Filet Pur: Vive la guerre de la perception !

Filet Pur: Vive la guerre de la perception !

Filet Pur: Vive la guerre de la perception !
Shutterstock

Le bombardement de promotions se poursuit, le plagiat est désormais autorisé et la santé est une notion toute relative. Néanmoins les bonnes résolutions dominent ce premier résumé hebdomadaire de 2018 de RetailDetail Food.

L’assaut des folders

A tous ceux qui nous ont envoyé leurs vœux de fin d’année depuis des contrées ensoleillées, tels que l’Afrique du Sud, le Sénégal, le Maroc ou encore l’Australie, tandis que nous regardions le feu d’artifice dans la pluie et le vent : merci d’avoir pensé à nous ! J’aimerais volontiers vous souhaiter une année sereine et fructueuse, une année de collaboration constructive et d’innovation durable, une année où retailers et fabricants uniront leurs forces avec pour seul objectif de contenter le shopper. On peut rêver non, même en 2018 ! Mais que nous réservent réellement les douze mois à venir ? « Prédire est très difficile, surtout s'il s'agit de l'avenir », disait très justement mon ami danois et lauréat du prix Nobel de physique Niels Bohr. Si même le fondateur de la mécanique quantique n’y parvient pas, qui le pourrait ? Mais la meilleure façon de ne pas se tromper dans les prévisions météorologiques est de prévoir exactement le même temps que la veille ; tous les météorologues le savent.


Pouvons-nous donc prédire, par analogie avec la météorologie, que l’année à venir dans le secteur FMCG ressemblera à la précédente ? En tout cas, d’après les premiers folders que nous avons trouvés dans notre boîte aux lettres, il semble que oui. La chasse au porte-monnaie vide du consommateur est ouverte, la guerre de la perception prix se poursuit. Que proclame Colruyt sur chaque page de son folder, en rouge vif, pour ne laisser aucun doute ? Exact : ‘La garantie des meilleurs prix’. Comme pour souligner, une fois de plus, que Jef Colruyt n’envisage nullement de changer de stratégie, malgré les critiques grandissantes concernant la politique du plus bas prix de l’enseigne. Eh oui, le discounter continuera de résister à chaque attaque sournoise de chacun de ses concurrents. En voilà une bonne résolution.

 

Promotions à la pelle

Le groupe Ahold Delhaize avait déjà  annoncé ses bonnes résolutions fin de l’an dernier, notamment des réductions de prix. Promesse tenue : les revoilà les ‘Hamsterweken’ chez Albert Heijn, alors que  Delhaize pour sa part offre plus de 100 produits gratuits. N’avions-nous pas écrit récemment que seuls les retailers tirent profit des rabais sur quantité ? Apparemment ils ont lu notre article. Par ailleurs la collaboration entre les deux entités fusionnées commence à se préciser : le folder de Delhaize et le folder d’Albert Heijn ont tous deux le même format étroit, avec moins de promotions, mais plus agressives. Même dans les rayons la collaboration est perceptible : les emballages des marques maison s’harmonisent, comme en témoigne la photo du nouveau Crunchy Muesli qui circule online – une réalisation de Designrepublic : excepté le logo, la boîte est désormais identique tant chez AH que chez Delhaize. Une évolution logique qui se poursuivra jusqu’à ce qu’il n’y ait plus aucune différence entre les deux enseignes. Après quoi la question de savoir si Albert Heijn à terme disparaîtra du marché belge ne se posera plus. Et voilà, le problème est résolu !


Et ce n’est pas tout. En attendant la Grande Annonce du 23 janvier les hypermarchés Carrefour misent sur les promotions 1+1, 2+1, 3+1, 8+4 … Intermarché brade la viande : 1 kg + 1 kg gratuit, puisque les ‘Jours sans viande’ n’ont pas lieu et tant pis pour le gaspillage alimentaire. Lidl aussi s’en donne à cœur joie : des semaines promotionnelles XXL, avec là aussi les inévitables  promotions 1+1. Ce qui n’est pas le cas par contre dans le folder d’Aldi, égayé cette semaine par l’apparition d’étranges personnages. Makro  pour sa part s’en tient à ses traditionnelles promotions ‘Etoiles’ qui durant des décennies déjà ont prouvé leur efficacité. Et comme fil rouge dans tous ces folders : les produits de Weight Watchers bien entendu, très prisés en cette période d’après-fêtes par les consommateurs cherchant à se débarrasser de leur pneu abdominal et leur double menton.


Plagiat légal

Début d’année décevant pour Hein Deprez, CEO de Greenyard qui ambitionnait de devenir le plus grand marchand de fruits et légumes au monde, mais qui pour l’instant renonce au rachat de Dole, parce que trop cher. Eh oui, même les grands entrepreneurs se doivent d’être économes.


D’ailleurs Bio-Planet devrait en faire autant : la chaîne est en croissance, mais accumule les pertes suite aux gros investissements. Tout comme son enseigne sœur CRU. Apparemment la reconversion du plus bas prix au plus haut prix ne se déroule pas sans embûches pour Colruyt Group. Voilà ce qui arrive lorsqu’on sort de sa zone de confort.


