Frans Muller : « Trop de magasins en Belgique »

Frans Muller, Ahold Delhaize
Foto: Ahold Delhaize

Sur le marché difficile qu’est la Belgique, Delhaize a du mal à croître, même si sa part de marché augmente. Une amélioration s’annonce en 2020, affirme le CEO d’Ahold Delhaize, Frans Muller, qui se dit néanmoins préoccupé par la concurrence grandissante : « Cela ne peut continuer ainsi. »


L’impact de Jumbo reste limité

Au quatrième trimestre Delhaize a gagné 34 points de base en termes de part de marché en Belgique, malgré la stagnation de son chiffre d’affaires, tandis qu’Albert Heijn en a gagné plus de 40, dévoile Muller dans le journal De Standaard. Vu les circonstances le CEO se dit satisfait : « La Belgique n’est pas un marché facile, parce que le marché ne progresse plus et que l’inflation est faible. Il y a trop de mètres carrés de surface commerciale et on continue à en ajouter. Bref, un marché difficile avec une multitude de concurrents, auxquels viennent encore s’ajouter de nouveaux acteurs. Néanmoins nous constatons que sur l’ensemble de l’année nous avons gagné des parts de marché. »


Selon Muller, la situation sur le marché belge est intenable : « Je pense que certains acteurs, y compris les enseignes régionales, ont du mal à résister et cela ne peut continuer ainsi. » Pour l’instant l’impact de Jumbo avec ses trois supermarchés reste limité : Delhaize n’en souffre pas, tandis qu’Albert Heijn oui, étant donné que les magasins se situent à proximité.


2020 sera une année de croissance, affirme le CEO. L’image prix de Delhaize s’est améliorée, les promotions 1+1 fonctionnent, le Nutri-score suscite des réactions positives et le nouveau concept Fresh Atelier se porte bien. Il reste des démarches à faire dans l’approvisionnement et le canal online. La réduction des coûts doit permettre à Delhaize d’augmenter sa marge aux alentours de 3,7% à 3,9%.