Fini les boissons sucrées dans les écoles secondaires

Fini les boissons sucrées dans les écoles secondaires

Le secteur des boissons rafraîchissantes a décidé de son propre chef de ne plus vendre des boissons sucrées dans les écoles secondaires en Union européenne. Cette mesure est déjà appliquée dans les écoles primaires depuis 2006.

40 millions de jeunes

Tous les membres de l’organisation sectorielle UNESDA, dont Nestlé, PepsiCo, Coca-Cola et Refresco, ont signé le nouvel accord. A partir de fin 2018 ils ne vendront plus de boissons sucrées dans les écoles secondaires, mais pourront néanmoins encore proposer des boissons pauvres en calories. Selon l’UNESDA, la nouvelle mesure aura un impact sur 50.000 écoles secondaires et touchera plus de 40 millions de jeunes dans l’Union européenne.


Contrairement aux écoles secondaires, où les fabricants de boissons pourront encore vendre certaines boissons, dans les écoles primaires ils ne vendent plus aucune boisson, comme stipulé dans l’accord de 2006. Dans ce même accord les fabricants se sont engagés à ne plus adresser aucune publicité de boissons aux enfants de moins de 12 ans. Cet accord a un impact sur 28 millions de jeunes enfants de l’Union européenne et selon un audit, il est respecté dans 95% des cas.


« Les enfants et les adolescents sont un public spécial, qui mérite une attention spécifique. Nous sommes pleinement conscients du rôle que nous avons à jouer en proposant des alternatives saines », souligne Cesar Melo de PepsiCo.