Entretemps chez Aldi ils sabrent une bouteille de champagne Veuve Durand, vu que le tribunal a jugé qu’un cheval n’était pas un taureau. Sérieusement. Plus encore, ce verdict pourrait avoir d’importantes conséquences économiques, puisque désormais le hard discounter pourra en toute impunité vendre ses pils Buval hyper bon marché dans des canettes rouges qui ressemblent étonnamment fort aux canettes toujours plus chères de Jupiler. La seule différence, c’est la tête de cheval, mais cela suffit amplement selon le juge, qui estime que les consommateurs n’ont qu’à lire ce qui est inscrit sur la canette. Ainsi Dame Justice confirme que le réel pouvoir revient aux retailers.


Le bon exemple

Belle initiative chez Colruyt, qui lance une app sociale permettant au consommateur de faire les courses pour un proche moins mobile. Le retailer s’est inspiré du supermarché Select à Lauwe qui a baptisé ce service ‘Shopping pour André, ce qui selon notre humble avis est une appellation bien plus appropriée que celle imaginée par Colruyt : ‘Apporto’ qui  pour nous évoque plutôt une promenade avec le chien ou un apéritif sirupeux très apprécié par les dames d’âge mûr.


Kruidvat aussi donne le bon exemple cette semaine : à terme l’enseigne va arrêter la vente de cigarettes. « La santé prend une place de plus en plus importante dans nos magasins. Le tabac n’y a plus sa place », explique le CEO Gerard van Breen. Une habile stratégie pour améliorer son image ? Certes, mais néanmoins une initiative qui mérite des applaudissements. Etant donné que bon nombre de retailers aiment mettre en avant leur image santé, les médias attendaient avec impatience de voir quelle grande enseigne de supermarchés en premier déciderait elle aussi de bannir les produits du tabac de ses rayons. Comme attendu, pour l’instant personne ne s’y est risqué. La santé serait-elle une notion toute relative ? « Nous attendons que les autorités l’interdisent », a répliqué l’un d’eux. Ah oui, et bientôt ils devront interdire les chips ou même la viande, considérée comme le nouveau tabac.


Le contre-pied

Le néerlandais Jumbo continue de nier formellement qu’il aurait déjà des projets concrets sur le marché belge. Eh bien, nous aussi nous formulons une bonne résolution pour 2018 : nous vous tiendrons au courant de chaque étape que le retailer de Veghel dit ne pas encore avoir franchie, alors que le contraire est vrai. Par ailleurs des rumeurs circulent concernant Sligro, qui malgré de bons résultats dans le food service, doit d’urgence trouver une solution pour son enseigne Emté, en difficulté depuis longtemps. Certains observateurs évoquent Colruyt.


Comme tout un chacun, il nous arrive de surfer sur YouTube sans but précis, naviguant de vidéo en vidéo,  et de découvrir parfois des choses hallucinantes. Quelques citations de la semaine : « Beaucoup d’enfants ne savent pas que le fromage provient de la vache ». Ou encore : « Nous voulons élever davantage de poissons dans les champs ». Oui, c’est bien ce qu’a dit le charismatique leader Jef Colruyt, qui a la réputation d’embrouiller ses interlocuteurs afin de stimuler la créativité et l’innovation. Admirable. Dans cette même vidéo le CEO se dit fan du blockchain, parce qu’il souhaite mieux collaborer avec ses fournisseurs, et pour cela il faut des données. Mieux collaborer ? Vraiment ? L’aurait-il déjà annoncé à son département achat ? Nous vérifierons ? A la semaine prochaine.

 

Vous souhaitez recevoir chaque vendredi un résumé de l’actualité FMCG dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous ici pour la newsletter gratuite de RetailDetail Food.

 

 

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

Les supermarchés peuvent concurrencer les pharmacies

17/07/2018

La Ministre de la Santé Maggie De Block planche sur un arrêté royal autorisant la vente de dispositifs médicaux dans les supermarchés. Les retailers réagissent positivement, les pharmaciens sont critiques.

Un potentiel de croissance considérable pour les discounters en Europe de l’Ouest

16/07/2018

Malgré une surenchère sur de nombreux marchés européens, les discounters prévoient dix millions de m² supplémentaires de surface de vente sur le continent d’ici 2023. LZ Retailytics estime qu’il existe également de bonnes opportunités de croissance sur des marchés dits saturés comme l’Allemagne et le Royaume-Uni.

Greenyard en difficultés suite à une contamination à la listéria

16/07/2018

Le producteur de légumes Greenyard est sous pression suite à une contamination à la listéria dans son usine hongroise. L’entreprise affirme prendre toutes les mesures nécessaires, mais le cours boursier est en chute libre.

Un premier magasin OKay avec point de collecte Collect&Go ouvre ses portes à Heusden

16/07/2018

OKay, le supermarché de quartier de Colruyt Group, ouvre sa première filiale avec point de collecte Collect&Go à Heusden. Le nouveau point de vente teste le service de collecte qui, en cas de succès, sera déployé dans d’autres magasins OKay.

Carrefour fait un effort pour les salariés prépensionnés

16/07/2018

Dans le cadre du plan de transformation, Carrefour Belgium prévoit une prime supplémentaire pouvant aller jusqu’à 500 euros pour les travailleurs bénéficiant du RCC qui suivent une formation à un métier en pénurie.

Delhaize met fin à la collaboration avec les partenaires de la Carte Plus

12/07/2018

Les clients de Delhaize ne pourront plus accumuler autant de points avec leur Carte Plus car la collaboration avec les autres retailers permettant aux clients de récolter des points et d’échanger des bons (DI, Planet Parfum, Q8 et Tom&Co) prend fin.