Filet Pur: Souffler le chaud et le froid

Filet Pur: Souffler le chaud et le froid

Pour toutes vos réductions vous n’aurez plus besoin que d’une seule carte et pour toutes vos fêtes il n’y a désormais plus qu’une seule adresse. Mais que penser du rideau de brouillard dressé par Ahold Delhaize ? Découvrez-le dans le résumé hebdomadaire de RetailDetail Food!

Vraiment très malin

Cette semaine toute l’attention s’est portée sur l’opération d’épargne carrément géniale mise sur pied par Colruyt Group. Faites le calcul : combien le groupe va-t-il pouvoir économiser en éliminant tout simplement la lettre E sur 3,7 millions de cartes de fidélité. Même si au scrabble cette lettre ne vaut pas grand-chose, dans le monde réel il en va autrement : ici il est question de gestion simplifiée, de gain de secondes et d’encre. En quatre couleurs. Et ceci fois 3,7 millions, nous ne le soulignerons jamais assez. Le retail est un business de petits chiffres et de grands nombres, et une seule lettre peut faire un monde de différence ; c'est ce qu’a compris mieux que quiconque, Jef Colruyt, qui une fois de plus prouve qu’il est vraiment très malin. Respect !


Ce qui paraît inquiétant toutefois, est que Colruyt grâce à la base de données générée par la carte Xtra en saura bientôt autant sur nous que Facebook et Google réunis. D’ici peu ces folders personnalisés ‘Sélection pour vous’ révèleront tout de vous, prenez garde. Et Colruyt en savait  long aussi sur la concurrence. La plupart des commerçants indépendants de notre pays ne s’approvisionnent-ils pas via Collect & Go, après qu’ils aient fait le plein de leur camionnette chez Dats24 ? Auront-ils droit, eux aussi, à la nouvelle carte ?


Housewarming party

Si vous planifiez une fête, vous pouvez désormais vous rendre chez Makro. A Machelen et Lodelinsart le retailer a présenté un nouveau concept de magasin spécialisé dans les catégories ‘good food, party & home’. Les cultivateurs viendront y promouvoir leurs produits agricoles délicieusement frais et nulle part ailleurs vous ne trouverez de guirlandes et de confettis aussi multicolores. Lorsque les invités auront ravagé votre salon après une nuit de fête sauvage, vous pourrez toujours vous rendre au département ‘Home’, ou vous trouverez tout  le matériel nécessaire pour construire, rénover et décorer. Pour que vous puissiez, après rénovation, organiser une nouvelle pendaison de crémaillère, après quoi le même scénario se répétera, et ainsi de suite. Eh oui, c’est un concept bien réfléchi que celui de Makro.


Chez Delhaize c’est le retour au calme après des actions de grèves sauvages dans quelques filiales (principalement dans la région bruxelloise). A présent la direction peut donc poursuivre tranquillement l’exécution de son plan de transformation, mais quant à savoir si le grand patron d’Ahold Delhaize est confiant, pas si sûr. Cette semaine l’on apprenait en effet que Dick Boer avait vendu pour 1,3 million d’euros d’actions, 65.000 pièces pour être précis. Une motion de méfiance ? Ou devait-il tout simplement payer l’acompte de ses vacances annuelles en famille ? Très vite la presse financière a précisé qu’il lui restait encore plus 336.000 actions. C'était donc probablement la deuxième hypothèse.


Un rideau de brouillard

Car finalement Ahold Delhaize ne se porte pas si mal dans notre pays, maintenant qu’il a été annoncé que quatre autres magasins avaient été cédés et que la fusion définitive se rapproche donc à grand pas. Nine down, four to go. Cette fois les heureux acquéreurs étaient Carrefour Belgium et un exploitant indépendant qui pour l’instant souhaite rester anonyme. Pourvu qu’il ne s’agisse pas d’un homme de paille. Il nous a fallu relire le communiqué de presse à trois reprises, sans que cela nous éclaire davantage.


Dans ce communiqué Ahold Delhaize dit vouloir donner un update de sa stratégie en Belgique. Un update ? Pas vraiment : le groupe y dresse un rideau de brouillard avec de vagues propos concernant la force de deux marques et la volonté de devenir le meilleur retailer de Belgique. Alors que la seule chose qui nous intéresse vraiment, vous et moi, est de savoir si l’enseigne Albert Heijn restera, oui ou non, active en Belgique ? A cette question toujours pas de réponse claire, si ce n’est : ‘pour l’instant oui, et d’ici 2019 on verra’. Une jolie démonstration de l’expression ‘souffler le chaud et le froid.’ Conclusion ? Eux-mêmes n’en savent rien encore.


