Filet Pur: Un vil complot

Shutterstock.com

Un complot contre Filet Pur ? C’est pourtant plus qu’une théorie. Par jalousie probablement, parce que RetailDetail prévoit mieux l’avenir que n’importe quel autre retailwatcher ? Explication dans ce résumé hebdomadaire saignant, épicé avec subtilité !


Un cierge consumé

Nous l’avions déjà prédit depuis des années et nous n’avons cessé de le répéter durant tout ce temps, même si nous étions les seuls. Mais on ne nous a pas crus, non ! Jusqu’il y a peu des experts autoproclamés continuaient de prétendre le contraire. Ils le savaient par ouï-dire, mais néanmoins de source sûre. Quelqu’un s’était trahi. Il y avait des indications indéniables. Et de plus, c’était la logique même. Vous verrez bien, nous disaient-ils.  On aurait dit un complot.


Et maintenant que la partie concernée vient de confirmer officiellement la nouvelle, soudain tout le monde y voit clair. Évidemment ! Bien sûr ! Naturellement ! Le fait qu’Albert Heijn reste en Belgique et ne s’éteindra donc certainement pas comme un cierge consumé, est une manœuvre tactique géniale de la part du groupe fusionné, qui ainsi met le couteau sous la gorge de Colruyt et Jumbo. Car avec 350 nouveaux magasins à venir, il faudra jouer des coudes dans notre petit pays, qui maintenant déjà est un marché d’éviction. Face à cela, le Péril Jaune n’a plus aucune chance chez nous. Quant au discounter de Hal, combien de temps parviendra-t-il à garder sa place de leader du marché ? Résultat des courses :  ce lundi la fréquentation de notre site web est monté en flèche, tout comme notre ego.


Un non-événement 

Mais bon, attendons de voir si Delhaize tiendra effectivement ses promesses. Il arrive souvent que des retailers annoncent de grands projets qui après coup ne se réalisent pas. Et surtout lorsqu’il s’agit de projets d’expansion. Xavier Piesvaux a maintenant l’occasion de prouver qu’il n’est pas fait du même bois que ses prédécesseurs. En tout cas ses déclarations ont fait mouche : « Jumbo est un non-événement » ou encore « Chez nous, les fabricants de marques n’ont pas intérêt à exiger des augmentations de prix ». Touché! Mais la partie n’est pas encore gagnée.

 

En effet, maintenant que notre énième prédiction s’est avérée exacte, nous en lançons une autre. Nous jouons quitte ou double : l’homme peut s’attendre à des discussions laborieuses dans les prochains mois, voilà ce que RetailDetail prédit aujourd’hui. Pourrions-nous être plus précis? Certainement.  Le lion rouge et le hamster bleu sont désormais de vrais collègues soudés, avec une équipe commune chargée de l’expansion. Jusque-là vous suivez toujours, n’est-ce pas? Or dans le cas des deux enseignes, la moitié du chiffre d’affaires réalisé dans notre pays provient de franchisés indépendants. Eh bien donc, ceux de Delhaize viendront frapper à la porte. Et sur table aussi. Et rapidement sans doute.


La boîte de Pandore

Pourquoi feraient-ils cela ? Parce que ces commerçants, malins et travailleurs, aimeraient eux aussi exploiter un joli magasin bleu. Parce que dans leur zone de chalandise ils préfèrent prendre les choses en main eux-mêmes, plutôt que de présenter le couteau à un acteur externe. Vous feriez de même, non ? AH est à leurs yeux une nouvelle option intéressante, totalement complémentaire aux formats AD, Proxy et Fresh Atelier. Pour servir au mieux le consommateur local. Là aussi c’est la logique même, non ? Du moins, de leur point de vue.


