Filet Pur: L’Empire contre-attaque

Filet Pur: L’Empire contre-attaque

Les fabricants de marques ne se laissent pas marcher sur les pieds. Ils contre-attaquent avec des armes à la pointe de la technologie. Mais vous attendiez une révélation, n’est-ce pas ? Voici le résumé hebdomadaire de RetailDetail Food !

‘Pauvre idiot’

Il y a quelques décennies, dans un Centre d’orientation pour élèves non loin d’ici : 

-Que voudrais-tu devenir plus tard, mon garçon ?
- Expert en retail, madame.
-Expert en retail ? Il n’existe pas de formation dans ce domaine. Et en plus, on ne demande pas d’experts en retail. Une agence de voyage par exemple, ça te plairait ? Ou un magasin de photos ? Les gens continueront toujours à prendre des photos, pas vrai ? Ou alors un métier dans le secteur bancaire, la sécurité d’emploi y est garantie, crois-moi. D’ailleurs ton papa ne travaille-t-il pas dans une banque ?
-Oui madame, mais je m’y suis mortellement ennuyé pendant mon job de vacances. En tant qu’expert en retail je pourrai aller faire du shoppping où je veux durant mes heures de travail, et  pourquoi pas, faire une apparition à la télévision. Et partout je pourrai goûter de nouveaux produits, cela me plairait vraiment.
-Pauvre idiot !


Vérifiez ce hashtag

Pourtant l’argument de la dégustation de délicieux produits s’est avéré véridique. Enfin, pas chaque semaine, mais la semaine dernière, oui,  lorsque Delhaize a invité votre humble serviteur à un Summer Event en compagnie de dizaines de jeunes  blogueurs ‘food’, dont certains joueront le rôle principal dans un longread qui paraîtra d’ici peu dans votre journal préféré RetailDetail Food. Ne manquez pas de vérifier le hashtag#Delhaizeinspiration sur bon nombre de réseaux sociaux.


Nous avons suivi un cours de cuisine chez Jeroen De Pauw, que certaines mauvaises langues surnomment le Jeroen Meus de l’Aldi, ce qui est une contradiction en soi puisque les deux Jeroen sont tous deux officiellement liés à Delhaize. Signalons tout de même que c’était rudement bon et en plus, facile à préparer.


Pour nous récompenser d’avoir émincé quelques courgettes et tomates, nous avons pu déguster un ceviche avec une marinade au lait de tigre, un ragoût avec une marinade ‘Tajine’, un wok de nouilles avec une marinade Shiro Miso … Pour ceux d’entre vous qui seraient un peu plus paresseux, le retailer lance un nouvelle gamme de potages et de plats authentiques, prêts à consommer, inspirés de la cuisine du monde. Liban, Malaisie, Pérou, Chorée, Maroc, … il n’y qu’à demander et Delhaize vous le servira …. OK, peut-être ce cocktail au rhum indonésien nous a-t-il rendus plus indulgents qu’à l’accoutumée, mais quand même …


Un nouveau sabre laser

Selon les analystes financiers, les marques A perdent du terrain dans les rayons. Elles doivent céder la place aux MDD, de plus en plus nombreuses, et ont moins d’occasions de lancer leurs innovations sur le marché. Une menace  pour les grandes multinationales, estiment les experts boursiers. Et cela expliquerait également la fièvre des fusions et des reprises qui règne dans le secteur.


Mais les fabricants de marques lancent une contre-offensive. S’ils se font chiper leur place offline, pourquoi ne pas tout simplement ouvrir un webshop commun ? Depuis le Danemark les marques FMCG lancent leur propre place de marché pour conquérir le monde, enfin, les Pays-Bas pour commencer. Eh oui, L’Empire contre-attaque et son nouveau sabre laser s’appelle Shobr. Un combat passionnant en perspective !


Il était temps, car la croissance dans le secteur FMCG stagne. En effet, AB InBev a dépassé de justesse les attentes des analystes, mais les volumes sont en baisse. Chez Kraft Heinz, tant le chiffre d’affaire que le bénéfice ont reculé. Et avec un bulletin pareil c’est eux qui voulaient reprendre Unilever ?


Une halte intermédiaire

L’échec de ce deal n’y est probablement pour rien, mais toujours est-il que cette semaine le country manager Nils van Dam d’Unilever Belgium a été remercié pour services rendus. Il quitte l’entreprise, « d’un commun accord », nous dit-on, mais chacun sait ce que cela signifie. Il sera remplacé par la française Sophie Souied, VP marketing. Vous souhaitez faire sa connaissance ? Cette vidéo vous donnera d’ores et déjà un petit avant-goût, tout comme cette interview.


En tout cas ce n’est pas chez Mondelez Benelux que Nils van Dam doit postuler pour trouver un nouveau job. Ils viennent d’y engager un nouveau managing director : Jan Willem Balk qui jusqu’à présent dirigeait la branche néerlandaise. Des CEO étrangers aux commandes de divisions FMCG belges : cela n’a rien de nouveau et cela ne changera pas de sitôt. La Belgique n’est qu’une halte intermédiaire dans la carrière de managers qui visent le monde.


