Filet Pur : La commodité l’emporte sur le bon marché

Filet Pur : La commodité l’emporte sur le bon marché
Shutterstock

Les shoppers d’aujourd’hui ne sont-ils pas de grands paresseux et des enfants gâtés ? Une excellente nouvelle pour les retailers. Du moins, c’est ce que nous apprend le résumé hebdomadaire de RetailDetail Food.

La guerre totale

Serait-ce déjà la morte-saison pour l’actualité food ? En tout cas, l’information selon laquelle McDonald’s lance enfin les livraisons à domicile en Belgique, à commencer par Bruxelles, a été jugée suffisamment intéressante par nos sympathiques collègues de VTM Nieuws pour être mentionnée dans le journal parlé, avec une modeste commentaire de ma part, pour leur faire comprendre qu’ en fait il ne s’agissait pas d’une nouvelle. En effet, depuis des années déjà nous nous faisons livrer des pizzas, sushis et pitas, ainsi que des repas de restaurants en tous genres, grâce à Takeaway.com, Deliveroo et Ubereats. Pas bon marché, mais très pratique.


De plus la livraison à domicile par McDonald’s dans nos pays voisins est monnaie courante depuis longtemps. Mais bon, avec l’arrivée de Burger King dans notre pays les médias se réjouissent à l’idée d’une possible guerre entre deux géants du fast-food. Toutefois ils semblent perdre de vue qu’il s’agit là d’un combat alimentaire bien plus vaste, une guerre totale où les hamburgers n’ont qu’un rôle de figurant.  En voilà une analyse, qui vous est offerte par RetailDetail !


To bio or not to bio

En 2016 les ventes de produits bios en Belgique ont progressé de 12%, soit un doublement par rapport à 2008. Cette croissance s’explique entre autres par l’offre accrue dans les supermarchés et en particulier chez les discounters, qui ne se contentent plus d’être seulement bon marché.


Le bio a le vent en poupe, comme l’a bien compris l’entrepreneur Hein Deprez qui a racheté le  néerlandais A.C. Hartman, un fabricant de produits bios cultivés en serres et un important fournisseur d’Albert Heijn.


Chez Danone par contre ils font le mouvement inverse : le géant français a cédé l’américain Stonyfield, fabricant de produits laitiers bios, au groupe Lactalis. Une absurdité, direz-vous, vu la croissance de bio. Non, car il y a une raison à cette cession : Danone y a été contraint par l’Autorité de la concurrence américaine afin de pouvoir racheter Alpro.

 

Passons à la bière ambrée Palm, qui bien que non biologique, arbore tout de même une petite touche écologique avec sa nouvelle étiquette verte. Le propriétaire Bavaria sème généreusement son argent : 20 millions d’euros afin de moderniser la brasserie. Pas mal !


‘Hard-softies’

Et que se passe-t-il chez Aldi Nord ? Il leur reste cinq milliards d’euros d’argent de poche, qu’ils investiront dans la rénovation de leurs magasins européens. Pourtant nous pensions qu’ils s’y étaient déjà attaqués il y a longtemps, mais apparemment on peut toujours faire mieux. Nous n’allons pas les contredire, mais tout de même ils ne lésinent pas sur les moyens. Parallèlement Aldi investit également aux Etats-Unis, afin de contrecarrer Lidl.


Et ils ont enfin compris qu’aujourd’hui le client s’attend à autre chose qu’un hall morose où s’empilent les palettes et les boîtes en carton. Le prix n’est plus un facteur déterminant. Les discounters ternes d’autrefois sont devenus de joyeux magasins de proximité, avec du pain frais cuit sur place et des caissières chaleureuses qui spontanément se mettent à chanter pendant que vous introduisez votre code pin.


La tendance n’est plus aux prix bas, aujourd’hui c’est la commodité qui l’emporte pour des consommateurs devenus paresseux et gâtés pourris. Les hard discounters tendent à devenir des ‘softies’ pouponnant leurs clients. Mais les investissements seront-ils consentis ? Pas si sûr. Toutes les parties concernées n’ont pas encore donné leur feu vert. Les relations entre les différents actionnaires de l’entreprise familiale sont tendues. Une nouvelle saga en perspective !


Trois minutes

Et chez Carrefour, que manigancent-ils ? Aucune critique sur les résultats trimestriels, qui se sont avérés excellents, aussi en Belgique. Une aubaine, car le retailer semble quelque peu éclipsé suite au combat entre Colruyt, Ahold Delhaize et les discounters.


Non, c’est d’autre chose qu’il est question : d’ici peu Carrefour se perdra dans ses multiples tests dans diverses pays européens. Après Carrefour Market Gourmet, Carrefour Market Urbano, Carrefour Express Urban Life et la formule snack Carrefour Bon’App (une enseigne qu’ils ne pourront déployer en Belgique parce que le nom y est déjà pris), voilà que le groupe lance ‘Carrefour Express 3 Minuti’, un concept développé spécialement pour que les clients quittent les lieux au plus vite. Trois minutes, qui dit mieux ? Bientôt les journalistes spécialisés dans le retail n’effectueront plus de tests comparatifs de prix, mais des tests comparatifs de rapidité, chronomètre à la main, à l’entrée et à la sortie de chaque magasin urbain. Bref, la commodité l’emporte sur le bon marché !

 

Sans caisses

Remue-ménage dans l’univers du retail aux Pays-Bas, où Jumbo aurait formulé une offre de rachat sur Emté, la chaîne de supermarchés déficitaire de Sligro Food Group, qui elle préfère attendre encore un peu, jusqu’à ce que les pertes soient suffisamment élevées pour qu’une cession soit inévitable. Et qu’en est-il du cours boursier ? Il monte. C’est à n’y plus rien comprendre.


Et  quels sont les projets d’Albert Heijn ? Notre grand patron Jorg Snoeck était parmi les heureux invités à Zaandam mercredi dernier, afin d’y discuter de l’avenir du supermarché, dans le cadre du 130ème anniversaire de la chaîne. Bien entendu, nous ne pouvons pas encore vous dévoiler ce qui s’y est dit. Par contre, ce que nous pouvons vous divulguer, c’est qu’AH To Go – le Carrefour Express des Pays-Bas en quelque sorte – suivra l’exemple d’Amazon l’an prochain avec son concept sans caisses. Car selon Wouter Kolk – tout juste revenu de Silicon Valley –, la rapidité et la commodité sont des tendances ultra-importantes.


Bref, la commodité l’emporte sur le bon marché. Mais nous vous l’avions déjà dit, je pense. Nous nous répétons, preuve qu’il est grand temps que nous prenions des vacances. C’est pourquoi Filet Pur s’absentera pendant quelque temps. Eh oui, difficile de s’en passer, mais consolez-vous, nous serons de retour le 18 août. A bientôt !


Vous souhaitez recevoir chaque vendredi un résumé de l’actualité FMCG dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous ici pour la newsletter gratuite de RetailDetail Food.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

Unilever souhaite acquérir la branche alimentaire de Reckitt Benckiser

17/07/2017

Unilever serait intéressé par la reprise de la branche alimentaire de Reckitt Benckiser.  Pour ce faire, elle va devoir affronter le géant américain Hormel Foods.  Le montant de la reprise est estimé à 2,5 milliards d’euros.

Prime Day, journée record pour Amazon

13/07/2017

Inventer un jour de fête pour ensuite en récolter les fruits : c’est ce qu’a fait Alibaba avec Singles Day et à présent Amazon avec Prime Day. Lors de la 3ème édition de Prime Day, le géant américain du e-commerce a battu des records.

TripAdvisor va livrer des repas à domicile via Deliveroo

12/07/2017

Le livreur de repas Deliveroo s’associe à TripAdvisor et intègre la plate-forme du site de voyage américain. Les deux entreprises vont collaborer en Belgique, aux Pays-Bas et dans dix autres pays afin de faciliter les commandes.

Carrefour Market affiche l’avis des clients sur les produits en magasin

12/07/2017

Carrefour Market va afficher l’avis de clients auprès de quelque 200 produits dans ses magasins physiques. Il s’agit d’un bref commentaire d’un client en ligne et d’une évaluation sur base d’étoiles. Le système sera d’abord déployé en France.

Les prix à la hausse propulsent le bénéfice de PepsiCo

11/07/2017

PepsiCo a dépassé les prévisions de bénéfices du 2ème trimestre, et ce grâce à une hausse du prix des sodas et des snacks en Amérique du Nord. Le groupe a également revendu sa part minoritaire dans l’entreprise d’embouteillage britannique Britvic.

La chaîne française Cora voit ses chiffres se stabiliser

10/07/2017

Au cours de l’exercice 2016, les chiffres de la chaîne de supermarchés française Cora sont restés stables par rapport à l’année précédente. Ses performances sont meilleures que celles de la concurrence dont le CA a baissé de quelques pourcents.

Back to top