Filet Pur : Remue-ménage à l’abbatage

Filet Pur : Remue-ménage à l’abbatage

Qui désire encore un morceau de tournedos ? Ou plutôt des carottes râpées ? Cette semaine encore le secteur de la viande n’a pas fait bonne figure et cela n’a pas échappé à RetailDetail Food, comme en témoigne ce résumé de l’actualité FMCG.

Pas de viande

Cette semaine nous avons pu constater que contrairement à ce qu’ils prétendent, les retailers ne contrôlent pas de si près leurs fournisseurs, du moins lorsqu’il s’agit d’abattoirs. Leurs inspecteurs ont brillé par leur absence et les inspecteurs de l’AFSCA ont fermé les yeux parce que leurs compétences s’appliquent uniquement à la sécurité alimentaire et non pas à la souffrance animale. Le consommateur en quête de transparence ne peut donc compter que sur des activistes opérant sous couverture. C’est du joli !


Mais bon, les carnivores s’imaginent-ils vraiment que leur filet de porc ou rumsteak est le résultat d’un processus de liquidation respectueux de l’animal ? Que le bétail à abattre est amené au billot, couvert de caresses et accompagné d’une musique de harpe et qu’un prêtre lui administre les derniers sacrements avant l’exécution ? J’ai visité des abattoirs – eh oui, je ne recule devant rien pour assurer un journalisme de qualité – et je n’en garde pas un souvenir particulièrement tendre. Les sentiments n’ont pas leur place dans les abattoirs. La fédération sectorielle Febev a son avis sur la question :  c’est précisément parce que nous mangeons moins de viande que les normes s’estompent dans les abattoirs, qui croulent sous la pression commerciale, déplorent-ils. Bref : mangez davantage de viande et tout ira mieux.


En fait, les gens n’ont pas envie de savoir. Ces barquettes en frigolite couvertes d’un film plastique paraissent tout à fait correctes, comme si elles sortaient tout droit de l’usine. Toute trace d’atrocité a été soigneusement effacée. Et admettez, comment dire non à deux mignonettes de porc pour 4 euros (deal de la semaine chez Lidl) ou à des schnitzels à 6,99 euros le kilo (Colruyt) ? Quelques personnalités flamandes se sont d’ores et déjà associées à la campagne d’EVA qui appelle les consommateurs à ne plus manger d’animaux, tout simplement. Problème résolu.


De rien

Nous osons espérer que Xavier Piesvaux a passé une semaine fructueuse chez son nouvel employeur Delhaize Belgique. Les premiers jours sont toujours un peu laborieux, nous le comprenons mieux que quiconque. C’est pourquoi nous lui avions rédigé préalablement une ‘to-do list’, pour qu’il sache où mettre ses priorités. A en juger par le nombre de likes et de shares, nos conseils ont été très appréciés par le secteur, mais quant à savoir si monsieur Piesvaux les a lus, nous l’ignorons. En tout cas il ne nous a pas encore envoyé de remerciements, mais attendons voir. Après tout , il est très occupé pour l’instant.


Ayant eu un empêchement, nous ne savons pas non plus si le Brand President était présent lors de la fête d’inauguration du tout nouvel AD Delhaize du marché couvert De Criée à Anvers. Un magnifique magasin dans un décor impressionnant, qualifié de ‘supermarché du futur’ par ses exploitants ‘anversois’, à qui il faut donc pardonner toute forme d’exagération. Toujours est-il que Delhaize augmente considérablement son empreinte dans la ville scaldienne puisque la semaine prochaine un grand AD Delhaize hypermoderne ouvrira ses portes dans le quartier Cadix au Eilandje. Nous sommes impatients, car le magasin se situe à quelques pas des locaux de la rédaction de RetailDetail. Voilà enfin de quoi varier nos lunchs !


Sans gaz

Parlant de magasins intéressants, nous vous conseillons une petite excursion en Ardennes, à Stavelot plus précisément, qui outre une abbaye et un musée automobile, héberge depuis quelques jours un magasin OKay sans carburants fossiles : il ne consomme ni gaz, ni mazout, mais est chauffé avec la chaleur résiduelle des installations de réfrigération. Il fonctionne uniquement à l’électricité verte. Améliorez le monde, commencez par vous-même, comme dit Jef Colruyt. Enfin, pas toujours, mais souvent.


