Filet Pur : Pour quelques centimes de moins...

Filet Pur : Pour quelques centimes de moins...

Les apparences sont trompeuses, et certainement dans le monde du retail. Vous pensiez que Jumbo viendrait en Belgique pour déclencher une guerre des prix et rendre la vie difficile à Colruyt? Think again! Filet Pur révèle les véritables et singulières vilaines intentions de la Menace Jaune. Que s’est-il vraiment passé à Pelt ? Vous pouvez le lire ici. En exclusivité !

Notre Frits

« Vous travaillez aussi pour Jumbo ? » Voici la question posée par une dame sympathique qui s’est adressée à moi alors que je filmais la foule rassemblée sur le parking du supermarché, à Pelt, mercredi matin dernier. Non, ai-je expliqué, c’est pour le meilleur site de retail de l’hémisphère ouest. « Oh. Alors, regardez bien », dit-elle en désignant un homme à l’allure sportive qui se tient sur une caisse de fruits renversée devant les portes du magasin. « Regardez, les bourgmestres nous demandent constamment s’ils peuvent ouvrir le magasin, mais nous ne réagissons pas, vous savez. Personne ne peut faire ça mieux que notre Frits ! »
 

« Notre » Frits ? C’est Kitty van Eerd, la maman de Frits van Eerd, qui pour rien au monde n’aurait manqué le lancement de Jumbo en Belgique. on peut le dire : notre Frits est un meneur et un orateur né dont la présence scénique sourd de tous ses pores. Couper des rubans ? Pfff, c’est réservé aux concurrents dociles, comme ces losers d’Albert Heijn. Non, chez Jumbo, on allume des feux d’artifice, on lance des serpentins dans les airs, le tout sur une musique assourdissante de Martin Solveig. Quel spectacle !

 

Saucisson de jambon bon marché

Enfin, les centaines de personnes qui attendaient dans le froid depuis des heures ont finalement pu entrer dans le magasin avec leur caddie. Enfin, c’est ce qu’on pourrait croire. Mais un peu de sérieux : tous ces hommes en costumes cintrés et aux chaussures pointues et brillantes sont-ils vraiment venus pour le bouquet de fleurs gratuit ? Ou pour le saucisson de jambon à 1,10 euro les 150 grammes ? Je ne le pense pas ! Le magasin était rempli de « clients » suspects qui n’effectuaient aucun achat, mais scrutaient minutieusement les rayons tout en les photographiant sans arrêt jusqu’à faire planter la carte mémoire de leur smartphone. Des espions. Le chiffre d’affaires a donc été décevant.
 

Des observateurs aguerris ont également remarqué, ici et là entre les rayonnages, quelques clientes qui s’étaient habilement déguisées en femmes au foyer discrètes. Bien joué, presque impossible de les distinguer des vraies. Les employés de Jumbo ont laissé faire. Ils auraient dû le savoir : c’étaient les releveurs de prix de Colruyt qui, de manière assez ingrate, ont donné le meilleur d’eux-mêmes. En une journée ils avaient déjà relevé plus de 1 600 prix. Faut le faire !

 

Des Prix à la Frits

Mais bon, ce sont aussi des professionnels entrainés. Le résultat à été bien différent pour la jeune femme qui, armée d’un cahier et d’un stylo à bille, a fait de même. À la fin de la journée, elle n’avait relevé que 35 prix. Et une fois revenue à la rédaction de Het Nieuwsblad, elle a lu l’article en question sur notre incomparable site web, avant d’appeler, paniquée, notre Grand Capitaine : « Ai-je vraiment travaillé toute la journée pour rien ? » Eh oui, c’est comme ça : les prix que vous avez notés à 11 heures n’étaient déjà plus d’actualité à 14 heures. Dans un article d’opinion tranchant, le Capitaine a expliqué une fois de plus en détail comment les choses fonctionnent aujourd’hui.
 