Somnoler tranquillement

Alors que certains prétendent que l’e-commerce et le food ne font pas bon ménage, Amazon Fresh poursuit son expansion et se lance à Berlin. Avec un modeste assortiment de 85.000 produits à prix plancher, livrés à domicile par DHL, il va de soi que les supermarchés allemands n’ont pas de quoi s’inquiéter et peuvent, comme bon nombre de leurs collègues (supermarchés et fournisseurs de marques), continuer de somnoler tranquillement jusqu’à ce que l’alarme ultime sonne.


Et pourtant. Chez Aldi Süd ils ne restent pas le bras croisés. Le discounter, conscient du fait qu’une période difficile s’annonce pour le retail alimentaire, a décidé d’élargir son champ d’action et de faire une petite incursion dans l’horeca. A Cologne, le retailer a ouvert un premier Aldi Bistro, où les clients peuvent venir déguster un menu du jour à petit prix, préparé uniquement avec des produits de chez Aldi. Un pop-up dans des containers maritimes. Cela ne vous rappelle rien ? A nous, oui !


Chez Carrefour ils interviennent plus haut dans la chaîne d’approvisionnement : ils s’essaient à l’agriculture et font du jardinage sur les toits de quelques magasins et un quartier général en France. L’agriculture urbaine, inspirée par Whole Foods et Delhaize. Quant à savoir si le projet Botanic à Breendonk prévoit un jardin urbain sur son toit, nous l’ignorons, bien que son nom laisse supposer une initiative en ce sens. En tout cas Louis Delhaize y ouvrira un supermarché de proximité, donc le projet sera quelque peu teinté de vert.


Un message informatif

Ni Spar, ni Carrefour Market, ni Rob, mais un supermarché AD Delhaize prendra ses quartiers dans le marché couvert que les Anversois appellent ‘De Criée’. D’où lui vient ce nom ? Autrefois les bouchers et volaillers y criaient à tue-tête pour vendre leur marchandise. Une belle tradition tombée en désuétude, à moins que Delhaize ne compte la réinstaurer. Nous vérifierons.


Restons dans cette belle ville d’Anvers, où RetailDetail a son quartier général et où Burger King envisagerait l’ouverture de son premier établissement belge. C’est à n’y plus rien comprendre : en février un communiqué annonçait l’ouverture du premier Burger King à Namur. En mars c’est Charleroi qui était évoqué. En avril c’était Bruges. Ou Ostende. Bref, nous ne publierons plus rien à ce sujet jusqu’à ce que nous ayons effectivement mangé notre premier Whopper.


Il nous faut être prudents également lorsque nous publions des infos à propos d’Albert Heijn. Si nous ne sommes pas suffisamment informatifs, le Régulateur flamand des Médias considère le message comme de la publicité, chose que nous ne pouvons nous permettre dans nos rubriques. Demandez à la chaîne télévisée Vijf combien cela leur a coûté ? Mais comment diffuser des messages informatifs concernant Albert Heijn si la presse nous fournit des informations avec une parcimonie typiquement hollandaise ? Vous attendez sans nul doute avec impatience la révélation ultime que nous vous promettions la semaine dernière : qui est le mystérieux Darth Vader qui a repris le magasin Albert Heijn de Boortmeerbeek ? La plupart des personnes que nous avons interrogées cette semaine semblaient déjà au courant, mais ne voulaient pas le dire. Même l’exploitant concerné préfère rester dans l’ombre.


Des tendances food bizarres

Malgré tout nous avons décidé de dévoiler son identité. Il s’agit de Denis Smets, qui exploite déjà deux Carrefour Markets, l’un à Kortenberg, l’autre à Putte près de Malines, et qui souhaite à présent transformer l’enseigne bleue en rouge. Toutefois il n’a pas encore obtenu l’accord du franchiseur pour cette conversion. Avant cela il devra se rabibocher avec ses collègues-entrepreneurs à Herent et Kampenhout et avec le quartier général de Carrefour où durant des semaines ils ont prétendu n’être au courant de rien. C’est ce qu’on appelle des dommages collatéraux.  Entreprendre c’est prendre des risques, non ?


Et pour terminer, je me permets de vous signaler une fois de plus une tendance food bizarre ? Après l’étrange sushi taco de la semaine dernière, le géant du retail Walmart a lancé une idée encore plus saugrenue : le Crotilla, un croisement entre un croissant et une tortilla. Sérieusement. Only in America … Si vous découvrez d’autres tendances food bizarres, n’hésitez pas à nous les signaler. Ah oui , j’oubliais, si vous vous êtes étonnés des métaphores quelque peu étranges dans cette rubrique : hier c’était la journée internationale de Star Wars, une obsession à laquelle je ne peux résister. A la semaine prochaine !


Vous souhaitez recevoir chaque vendredi un résumé de l’actualité FMCG dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous ici pour la newsletter gratuite de RetailDetail Food.