Enfin un accord chez Mestdagh

Après une réunion marathon tardive, la direction et les syndicats du Groupe Mestdagh se sont enfin mis d’accord sur un projet d’accord social. Celui-ci comprend à la fois des mesures d’efficacité et des investissements.

 
Davantage de polyvalence

Un accord a été conclu sur la nouvelle organisation du travail prévoyant davantage de polyvalence. L’entreprise fera moins recours aux travailleurs intérimaires, écrit Le Soir. Avec une prime en contrepartie. Désormais, les magasins intégrés seront ouverts le dimanche. Le départ des 340 collaborateurs se fera principalement par le biais d’un plan de retraite anticipée et de départs volontaires. La direction s’engage à investir 21,2 millions d’euros dans la relance commerciale des magasins permettant au retailer de mieux répondre à cette tendance vers les produits bio et locaux. Mestdagh modernisera le département boucherie-traiteur ainsi que les rayons boulangerie et produits frais. 
 
« Cet accord permettra à Mestdagh de se tourner vers l’avenir et de retrouver la voie de la rentabilité », précise la direction dans un communiqué. Les syndicats se montrent moins enthousiastes : selon Myriam Delmée de Setca, c’est un pas en arrière pour les travailleurs. Elle présentera pourtant le projet à sa base arrière, mais le défendra pas. Evelyne Zabus du syndicat chrétien CNE présentera également cet accord ‘de façon purement objective’. Elle avoue que le personnel devenait impatient, parce que la possibilité de prendre sa retraite anticipée dès l’âge de 56 ans ne sera bientôt plus d’application.
 
L’entreprise familiale Mestdagh exploite 83 supermarchés Carrefour Market dans la partie francophone du pays. Cela fait plusieurs années que l’entreprise est déficitaire. Au mois de mai dernier, elle annonçait une restructuration qui ne prévoyait pas de fermetures de magasins mais bien une volonté de devenir plus efficace.