué.


Toutefois les actionnaires familiaux se réservent le droit de renoncer à l'offre si des faits pertinents  devaient se produire et/ou s’il s’avère  que leurs capacités de financement sont insuffisantes.


Coté en bourse depuis 1999

Duvel Moortgat, fondé en 1871 par Jan Leonardus Moortgat, est une brasserie familiale indépendante de bières belges spéciales authentiques  et une référence dans le segment des bières  à haute fermentation, grâce à sa célèbre Duvel. En 2006 le groupe brassicole reprenait la brasserie Achouffe (La Chouffe) et ensuite en 2008 la brasserie Liefmans à Audenarde.  En 2010 Duvel Moortgat prenait les commandes  de la brasserie anversoise De Koninck. Le groupe brasse également les bières Vedett, Maredsous, Bel Pils, Bernard et Ommegang.


Duvel Moortgat SA est coté en bourse depuis  juin 1999 (Euronext Bruxelles). Depuis le 18 juin de cette année, l’action Duvel Moortgat  est reprise dans l’index BEL Mid. En treize ans de temps l’action a connu un rendement de pas moins de 180%, soit environ 8,2% sur base annuelle.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Carrefour Belgique travaille également à un plan de renouvellement

18/12/2017

Ce n’est pas qu’en France que Carrefour souhaite prendre des mesures pour relancer les ventes.   Cela fait déjà quelque temps que la direction belge de l’entreprise travaille à un plan de renouvellement qui vise principalement les hypermarchés.

Le fonds d’investissement KKR proche d’une reprise des margarines Unilever

15/12/2017

Unilever et le fonds d’investissement KKR ont conclu un accord au sujet de l’acquisition de la division margarine d’Unilever.  Le montant déboursé par KKR s’élèverait à 6,8 milliards d’euros et la transaction devrait être clôturée mi-2018.

Filet Pur: Images hallucinantes ? Une seule adresse !

15/12/2017

Jef Colruyt est un modèle de sérénité imperturbable et le jambon pata negra est le bitcoin de la charcuterie. Deux conclusions instructives parmi d’autres, à découvrir dans votre rubrique FMCG hebdomadaire, assaisonnée par RetailDetail Food !

RetailDetail Food #26 staat online

15/12/2017

Les représentants commerciaux sont-ils encore les bienvenus chez les retailers ? Le point sur cette question, avec des réponses très divergentes,  dans ce 26ème numéro de RetailDetail Food, le journal personnalisé pour les exploitants de supermarchés.

Amazon lance ses marques de distributeur en Europe

14/12/2017

A l’heure où Amazon Prime s’invite dans de plus en plus de pays européen, Amazon débarque avec ses propres marques FMCG.  Ces dernières semaines, le supermarché en ligne a lancé de nouveaux produits sous label privé en Europe et ce n’est pas terminé.

Analyse : Comment Colruyt Group s’arme-t-il  contre une éventuelle guerre des prix ?

14/12/2017

Malgré des marges en baisse, Colruyt ne renoncera pas à sa garantie du meilleur prix : afin de financer une éventuelle guerre des prix le retailer mise sur l’automatisation, le gain de productivité et des magasins de format un peu plus réduit.

Back to top