E.Leclerc revoit ses objectifs à la hausse

E.Leclerc revoit ses objectifs à la hausse

Après un excellent premier semestre, le distributeur français E.Leclerc revoit ses objectifs à la hausse. Pour 2012 l’enseigne table sur une croissance du chiffre d’affaires de 6 à 7%, au lieu des 4% estimés initialement. Le distributeur envisage donc un ralentissement de la croissance durant le deuxième semestre, étant donné que durant les six premiers mois de 2012 le chiffre d’affaires en France a progressé de 8,6% à plus de 19,2 milliards d’euros.

Progression de la part de marché

Ces chiffres parlants  prouvent  bien que Leclerc s’implante de plus en plus solidement sur son marché intérieur français. Ces excellentes performances se traduisent également  dans l’évolution de sa part de marché :  depuis 2002 E.Leclerc a connu une croissance constante de son chiffre d’affaires et sa part de marché en France atteint actuellement 18,1%, soit une progression de 0,8 point. Pour l’ensemble de l’année 2012 Leclerc estime que la part de marché sur base annuelle sera de +0,7 point par rapport à la part de marché fin 2011.


Des hypermarchés à échelle humaine

Les résultats positifs de Leclerc en France contrastent singulièrement avec les performances décevantes du leader de marché Carrefour, dont les hypermarchés français, épine dorsale du distributeur, sont toujours en forte difficulté.


E.Leclerc lui aussi exploite des hypermarchés, mais estime que ceux-ci sont davantage à échelle humaine, avec des surfaces de 4000 à 6500 m². Selon Leclerc, ses hypermarchés représentent 41,5% du chiffre d’affaires total.


Les Drives, force motrice de la croissance

La plus forte croissance en 2011 est attribuable à Leclerc Drive : les points de collecte de commandes online (existant depuis 2007) ont réalisé une croissance de 153% . Fin 2011 Leclerc Drive, service proposé dans 144 magasins, représentait 2,1% du chiffre d’affaire total. D’ici 2015 Leclerc envisage d’atteindre la cap des 400 Drives. Durant le premier semestre 2012 le chiffre d’affaires de Leclerc Drive représentait 23% de la croissance du chiffre d’affaires et pas moins de 38% de la progression en part de marché ; une performance de taille pour une formule si récente.


L’objectif des 400 Leclerc Drive s’inscrit dans la stratégie crosschannel du groupe. Toutefois la croissance de la formule Drive ne peut se faire au détriment des autres magasins. Leclerc devra donc veiller à ce que les clients  commandant online, continuent à fréquenter les magasins physiques.


Des choix radicaux

Ces magasins physiques doivent dès lors proposer un assortiment particulier et  des produits offrant une plus-value, en plus des produits proposés sur internet. Si sur internet l’aspect rationnel prime, les magasins eux devront jouer la carte de l’émotion.


Concrètement la chaîne devra donc faire des choix radicaux dans son assortiment non-food, qui se vend bien mieux via internet. Dans la catégorie food, il faudra davantage se focaliser sur les aliments et produits frais et les spécialités.


Actuellement E.Leclerc compte 560 supermarchés et hypermarchés et 1422 commerces spécialisés en France. A l’international le distributeur exploite 114 supermarchés et hypermarchés en Pologne, Italie, Portugal, Espagne, Andorre et Slovénie. A l’étranger E.Leclerc a réalisé un chiffre d’affaires de 1,247 milliard d’euros durant le premier semestre de cette année.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Un cheveux dans la soupe plastique

19/01/2018

Les retailers sont-ils des querelleurs et des escrocs? Les boissons énergisantes doivent-elles être interdites? Carrefour est-il à l’aube d’un assainissement et Delhaize va-t-il se hollandiser? Une semaine mouvementée que vous résume RetailDetail Food.

Colruyt et PepsiCo enterrent la hache de guerre : Pepsi à nouveau  disponible

19/01/2018

L’assortiment habituel de Pepsi et Lay’s sera à nouveau disponible chez Colruyt. Depuis novembre la chaîne avait retiré 29 produits du fabricant PepsiCo, qui refusait de lui accorder des réductions de prix. A présent le discounter met fin à ce boycott.

Aldi Nord et Aldi Süd collaborent pour le bien-être animal

18/01/2018

Aldi Nord et Aldi Süd s’associent dans le cadre d’une collaboration unique : la création de leur propre label, Fair & Gut, certifiant le bien-être animal. Pour l’instant le label est lancé uniquement en Allemagne et se limite à la volaille, mais sera étendu ultérieurement.

Rewe teste la teneur minimale en sucre avec des puddings au chocolat

18/01/2018

Quelle est la quantité minimale de sucre jugée nécessaire par le consommateur ?  Rewe mène l’enquête auprès de ses clients. L’enseigne allemande  veut diminuer la teneur en sucre de ses produits maison, mais le client décide de la dose minimale.

Lidl tempère ses ambitions américaines

18/01/2018

Lidl  visait une centaine de magasins aux Etats-Unis durant la première année, mais se voit contraint de tempérer ses ambitions. Depuis sa traversée outre-Atlantique il y a environ six mois le discounter allemand y a ouvert 49 points de vente.

Carrefour clôture une année difficile

17/01/2018

Malgré une amélioration au 4ème trimestre, Carrefour termine une année particulièrement difficile, aussi en Belgique, où la croissance est négligeable. Attendons de voir quelles seront les mesures annoncées la semaine prochaine par le CEO Bompard.

Back to top