En 2012 le Belge a diminué sa consommation de viande de 3,6%

En 2012 le Belge a diminué sa consommation de viande de 3,6%

En 2012 le Belge a consommé en moyenne 30,4 kilos de viande, ce qui équivaut  à une diminution de la consommation de viande à domicile de 3,6%.  C’est ce que révèle une enquête menée par GfK auprès de 5000 compatriotes,  à la demande de l’Office flamand d’agro-marketing (VLAM).

La viande de porc en tête

La catégorie de viande la plus achetée reste les mélanges de viandes, qui  représentent une part de marché de 34,9%. Mais pour la première fois depuis des années, la consommation de cette catégorie n’a pas augmenté (-5,5%, soit 7,56 kg par personne).


Les sortes de viandes pures les plus consommées sont par ordre de popularité : le porc (30,1%, soit 6,51 kg par personne), le poulet, le bœuf, le veau et la viande de mouton et d’agneau. L’agneau et le mouton (+3,1%, soit  0,63 kg) et la dinde (+11% , soit 1,32 kg) sont les viandes dont la consommation a connu la plus forte croissance en 2012. Toutefois ces sortes de viandes ne représentant qu’une part de marché limitée, celles-ci n’ont pu inverser la tendance à la baisse.


Les Belges restent des amateurs de viande

Baisse ou non, le Belge continue à apprécier un bon morceau de viande. Le volume de consommation de viande fraîche, volaille, gibier et lapin reste relativement stable par rapport au volume de poisson : en 2012 les Belges ont mangé sept fois plus de viande que de poisson.  Par ailleurs 19 Belges sur 20 optent pour la viande fraîche plutôt que le surgelé.


L’achat d’alternatives végétariennes a connu une hausse de 4,6% par rapport à 2011, mais demeure un marché marginal avec 218 grammes par personne en 2012.


Montée en force des magasins discount

« La consommation globale de viande affiche une tendance à la baisse ces dernières années et suit cette évolution économique négative dans toutes ses catégories de produits », comment le VLAM. Mais en 2012 un facteur supplémentaire a contribué à la baisse de notre consommation de viande : l’année dernière la saison des BBQ est littéralement tombée à l’eau.


Néanmoins la crise est le principal trouble-fête, comme l’indiquent les résultats de l’enquête  de GfK Panel Services Benelux,  qui  témoignent d’une forte montée des hard-discounters, du recul des ventes de marques nationales,  de l’augmentation des achats à l’étranger, d’ une baisse du nombre de visites au magasin.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: