Findus rachète la marque de frites Lutosa

Findus rachète la marque de frites Lutosa

Le producteur alimentaire français Findus a annoncé qu’il reprenait la marque belge de produits surgelés Lutosa, spécialiste de la pomme de terre. La nouvelle organisation opèrera sous le nom Lutosa Findus Belgium.

Cession obligatoire pour McCain

Lutosa est une marque de renom dans le monde alimentaire belge. L’entreprise, qui se dit numéro un de la frite belge, est passée aux mains de McCain au printemps 2013. Toutefois ce dernier s’est vu contraint par la Commission européenne de supprimer ou de céder la marque retail Lutosa, par crainte d’une concurrence déloyale sur le marché européen des frites surgelées.


A présent s’est chose faite : McCain a cédé l’activité retail de Lutosa au français Findus. Cette cession n’aura pas de grandes conséquences pour McCain, car Lutosa, en tant que marque retail, ne constitue qu’une petite partie des activités de l’entité reprise par McCain – la majeure partie du chiffre d’affaires provenant des produits sous ‘private label’.


La marque de frites fera partie d’une nouvelle organisation ‘Findus Lutosa Belgium’ créée à cet effet, avec aux commandes Ives Depoortere en tant directeur général. La gamme Lutosa restera disponible en Belgique et Findus s’est engagé à maintenir la production dans l’usine actuelle à Leuze.


Une marque autonome, opérant au niveau local

« La synergie entre Lutosa et Findus, deux marques fortes, contribuera à développer le marché des produits surgelés en Belgique et à insuffler une dynamique innovante, avec pour objectif de satisfaire et de servir mieux encore les consommateurs belges et les distributeurs », déclare Ives Depoortere.


Par cette reprise le groupe Findus dit confirmer « sa stratégie consistant à pénétrer de nouveaux marchés en reprenant des acteurs locaux ». Ainsi en juin 2011 le groupe français avait déjà repris l’espagnol Frudesa. Dans le cadre de cette stratégie, Lutosa Findus Belgium opèrera de manière autonome, avec un directeur général indépendant, un marketing local et « une approche 100% belge. »


Findus est un acteur européen de taille dans le domaine de l’alimentation surgelée. L’an dernier l’entreprise avait été compromise dans le scandale de la viande équine : des traces de viande de cheval contaminée avait été décelées dans ses lasagnes.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Bientôt une taxe sur la viande ?

12/12/2017

D’ici 5 à 10 ans il y aura une taxe sur la viande, afin de diminuer la consommation de viande qui a de lourdes conséquences sur le climat et la santé. C’est du moins ce qu’estiment bon nombre de  chercheurs et de parlementaires du monde entier.

AB InBev ouvre une nouvelle brasserie en Chine

12/12/2017

AB InBev a ouvert une nouvelle brasserie en Chine, qui avec une capacité de production de 1,5 million de tonnes de bière par an est la plus grande brasserie du groupe en Asie. AB InBev espère ainsi tirer profit de l’essor de la classe moyenne en Chine.

Dr. Oetker à la conquête de la boulangerie industrielle belge

11/12/2017

L’allemand Oetker Gruppe, connu notamment pour ses pizzas surgelées Dr. Oetker, a racheté la boulangerie industrielle belge Diversi Foods, grand fournisseur de pain surgelé aux supermarchés belges et néerlandais.

Ahold et Delhaize fusionnent également aux Etats-Unis

08/12/2017

L’unification d’Ahold et Delhaize se poursuit : au mois de janvier, Ahold USA et Delhaize America vont fusionner. L’entreprise fusionnée belgo-néerlandaise poursuit ainsi sa quête de réduction des coûts.

Fin de la lutte pour le pouvoir au sein de la famille Aldi Nord

08/12/2017

Des années de lutte pour le pouvoir chez Aldi Nord, la partie d’Aldi qui gère des magasins en Belgique et aux Pays-Bas, ont pris fin suite à une décision prononcée par le tribunal.  L’influence de la famille fondatrice se voit ainsi limitée.

Les syndicats chez Carrefour craignent le plan de transformation

08/12/2017

L’entreprise de supermarchés Carrefour aura besoin de longs mois et même de quelques années pour mener à bien sa restructuration.  Entre-temps, les syndicats sont très inquiets quant à l’avenir.

Back to top