Filet Pur: Un petit paysan prétentieux

Filet Pur: Un petit paysan prétentieux

Cette semaine nous vous révélons la vraie histoire qui se cache derrière la rencontre fructueuse entre deux icônes du retail. Une pure invention ? Non, un récit un peu enjolivé tout au plus. Voici le résumé hebdomadaire de RetailDetail Food.

Un produit d’exportation branché et raffiné

Finalement l’entretien de vente n’a pas été aussi difficile que prévu, songeait avec satisfaction le CEO, en attendant son vol de retour dans le lounge VIP. Il aura suffi d’ouvrir une cannette. La qualité se vend par elle-même. En effet, d’emblée l’homme au large sourire en face de lui avait fait l’éloge de ce produit au design branché et au goût raffiné.


« C’est vraiment bon la Cala Pils, Jef ! Encore un petit pourcentage sur le prix et marché conclu ! » En un rien de temps Jack Ma avait sorti son smartphone et lancé online toutes les spécifications du produit. Les Chinois ne perdent vraiment pas de temps, se félicitait Jef Colruyt, lorsque soudain le son d’un gong tibétain – la sonnerie de son iPhone – perturbât ses paisibles pensées. C’était Hal à l’appareil.


« Nous sommes submergés par les commandes, monsieur Colruyt ! La production ne parvient plus à suivre ! » Contrarié, le CEO soupirait.  « Contactez Bocholt ? Ou Alken ? Ou encore Haacht ? Ils ont toujours notre recette, non ? » Des collaborateurs proactifs, c’est rares, se disait-il. « Dois-je vraiment tout faire moi-même ? Grand temps de faire mes exercices de méditation ! »


Pour la petite histoire : selon la légende Jack Ma aurait commencé à bâtir son empire online lorsqu’il a constaté qu’en tapant le mot ‘beer’ dans le moteur de recherche Google il n’avait obtenu aucun lien chinois ?  Vous ne le saviez pas ?


Câlinez un enfant à problème

Eh oui, cette semaine ce fameux deal entre Colruyt Group et Alibaba a davantage retenu notre attention que les résultats d’Ahold Delhaize. Des chiffres satisfaisants, certes, mais pas en Belgique. ‘L’enfant à problème’ du groupe, écrivait notre rédaction. Qualification qu’un entrepreneur dynamique de Delhaize a trouvé assez appropriée : en effet, un enfant à problème peut devenir un adulte exemplaire moyennant une éducation patiente et attentive, avec beaucoup  d’amour. A Zaandam ils savent donc ce qu’il leur reste à faire. En avant pour un câlin collectif !


Pour justifier ces faibles performances, le siège principal de Delhaize nous explique qu’actuellement plusieurs filiales sont fermées pour cause de transformations, ce qui pèse sur le chiffre d’affaires et la part de marché, mais ce qui en même temps représente un potentiel de croissance pour l’avenir. D’ici peu nous vous promettons un long article concernant cette vague de rénovation. Autre mesure  prise par Delhaize : le déploiement dans tous ses magasins de l’action « drôles de légumes », de quoi vous amuser un peu lors de votre corvée courses. En outre le big boss Dick Boer annonce que Delhaize lancera des promotions encore plus agressives, du style ‘1+1 gratuit’. Dois-je comprendre que désormais à l’achat d’une bouteille de vin, la deuxième est gratuite ? Cela ouvre des perspectives. A moins d'une mauvaise recolte viticole en raison du gel tardif.


Bruxelles adore le bio

Les préparatifs pour la campagne bio nationale annuelle (du 3 au 11 juin) battent leur plein et RetailDetail Food vous réserve un numéro spécial bio. Mais c’est sans compter la ministre flamande de la Nature et de l’Agriculture Joke Schauvliege, qui joue les trouble-fête. Des agriculteurs bios ? Ce n’est qu’une version moderne d’un paysan de petite envergure, affirme-t-elle dans le magazine Knack. A supposer que l’adjectif ‘moderne’ soit un compliment. Selon l’experte en déforestation, les paysans devraient devenir des managers. Mais vous savez ce que le gourou du management Peter Drucker pense à ce sujet : « Most of what we call management consists of making it difficult for people to get their work done. ». Si Schauvliege obtient gain de cause, notre approvisionnement alimentaire risque d’être menacé, croyez-moi.


En tout cas à Etterbeek, ils ne semblent pas trop se préoccuper de tout ce remue-ménage. Le nouveau marché bio couvert The Barn a attiré une foule nombreuse dès sa première semaine d’ouverture. A Bruxelles la vente de produits bios augmente de 50% chaque année, affirment les fondateurs, et les jeunes ménages en particulier sont de fervents adeptes. Cette semaine la coopérative de magasins bios Färm a, elle aussi, ouvert un nouveau point de vente à Louvain-la-Neuve. Eh oui, tant que Bio-Planet se concentrera essentiellement sur la Flandre, il restera suffisamment de place au sud de la frontière linguistique pour les initiatives bios à plus petite échelle Mais pour combien de temps encore ?