Ou peut-être pourriez-vous aller déguster une bonne bière brune dans la pittoresque ville d’Audenarde dans les Ardennes flamandes, où Lidl s’est installé dans un immeuble anciennement occupé par Albert Heijn. A moins que vous préfériez Kuringen au Limbourg, afin d’y admirer l’hypermarché Carrefour entièrement modernisé. Et non loin de là une situation grotesque à Genk, qui a fait le buzz : Lidl y construit un magasin juste à côté d’Aldi , ce qui a déclenché une guéguerre de pancartes.


Ah, pour ceux qui douteraient encore du pouvoir que peuvent avoir les réductions de prix : la fameuse action choc menée par Amazon chez Whole Foods, sa dernière acquisition, a fait son effet. Les magasins ont attiré en moyenne 25% de clients en plus et certains produits sous marque propre de l’enseigne bio ont très vite été en rupture de stock sur le webshop d’Amazon. Ça promet ! Par contre les bons de réduction sont une relique du passé, du moins c’est ce que pense Diageo, qui abandonne les coupons parce que trop coûteux, trop sensibles à la fraude, trop peu de valeur ajoutée. Les Belges sont les seuls Européens à être encore accros aux bons de réduction, mais ils seront obligés de se désintoxiquer si d’autres fabricants suivent cet exemple.


Sans scrupules

Venons-en maintenant à la rubrique des fabricants ambitieux. Inex a conclu un accord avec le géant Danone et va réintroduire du lait de croissance, des biscuits et des desserts sous la marque Bambix. Pour ce faire le groupe investira 700.000 à 1 million d’euros par an. Pas mal !


Le groupe alimentaire belge Ter Beke reprend un fabricant britannique de repas cuisinés. Bien vu, non seulement parce que le consommateur devient de plus en plus paresseux, mais également parce que le producteur de lasagne anticipe les possibles effets négatifs du Brexit. Tout aussi ambitieux : le brasseur amateur campinois Het Nest à Turnhout, qui a décidé d’apprendre à quelques collègues brésiliens comment brasser de la vraie bière. Carlos Brito n’en dort plus, paraît-il.


Le chocolatier Godiva pour sa part s’en va conquérir le monde avec l’aide des supermarchés. La marque est déjà présente dans une  centaine de pays au travers de boutiques en gestion propre, mais cela ne suffit pour l’actionnaire, le turc Yildiz Holding, qui vise un doublement du chiffre d’affaires. C’est pourquoi le fabricant de pralines a signé des contrats avec Sainsbury’s et Albert Heijn et avec des supermarchés au Canada, en Chine, en Arabie saoudite, en Turquie, aux Etats-Unis et en Suède. Honnêtement, nous n’y comprenons plus rien. Bon nombre de fabricants de marques paieraient cher  pour ne plus dépendre de ces responsables des achats des supermarchés, perfides et assoiffés de pouvoir.


En petits pots

Une info inquiétante dans les médias : les séniors, qui représentent pourtant un marché lucratif en pleine croissance, courent un grand risque de sous-alimentation. Leurs papilles gustatives s’usent et leur appétit diminue. Résultat, ils ne consomment pas suffisamment de substances nutritives essentielles. La solution ? La ‘powerfood’ : une alimentation enrichie en protéines et en fibres. Déjà disponibles dans les maisons de repos, mais pas encore dans les supermarchés. Mais, à notre avis, cela ne devrait tarder. D’ici peu vous trouverez à côté du rayon bébé un rayon sénior, avec des panades en petits pots pour 3ème âge. Prévoyez déjà une petite place dans vos rayons. Pour ceux que cela intéresse,  nous disposons dans notre célèbre ‘Home of Retail’ d’une gamme de repas ‘powerfood’. N’hésitez pas à venir goûter !


Le conseil selon lequel nous devrions boire 1,5 litre d’eau par jour n’est autre qu’une absurdité scientifique imaginée par des marketeurs sournois afin de stimuler la vente d’eau en bouteille. Et voyez le résultat, ça marche : le Belge boit en moyenne 130 litres d’eau embouteillée par an. Bon pour le business ? Pas si sûr, car si chacun doit se rendre en moyenne 9,5 fois aux toilettes par journée de travail, la productivité et la croissance économique risquent d’en prendre un coup, non ? Et comme nous sommes vendredi, nous allons boire un coup, même si ce n’est pas de l’eau. A la semaine prochaine !

 

Vous souhaitez recevoir chaque vendredi un résumé de l’actualité FMCG dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous ici pour la newsletter gratuite de RetailDetail Food.