Tous végétariens

Depuis quelques semaine le secteur de la viande est en colère, cela nous vous aura pas échappé. Les bouchers et les éleveurs critiquent l’action ‘Jours sans Viande’. Mais franchement, maintenant c’est eux qui cherchent les ennuis. Ainsi Delhaize a décidé d’arrêter immédiatement sa collaboration avec un abattoir de porc à Tielt, après vu les images choquantes que l’organisation de défenses des animaux Animal Rights y avait filmées. D'ailleurs curieux de savoir ce que le secteur pensera du documentaire controversé 'What the Health', qui vient tout juste d’être diffusé. Sachant que les réalisateurs de ce film (Kip Anderson et Keegan Kuhn) sont les mêmes que ceux qui ont réalisé le documentaire ‘Cowspiracy’, vous saurez à quoi vous attendre. « Il y a deux sortes de cardiologues : les veganistes et ceux qui n’ont pas lu les études », affirme un professeur dans ce film.


Vous recherchez encore des arguments supplémentaires pour vous convertir au végétarisme ? Alors nous avons le message suivant pour vous : désormais chacun d’entre nous peut devenir boucher, plus besoin de diplôme. Il ne vous faudra même plus pouvoir faire la différence entre un noble tournedos bleu banc de chez nous et une entrecôte pourrie importée sournoisement du Brésil. Non, nous n’inventons rien. L’Europe veut que la liberté d’entreprise soit valable pour tous. Et cela ne concerne pas seulement les bouchers d’ailleurs, mais également les boulangers, les garagistes et les coiffeurs. Enfin bon, le pain je peux le fabriquer moi-même et les garagistes je ne leur faisais déjà pas confiance. Mais les coiffeurs ? J’exige un label de qualité.

 

Des snacks sains

Précédemment nous vous parlions déjà de ce focus financier impitoyable des responsables du deal Kraft Heinz, qui ont également tenté de s’emparer d’Unilever. Des managers sans pitié qui s’amusent à tailler dans les coûts. Mais cette réputation semble fortement exagérée. En fait ce sont des gentils, voire même des bienfaiteurs. Pour preuve, le groupe va investir plusieurs millions de dollars dans le développement durable,notamment dans le bien-être animal, la réduction de son empreinte écologique et la distribution de repas gratuits pour les plus démunis. Peut-être ont-ils été effrayés par les réactions après leur offre de rachat sur Unilever, qui comme on le sait est un précurseur en matière d’entreprenariat responsable ? Où ont-ils été inspirés par les grands fabricants de chocolat qui viennent de s’engager solennellement à réduire la déforestation due à la culture du cacao ?


Parlant d’Unilever : l’entreprise veut finalement se défaire de ses marques de margarine. Pas étonnant, car cette semaine nous lisions dans le journal que le vrai beurre revenait en force. Finalement le produit ne semble pas si nocif que ça, et du coup le prix du beurre monte en flèche suite à la forte demande.


Nielsen, pour sa part, publie des chiffres qui démontrent que la croissance – bien que modeste – du secteur FMCG est attribuable en grande partie aux catégories des aliments frais et des snacks. Typique de la double personnalité du consommateur moyen. D’une part opter pour des petites salades saines et d’autre part ne pas pouvoir résister aux chips et aux barres chocolatées. Un paradoxe auquel le géant PepsiCo veut mettre fin, grâce à son distributeur de snacks. La machine ne contient que des produits responsables, notamment des cacahuètes sans sel, des barres aux céréales et de l’eau minérale. Et pour chaque produit acheté elle vous fournit une fiche nutritionnelle détaillée. Pour ceux qui souhaiteraient consulter ces fiches, rendez-vous à Anvers, puisque ce distributeur, baptisé ‘HelloGoodness’,  brille dans toute sa splendeur dans notre centre d’expérience sans égal ‘Home of Retail’. Mais n’oubliez pas de réserver avant ? Et sinon : à la semaine prochaine !


Vous souhaitez recevoir chaque vendredi un résumé de l’actualité FMCG dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous ici pour la newsletter gratuite de RetailDetail Food.