La conclusion est simple : la Menace Jaune n’effectue pour l’instant qu’une manœuvre factice. L’ombre d’une guerre des prix. Si Jumbo veut vraiment la guerre, ils devront d’abord investir dans des étiquettes de prix numériques. Et vous ne le croirez jamais, mais voilà ce qui finira par arriver : les prix changeront automatiquement, à chaque milliseconde, grâce à l’intelligence artificielle. Comme pour les transactions à haute fréquence à la bourse. Des prix qui changent vite, pas des prix à la Frits ! La course vers le bas? On n’a encore rien vu. Habituez-vous : c’est la fin du prix le plus bas...

 

Duel dans le brouillard

Parce que si vous analysez attentivement les étiquettes de prix chez Jumbo, vous remarquerez qu’ils ont fait deux choses. Non seulement ils ont copié les prix de Colruyt (ils l’admettent presque ouvertement), mais en plus ils ont fait de même avec les promotions 1 +1 d’Albert Heijn. Sans doute celles de la semaine dernière... enfin bon. On l’a même entendu dire. Quoi qu’il en soit, le fait qu’à Pelt, ils en soient déjà, dès le début, littéralement au coude-à-coude avec le grand rival est plus que symbolique. Ils viennent ici pour en découdre. Le duel a commencé. Comme dans un bon vieux western. For a few euros less. Et croyez-nous : pas avec Colruyt, mais AH peut se sentir visé. Jumbo cherche la confrontation avec son ennemi juré. L’enseigne bleue doit être détruite.
 

Bien sûr, ils soutiennent mordicus que ce n’est pas le cas. Vous êtes à la recherche d’un spécialiste pour semer le doute ? Vous le trouverez à Veghel ! Ils ne manquent pas une occasion d’induire la presse en erreur (et donc aussi ses lecteurs). Comme pour les offres d’emploi, la semaine dernière : elles ont été publiées pendant une journée, avant de disparaitre et réapparaitre finalement sur le site après l’ouverture de mercredi, complétées par des postes dans quelques régions supplémentaires. Et qu’est-ce qu’on peut observer ? Beveren, Gand, Genk, Roulers, Courtrai, Ostende, Bruges... tous des endroits où Albert Heijn est déjà implanté. Et vous verrez : nous en annoncerons bientôt d’autres. Coïncidence ? Évidemment !

 

Lumière dans les ténèbres

Notre conseil sans obligation : essayez de rester en dehors de la ligne de tir. Vous devez vous demander : et le reste des nouvelles du secteur alimentaire alors ? Oui enfin, quelles nouvelles ? Nous n’avons tout simplement pas eu le temps de nous occuper des faits divers secondaires, tels que les résultats trimestriels d’Ahold Delhaize (qui ne les dérange d’ailleurs pas beaucoup), le début officiel de ShipTo à Anvers, l’ouverture d’un Albert Heijn à Genk, l’échec des subventions européennes pour Carrefour et l’enquête sur l’entente frauduleuse sur une politique de prix entre Casino et Intermarché. Who cares?
 

Encore une chose, et pas des moindres. Ces derniers jours, nous avons fait de notre mieux pour clarifier l’enchaînement plutôt flou des événements à Pelt, la perle du Limbourg du Nord. Nous avons publié des rapports, des interprétations, des opinions, des photos et des vidéos. Mais pour ne plus laisser place au moindre doute, je souhaite quand même céder la parole à une véritable autorité. Un oracle, un génie. Et nous l’avons trouvé — nous n’avons même pas eu à chercher bien loin : il ne peut s’agir de personne d’autre que de notre idole Jef Colruyt en personne qui, le 28 novembre, nous fera profiter de ses lumières à propos de la sombre réalité du commerce de détail. Oui, les Lumières vous appellent ! Vous venez aussi n’est-ce pas ? Vos billets devraient déjà être réservés ! À la semaine prochaine !

 

Vous souhaitez recevoir chaque vendredi un résumé de l’actualité FMCG dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous ici.