Chaque inconvénient a son avantage

Outre le bio, le halal est également un marché à fort potentiel de croissance. Ce weekend à Anvers se tiendra le salon Medina Expo, qui sans complexe vise les musulmans ayant un certain pouvoir d’achat. Des marques FMCG autochtones y seront également présentes. Logique : si nos supermarchés ne sont pas disposés à s’orienter vers ce groupe-cible intéressant, il faut bien que les marques recherchent d’autres canaux. Le fabricant de charcuterie et de repas préparés Ter Beke a bien compris le potentiel du halal : il lance une gamme de repas halal sous la marque Naqi (‘pur’ en Arabe). Et pas seulement pour l’exportation, à en croire ce joli site web.


Et si vous êtes déjà à Anvers, pourquoi ne pas aller jeter un coup d’œil dans le nouveau magasin pop-up d’Unilever ? Le fabricant souhaite ainsi mettre en avant son ice tea Pure Leaf, qui est quasi le seul thé glacé à avoir un vrai goût de thé. Vous pourrez également y déguster des smoothies et des mocktails à base de thé. Bref, the place to be pour les foodies.


Mais ne soyons pas trop branchés quand même. L’avocat, l’ingrédient indispensable dans toute recette digne d’Instagram, est si populaire qu’il est devenu impayable. Voilà ce qui arrive lorsqu’on est hyper-sain et photogénique à la fois.


Des cheveux gris

Mais parfois il est branché de ne pas être branché. Songez à Cristal, une bière limbourgeoise quelque peu antique qui jusqu’à présent était rarement disponible au-delà de sa frontière provinciale. Grâce au fait que le marketeurs se sont complètement désintéressés de ce produit durant des années, cette bière a su conserver son goût amer d’origine. Et l’amertume étant à nouveau ‘in’, le propriétaire Heineken a décidé d’investir pour relancer cette bière au niveau national. Comme quoi un inconvénient peut devenir un avantage. A noter toutefois que de manière générale la consommation de bière continue de baisser, à l’exception de la bière sans alcool.


Eh oui, pour figurer au top, il faut suivre les tendances de près. Chez Carrefour ils l’ont bien compris. Le retailer est conscient du vieillissement de la population et souhaite que son équipe directionnelle reflète la société actuelle. C’est pourquoi Carrefour veut relever la limite d’âge du PDG de 70 à 75 ans. Selon les rumeurs, cela ne serait qu’un début, car la moyenne d’âge du conseil d’administration comptera bientôt trois chiffres. Enfin, c’est ce que nous avons cru comprendre. Pourtant l’objectif n’est pas que Georges Plassat reste en fonction plus longtemps : il souhaite partir à la retraite et commence à s’impatienter qu’aucun successeur n’ait encore été désigné. Qui sera-t-il ? Tentez un paris, c’est possible sur Unibet et Ladbrokes, paraît-il.


Des taches de café sur le folder

Vous l’aurez sans doute remarqué : cette semaine RetailDetail était omniprésent – dans le journal, à la radio et à la télévision – après que les médias publiques aient eu vent de notre article concernant l’écart de prix entre les marques et les MDD. Une info que les fabricants de marques n’ont pas tellement apprécié, nous semble-t-il. Mais nous ne faisons que notre devoir, vous le savez bien.


Les ‘fake news’ sont partout, c’est pourquoi chez RetailDetail Food nous sommes plus vigilants que jamais. N’a-t-on pas publié cette semaine une étude qui prétend que les Belges en général et les millennials en particulier sont accros aux folders publicitaires papier ? Sérieusement, d’après le rapport, le folder serait presqu’aussi indispensable que la tasse de café auprès du journal du matin. Nous sommes constructifs et de bonne volonté, mais sachant qu’une boîte aux lettres sur trois affiche un sticker ‘pas de publicité non-adressée’ et que les journaux voient chuter leurs tirages depuis dix ans déjà, permettez-nous d’avoir quelques doutes concernant les conclusions de cette étude. Oui, le café du matin est indispensable au consommateur, mais le folder ?


Irresponsablement malsain

Et notre étonnement fut encore plus grand après avoir découvert une enquête réalisée par les Chocolats Kinder. Une étude concernant le ‘quality time’ et le bonheur des enfants, uniquement pour annoncer une action promotionnelle, permettant aux consommateurs de gagner des tickets pour toutes sortes d’activités familiales ‘responsables’. Une campagne qui les obligent donc à manger des kilos de sucreries irresponsables pour avoir droit aux tickets. Et qu’un professeur émérite de l’ULB se soit penché sur cette étude pour lui donner une aura quasi scientifique, nous laisse dubitatifs concernant les pensions académiques. Le manque d’argent peut pousser les gens à faire n'importe quoi, nous le comprenons.


Voyez plutôt où nous mène cet engouement pour la santé : depuis qu’on nous rebat les oreilles avec des rapports qui considèrent le sucre comme le nouveau tabac, nous l’évitons à tout prix. Conséquence ? La production de sucre croît plus rapidement que la consommation et d’ici deux ans le marché s’effondrera. Tout comme vous d’ailleurs, car un manque de sucre, c’est mauvais pour la santé. Donc ce weekend ne vous privez pas de brioches, croissants et autres viennoiseries. A la semaine prochaine !


Vous souhaitez recevoir chaque vendredi un résumé de l’actualité FMCG dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous ici pour la newsletter gratuite de RetailDetail Food.