En France « E. Leclerc devancera Carrefour dès 2014 »

En France « E. Leclerc devancera Carrefour dès 2014 »

Michel-Edouard Leclerc, dirigeant de l’enseigne de grande distribution du même nom, estime qu’en France son groupe de supermarchés dépassera la part de marché de son grand rival Carrefour dès 2014 et non pas en 2015 comme il avait prédit initialement. Les comparaisons de prix sur internet, via smartphone et en magasin devraient contribuer à atteindre cet objectif.

Grâce à la crise

La crise frappe  de plein fouet nos voisins du sud : en 2012 le pouvoir d’achat des Français a régressé pour la première fois en 30 ans. La baisse en chiffres absolus est de 0,4%, mais corrigé d’après la croissance démographique ce pourcentage de -1%. Pourtant cette situation de crise profite à E. Leclerc.


Le groupe ayant fait des petits prix son cheval de bataille , sa part de marché ne cesse d’augmenter. Selon le bureau d’études de marché Kantar, E. Leclerc détiendrait actuellement 18,8% de part de marché (sur base annuelle au 24 mars). Ainsi l’enseigne se rapproche dangereusement des 20,5% du leader du marché Carrefour (tous formats confondus).


« Je pensais que les courbes se croiseraient aux alentours de 2015 », déclare le président Michel-Edouard Leclerc, « maintenant je pense que ce sera le cas un an plus  tôt. »

 

QuiEstLeMoinsCher.com

Afin d’accélérer cette prise de pouvoir, Leclerc compte sur le principe de la comparaison de prix. Via un comparateur de prix sur internet, portant le nom pour le moins explicite QuiEstLeMoinsCher.com, tous les clients pourront désormais comparer les prix avec  ceux de la concurrence dans les environs. E. Leclerc affirme que 98% de ses magasins sont meilleur marché que la concurrence.


Et l’enseigne va plus loin encore : E. Leclerc a également développé une appli pour smartphones et installé des bornes en magasin (pour ceux qui ne disposeraient pas d’un smartphone), permettant au client de scanner le code du produit et de comparer ainsi les prix chez Leclerc et chez les concurrents de la région. Toute cette stratégie étant bien entendu renforcée pars des annonces publicitaires et des spots télévisés.


Ainsi E.Leclerc lance une contre-offensive face à Carrefour, qui début 2012 avait procédé à des réductions de prix permanentes pour quelque 500 produits courants et qui  avait diffusé des publicités  comparatives à la télévision sous la direction de son nouveau PDG Georges Plassat. La guerre des prix est également déclarée à Casino, qui fin 2012 lançait une campagne du plus bas prix sur 3.000 produits.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: