Filet Pur : Le mystère fluo

Le péril jaune nous menace de toutes parts, comme il s’est avéré cette semaine. De quoi piquer une colère jaune, mais découvrez d’abord  la vérité nue dans le résumé hebdomadaire exempt d’esclavage de RetailDetail Food.


Trending topic

C’est avec les yeux embués, une bonne dose de café et quelques tablettes effervescentes de Dafalgan que nous entamons la rédaction de ce Filet Pur. Comme à l’accoutumée la RetailDetail Night, qui a eu lieu hier soir, s’est prolongée jusqu’aux petites heures. Voilà le résultat lorsque vous invitez quelque 750 professionnels du retail en leur proposant non seulement des orateurs exclusifs, mais également des bulles, sushis, waterzooi, pintade, marcassin grillé, un buffet de desserts irrésistibles et enfin pour digérer le tout un flot de bière blonde bien fermentée. Le rapport des dommages vous sera transmis d’ici peu sur notre page Facebook.


L’année n’est pas encore terminée, mais nous savons déjà que sur notre site web inégalé le trending topic de 2019 se colorera de jaune. En fait c’est déjà le cas. En effet,  en ce moment on ne parle plus que de Jumbo. Si vous saviez combien de professionnels nous ont contactés discrètement pour nous demander si nous avions déjà de plus amples détails, ce que nous en pensions, … ? Le secteur tout entier n’en dort plus, alors qu’en somme il ne s’est encore rien passé. Enfin si. Cette semaine rebelote : il a suffi au retailer hollandais de diffuser une simple offre d’emploi, pour qu’à nouveau les esprits s’échauffent.


Transfuges recherchés

En tout cas cette offre d’emploi confirme une fois de plus l’arrivée imminente de Jumbo dans notre pays. Ils recherchent des acheteurs belges, avec au moins huit ans d’expérience, sans quoi pas la peine de poser sa candidature. Le bilinguisme est une autre exigence, bizarrement. Les Hollandais auraient-ils décidé de ne pas se limiter à la Flandre ? Le retailer promet aux candidats un ‘chouette job’ au sein d’une famille qui souhaite entreprendre et gagner’, avec Anvers pour siège principal. Curieux de voir qui mordra à l’appât. Nous vous divulguerons les noms des transfuges d’ici peu.


Le grossiste Sligro – tout comme Jumbo originaire de Veghel dans le Brabant-Septentrional – a lui aussi fait la une de l’actualité cette semaine. Son nouveau point de vente anversois vient effet d’ouvrir ses portes, malgré l’annulation de son permis de bâtir. Un petit souci administratif, rien de plus, paraît-il. Ils ont écopé d’une carte jaune, mais pas rouge. Enfin pas encore, car le premier client qui s’est pointé au magasin mardi matin était … un huissier de justice. Affaire à suivre, donc. D’ailleurs ne dites pas ‘magasin’, mais ‘centre de distribution avec possibilité d’enlèvement’. Bien vu ! Visionnaire même, car à l’avenir tous les supermarchés deviendront des centres de distribution avec une fonction de point de retrait. Pour sûr.

 

Hystérie fluo

Le jaune n’est pas seulement la couleur maison de Jumbo, mais selon le symbolisme des couleurs c’est également la couleur de la jalousie et de la haine. Seraient-ce là les vraies motivations des gilets jaunes qui avec tumulte bloquent les centres de distribution des chaînes de supermarchés, parce qu’ils estiment être pressés comme des citrons par les autorités. Ces concitoyens désespérés pensent-ils réellement qu’ils pourront diminuer le coût de la vie en faisant grimper le gaspillage alimentaire ? Nous n’y comprenons rien, un vrai mystère.


Cora pour sa part a décidé de tirer parti de ce malaise : à l’exemple de la France, le Cora de Châtelineau a décidé de proposer le diesel à prix coûtant. Une ruse astucieuse pour soi-disant soutenir les gilets jaunes  dans l’espoir qu’ils débloquent l’accès au site. Mission accomplie ! Les collègues de Rocourt n’ont d’ailleurs pas tardé à suivre l’exemple avec une action de réduction de deux fois cinq euros pour les clients qui prendront pour 50 euros de carburant. Sur leur carte Cora, donc à dépenser dans l’hypermarché, histoire d’attirer du monde en magasin. Toutefois le directeur souligne qu’il ne s’agit aucunement d’une réaction à l’hystérie fluo. « Nous avions déjà décidé depuis plusieurs semaines de donner un petit coup de pouce au pouvoir d’achat de nos clients », a-t-il déclaré le visage impassible. Quel bon acteur !


Voler eux-mêmes

Ceux qui parfois font leurs courses chez Delhaize, auront certainement remarqué qu’au rayon chocolat une nouvelle marque étonnante s’accapare quasi toute la place : Delicata, une marque dont nous n’avions encore jamais entendu parler, malgré le slogan ‘Chocolate Happiness since 1926’ affiché sur l’emballage. Il s’agit en fait d’une marque maison de … Albert Heijn. Encore une preuve de la collaboration entre les deux partenaires de fusion, pour ceux qui en douteraient. Mais euh … du chocolat hollandais, vous plaisantez ? Rassurez-vous, c’est bien du chocolat belge. A noter qu’il va se durabiliser d’ici peu, puisqu’Ahold Delhaize, ainsi que le chocolatier Barry Callebaut, s’associent à la plateforme Tony’s ChocolonelyUn chocolat ‘exempt d’esclavage’ doit devenir la norme. Les conditions intolérables sur les plantations de cacao feront bientôt partie du passé. Pourvu que le secteur tout entier veuille bien collaborer. Une belle initiative !


Passons maintenant à un tweet irrité que nous avons découvert sur notre fil d’actualité : « Colruyt a volé l’expertise auprès de jeunes entreprises et veut se mettre en avant. Ethiquement très  #douteux”, disait le message. Expéditeur : Piet Vanthemsche, l’homme qui autrefois a sauvé l’industrie alimentaire belge après la crise de la dioxine, qui ensuite est devenu le patron des agriculteurs et qui actuellement est citoyen d’honneur à plein temps à Waregem. Mais également un vieil homme grincheux, semble-t-il. Car de quoi s’agit-il dans son tweet ? De l’agriculture verticale que teste actuellement le discounter. Cultiver des plantes sous éclairage LED requiert une empreinte écologique minimale et génère des plantes au goût plus aromatique qui cadrent parfaitement dans l’assortiment de Bio-Planet. « Un système que nous avons développé nous-mêmes », affirme Colruyt. « Non, voler nous-mêmes », prétend le twitteur. Nous ne nous prononcerons pas. En tout cas Colruyt n’est pas le premier : dans le point de vente anversois de Metro (juste à côté du fameux nouveau Sligro) il y a déjà une telle serre pour herbes aromatiques depuis 2016. Et entretemps aussi dans les nombreux autres points de vente de l’enseigne.


Prêtre & CEO

62 ans, l’âge de la pension pour Paul Polman, le CEO passionné d’Unilever qui selon la légende a abandonné sa vocation de prêtre dans sa jeunesse pour finalement opter pour le métier d’homme d’affaires. Avec succès. ‘Un homme d’affaires-prêtre’ serait un terme plus approprié, car il a toujours été un fervent prêcheur de développement durable et d’économie inclusive. « Le bénéfice en soi ne peut être un objectif. Il doit avoir un but plus élevé », disait-il. Les actionnaires de la multinationale par contre ne sont pas du même avis. Le cours de la bourse doit augmenter, voilà l’objectif premier.


Bref, Polman peut disposer un peu plus tôt que prévu et fera indéniablement une belle carrière dans le circuit mondial des orateurs. Avec la nomination d’un Britannique comme successeur, le conseil d’administration met clairement un terme à toutes les discussions concernant la double nationalité du groupe et aux spéculations concernant un siège unique. Brexit ou non, ils resteront à Londres. Fair enough!


Un poireau nu

Et enfin ceci. Qui aimeriez-vous voir nu ? Cette question vous semble un peu saugrenue, je comprends, mais je parierai gros que votre réponse ne serait pas : ‘Danny De Schuymer, manager chez Carrefour’. Et pourtant c’est bien lui le ‘Mister January’ du nouveau calendrier nu, que le retailer a lancé cette semaine. Et pour comble, l’homme pose avec …. un poireau. Et quelques pages plus loin nous découvrons un directeur innovation bien musclé, avec une grappe de raisins savamment positionnée. Très subtile ! Nous sommes impressionnés, vraiment. D’autant plus que le calendrier est diffusé pour une noble cause : ces hommes soutiennent en effet leurs partenaires et collègues qui ont été atteintes d’un cancer du sein. Cela mérite toutes nos louanges !


Mais rassurez-vous, RetailDetail ne va pas pour l’instant vous confronter à un calendrier nu. Pourtant notre équipe ne manque pas de corps bien taillés, mais tant que notre Grand Timonier n’aura pas atteint son poids idéal, il n’en est pas question, et après hier soir cet objectif est plus éloigné que jamais. Notre capitaine prétend pourtant que dans un lointain passé il était mannequin, mais nous attendons toujours les preuves. Si un jour nous les avons, vous serez les premiers informés. Promis ! A la semaine prochaine!

 

Vous souhaitez recevoir chaque vendredi un résumé de l’actualité FMCG dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous ici pour la newsletter gratuite de RetailDetail Food.