Foodmaker à l’assaut des grandes cantines d’entreprise

Foodmaker à l’assaut des grandes cantines d’entreprise
CEO van Lieven Vanlommel van Foodmaker

Foodmaker part à la conquête de l'estomac des employés hollandais : l'entreprise de livraison de repas conclut un partenariat avec le traiteur d'entreprise Appèl. La chaîne ouvrira ainsi 30 cantines dans des entreprises et organisations hollandaises. Et elle a également des projets pour la Belgique.

 

« Faire concurrence à Sodexo »

Foodmaker met le pied dans un nouveau marché : grâce à un nouveau partenariat exclusif avec le traiteur hollandais Appèl, le producteur belge de salades et de repas ouvrira 30 restaurants d'entreprise au cours des deux prochaines années. Une première ouverture est prévue en mars à l'hôpital Erasmus de Rotterdam. Quatre autres restaurants doivent ouvrir cette année. Il s'agit de cantines existantes qui seront franchisées pour être adaptées au concept de Foodmaker. Actuellement, la chaîne belge possède deux restaurants aux Pays-Bas.


Le fondateur, Lieven Vanlommel, a des projets similaires pour la Belgique : « D'ici deux ans, nous aurons également 30 restaurants dans des bureaux ou des entreprises en Belgique », a-t-il déclaré. Foodmaker veut ainsi « faire concurrence aux grands traiteurs tels que Sodexo et Compass ». Même pendant la pandémie de coronavirus, les restaurants d'entreprise de la chaîne, au siège social de Proximus et Engie, s’en sortent très bien, malgré la baisse de fréquentation.

 

300 nouveaux bars à salades

Ces bons résultats s’expliquent par le faible coût de ce concept, qui lui assure une rentabilité rapide. « Les restaurants d'entreprise traditionnels, où les chefs cuisinent à la minute, tendent à disparaître dans la ‘nouvelle normalité’. Depuis notre cuisine centrale, nous pouvons fournir de gros volume de bonne qualité, ce qui rend les opérations dans les restaurants beaucoup plus efficaces », explique Vanlommel.


Cette nouvelle stratégie est importante pour Foodmaker, après l’année 2020 catastrophique. À cause de la crise du coronavirus, l’entreprise a subi une perte de 4 millions d'euros, rapporte De Tijd, tandis que le chiffre d'affaires a chuté de 40%, à 35 millions d'euros. Une augmentation de capital de 10 millions d'euros, soutenue par Vanlommel et un investisseur allemand, doit maintenant permettre de nouveaux investissements. Et la collaboration avec les chaînes de supermarchés DelhaizeAlbert Heijn et Monoprix s'intensifie. On y trouve déjà 250 bars à salades, et 300 bars supplémentaires seront ajoutés cette année.