Filet Pur: 'Bé-bé-bé-bé-bé-bé-bé-ar-naise!'

La fin du supermarché est-elle en vue, pourquoi les vrais hommes s’éclipsent-ils à leur apogée et quel rapport y a-t-il entre la mayonnaise et les gilets jaunes. Réponse dans le résumé hebdomadaire de RetailDetail Food !


Elucubrations ésotériques

S’arrêter à son apogée : ce n’est pas donné à tout le monde, mais certains en ont l’habitude. Comme par exemple l’affable et charmant Frans Colruyt, descendant de cette célèbre famille d’épiciers et d’ici peu ex-directeur opérationnel du leader du marché belge. Le 1er février il fera ses adieux. Et ce au moment même où le retailer publie des résultats meilleurs que prévu et fait ainsi un bras d’honneur aux nombreux analystes, qui trimestre après trimestre se plaignent de la cherté de l’action, des faibles perspectives de croissance et de la catastrophe que représente l’arrivée de Jumbo. Tout comme l’imperturbable Jef, les investisseurs s’enfichent complètement des recommandations de vendre des analystes : ils continuent d’acheter des actions et le cours monte en flèche.


Mais revenons à Frans. Sachez que ce n’est pas la première fois que le brave homme annonce son départ. Il nous avait déjà fait le coup en décembre 2010, après l’énorme succès de la reprise de Spar par Colruyt Group. « Je prends mes distances et je recherche le vide « , avait-il déclaré à l’époque dans sa Grande Interview d’Adieu sur retaildetail.be. « Je ne veux pas risquer de  perdre la connexion avec moi-même, ma nature et ma sincérité. Dans la vie, il faut à certains moments réfléchir à l’essence même de la vie. » Ce genre d'élucubrations ésotériques est un trait de famille chez les Colruyt, c’est bien connu.


Adieu Frans !

Et maintenant il nous rejoue la scène des adieux. Mais bon, voyez les fumeurs : eux aussi annoncent plus d’une fois qu’ils arrêtent la cigarette. Quelle sera cette fois la raison évoquée par le dirigeant ?  Son plexus solaire est-il en déséquilibre ? Son système craniosacral est-il bloqué? Ou a-t-il tout simplement peur de Jumbo ? Réponse prochainement sur ce site lors de la publication de la deuxième et Ultime Interview d’Adieu de Frans. A moins qu’entretemps il ne change à nouveau d’avis, évidemment.


En attendant nous pouvons le rassurer, ainsi que ses collègues : Jumbo ne représente aucunement une menace pour Colruyt. Au contraire. La chaîne ne cesse d’augmenter les prix au lieu de les baisser. Sérieusement. Vu l’augmentation de la TVA qui s’annonce chez nos voisins du Nord, le Péril Jaune a décidé d’anticiper en adaptant ses prix. Jumbo pour sa part dément fermement. Typique. En tout cas à Hal, ils peuvent dormir sur leurs deux oreilles.


‘Broodje kroket’

Quoique : une autre menace s’annonce. En effet : ne dites plus ‘supermarché’, mais dites ‘centre de restauration et de livraison’. Du moins, c’est ce que préconise Wouter Kolk. Albert Heijn doit s’accaparer une part du marché de la restauration hors domicile et va donc jouer au restaurateur. La chaîne veut préparer et livrer des repas chauds, avec l’assistance de Deliveroo et Thuisbezorgd. Par conséquent il n’y aura plus place dans les rayons pour les céréales, les produits de vaisselle,  les croquettes pour chien, … et autres produits courants, qui dès lors seront disponibles uniquement en ligne.


Kolk aurait-il récemment été manger un ‘broodje kroket’ (croquette dans un sandwich, spécialité hollandaise) avec Alexandre Bompard ? On pourrait le croire, car Carrefour est exactement sur la même longueur d’onde. L’enseigne française vient d’ouvrir un magasin laboratoire à Paris dont le concept est très proche du projet envisagé par Appie : combiner l’expérience en magasin, les solutions repas et l’horeca avec un point de retrait pour les courses. Un concept assez similaire aussi  à ce que propose Delhaize dans son nouveau format de proximité Fresh Atelier. On pourrait presque parler d’une tendance. Croyez-moi la fin du supermarché est en vue. Les magasins se transformeront  en halles dédiées au frais avec cantine, et les courses se feront online. La chasse aux parts de marché passera donc par l’estomac. Le successeur de Frans Colruyt sait donc ce qu’il lui reste à faire. Et vous ?


Un état lamentable

Et enfin ceci. Après le boulot je passais en vitesse au Delhaize de mon quartier pour y acheter un peu de homard et de champagne pour le souper. Une fois à la caisse je fus témoin d’une scène déchirante : des mains tremblantes, des yeux cernés, le regard terne … Cette caissière était vraiment dans un état lamentable.


Après m’être prudemment enquis des raisons de sa morosité, elle me confia ceci : « Oh monsieur, vous ne pouvez vous imaginer. Chaque quart d’heure on nous rabat les oreilles à coup de ‘Bé-bé-bé-bé-bé-bé-bé-ar-naise’. A longueur de journée. C’est à devenir fou. Et lorsqu’épuisé après une lourde journée de travail, vous prenez votre voiture pour rentrer chez vous, qu’entendez-vous à la radio? Effectivement : ‘Ma-ma-ma-ma-ma-ma-ma-yo-naise’. Et ce n’est pas tout, non :  le soir confortablement installé dans votre fauteuil pour regarder la télé, histoire de vous détendre : encore ce spot odieux, avec cette même rengaine, qui vous reste en tête. Je n’en dors plus. Demain j’irai chez le docteur, je suis au bord du burn-out … »


Le cœur lourd, je suis rentré chez moi et je dois avouer que le Vranken Premier Cru ne m’a pas goûté autant que d’habitude. Le récit de cette pauvre caissière m’avait profondément touché. C’est pourquoi je lance ce  chaleureux message de Noël.


Une lettre ouverte …

Aux collaborateurs de Devos & Lemmens, préparateurs de sauce à Puurs


Messieurs,
Vous vous êtes sans doute bien amusés durant le brainstorming avec votre agence publicitaire LDV United et les enregistrements en studio ont certainement donné lieu à des scènes hilarantes. Mais sachez que les dégâts causés par votre spot publicitaire dans le secteur du retail alimentaire sont énormes. L’absentéisme dans les supermarchés belges prend des proportions considérables et votre chiffre de vente risque de chuter :  certains employés portent des gilets jaunes et refusent de remplir le rayon des sauces ou mettent des produits La Willam aux endroits prévus pour D&L. C’est pourquoi je vous conseille de retirer ce spot. Avec effet immédiat. Des milliers de collègues-retailers vous en seront reconnaissants, ainsi que leurs clients. Merci d’avance et à la semaine prochaine !

 

Vous souhaitez recevoir chaque vendredi un résumé de l’actualité FMCG dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous ici pour la newsletter gratuite de RetailDetail Food.