Mais il est peu probable qu’ils soient du même avis à la Osseghemstraat, ni à la Karel Oomsstraat, ni au Pronvincialeweg. Ils préfèrent garder fermer la boîte de Pandore. Imaginez que ces commerçants aillent fouiller dans les affaires de leurs collègues, comparer les chiffres et les conditions, …. Ce serait le chaos total. Mais cela n’arrivera pas, si l’on en croit les sièges sociaux. Ces indépendants peuvent déjà s’estimer heureux de se voir offrir sur un plateau d’argent leur propre webshop. Et après ça basta. Bref, une période de discussions houleuses s’annonce. Nous vous tiendrons au courant.


Adieu au café

Outre-Atlantique aussi Ahold Delhaize a dominé l’actualité. A Boston le groupe lance des mini-supermarchés sur roues sans chauffeur, qui viennent à vous, jusqu’à votre porte. Comme le laitier autrefois, mais dans ce cas-ci sans laitier. C’est ce qu’on appelle le progrès. En outre le groupe y a recruté 500 nouveaux employés motivés. Rien de spécial, direz-vous ? Si, car tous s’appellent Marty et ils ont de très grands yeux, pour voir si par exemple tout est en ordre dans le magasin. S’il n’y a pas de flaques ou autres crasses sur le sol. Par contre ils ne font pas le nettoyage, pour cela ils font appel aux humains, le personnel.


On a déjà beaucoup parlé de l’impact qu’auront les robots le jour où ils deviendront nos collègues, voire même nos patrons. Il y a toutefois un aspect que l’on a peu évoqué jusqu’à présent : le fait que les robots rendront le café superflu. En effet, ces engins androïdes n’ont que faire des pauses café et n’ont pas besoin non plus de caféine pour rester en éveil. Dès lors la machine à café deviendra une relique du passé. Seraient-ils déjà au courant chez Starbucks ? Sinon pourquoi envahissent-ils la Chine à un rythme effréné, un pays pourtant adepte de la robotisation. Nous n’y comprenons plus rien.


Fèves et pois chiches

Lorsqu’Aldi organise une conférence de presse, nous sommes toujours au premier au rang. Non pas que leurs communications soient si intéressantes, mais parce qu’on y mange bien. Comme vous le savez, un journaliste moyen pour survivre se nourrit essentiellement de cornflakes Everyday Selection et de pizzas Dr. Oetker, à condition qu’elles soient en promotion 1+1 gratuit. C’est pourquoi lorsque nous avons l’occasion de déguster du magret de canard ou du saumon, nous nous précipitons. Mais cette semaine nous nous sommes rendu compte à quel point c’était mal. Ce centre de distribution le pus durable du pays a beau être un projet honorable et impressionnant, son gain climatique a été anéanti d'un seul coup par les plats qu’ils nous ont servi.


De fait, l’actualité la plus choquante de la semaine nous est venue du monde scientifique. Une info qui nous a minés. Toujours la même rengaine : nous devons penser à notre santé et à celle de notre planète. Oui, ça on le savait déjà. Mais les conséquences sont radicales : un seul Filet Pur par mois, maximum, recommande le rapport en question. C’est un vil complot, un discours anti-Filet Pur ! Et pourquoi? Qu’y a-t-il de mal à notre portion hebdomadaire ?


Et que nous proposent-ils comme alternatives, ces scientifiques ? Des fèves et des pois chiches. Ces chercheurs ne se rendent-ils donc pas compte de l’énorme impact qu’un tel régime alimentaire peut avoir sur les émissions de méthane dans le monde ? La gêne sociale que cela peut engendrer ? Les nuisances olfactives ? Un Flatus Pur, en quelque sorte. Non, nous ne pouvons nous plier à ce régime flatulant. Pour nous, un Filet Pur par semaine, un point c’est tout. Soyez rassurés, nous résisterons. Pas vous? Enfin heureusement des temps meilleurs s’annoncent, à savoir le weekend. Profitez-en bien et à la semaine prochaine!

 

Vous souhaitez recevoir chaque vendredi un résumé de l’actualité FMCG dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous ici pour la newsletter gratuite de RetailDetail Food.