GAIA et Lidl dénoncent la souffrance des chevaux

GAIA et Lidl dénoncent la souffrance des chevaux

L’organisation de défense des animaux GAIA et le discounter Lidl appellent la Commission européenne et les (autres) supermarchés belges à suspendre l’importation de viande chevaline provenant d’Amérique, vu la maltraitance des chevaux dans ces pays.

« Preuves irréfutables de situations insoutenables »

Michel Vandenbosch, président de GAIA, ainsi que sa collègue suisse Sabrina Gurtner de Tierschutzbund Zürich, ont présenté un rapport accablant concernant l’importation de viande chevaline américaine en Europe. Le rapport, images à l’appui, témoigne des circonstances épouvantables dans lesquelles les chevaux sont achetés, transportés et abattus.


« Ces images contrastent radicalement avec les déclarations des supermarchés, qui continuent de prétendre que l’importation de viande de cheval  est conforme aux normes de l’UE », souligne l’activiste.


« Les supermarchés se laissent embobiner »

L’Union européenne importe chaque année 26.450 tonnes de viande de cheval provenant des Etats-Unis, du Canada, d’Uruguay, du Mexique et d’Argentine, dont 17.000 tonnes aboutissent dans notre pays. « La Belgique est la plaque tournante de la distribution de viande chevaline en Europe », affirme Michel Vandenbosch.


Non seulement les principales entreprises d’importation son belges (Equinox, Velda, De Nil, Multimeat et Chevideco), mais de plus celles-ci approvisionnent quasiment tous les supermarchés de notre pays. « A l'exception de Lidl, qui, suite aux révélations précédentes de GAIA, a décidé de ne plus vendre de viande chevaline fraîche en raison de l'absence de garanties sur le bien-être des animaux », précise GAIA.


« Actuellement, Colruyt ne vend que de la viande chevaline en provenance de Roumanie. Pourtant, GAIA avait dévoilé l'année passée les graves maltraitances sur chevaux qui ont cours dans ce pays également. Les chaînes de magasins qui vendent encore de la viande de cheval d'Amérique latine (Aldi/Renmans, Carrefour, Cora, Delhaize, Makro, Match, Intermarché et Spar)  considèrent que chaque morceau de viande provenant de ces pays peut être tracé afin d'en connaître l'origine précise. Rien n'est moins vrai », selon GAIA.


Concertation avec les supermarchés

Lidl dit « ne pas être surpris » par le rapport communiqué par GAIA. « Nous ne vendons plus de viande de cheval depuis trois ans environ, précisément en raison des problèmes de traçabilité de la viande. Ce choix nous a été dicté par notre politique en matière de bien-être animal. Les révélations de GAIA nous donnent la preuve que nous avons pris la bonne décision », estime Pieterjan Rynwalt, porte-parole de Lidl.


Le discounter appelle tous les autres acteurs « à suivre l’exemple de Lidl et de ne plus vendre de viande chevaline. Nous espérons que cette étude fera bouger les choses. » Et cela semble être le cas, car des discussions sont prévues très prochainement entre GAIA et les chaînes Intermarché, Makro, Cora, Carrefour, Renmans et Delhaize.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Carrefour déploie sa formule discount Supeco en Italie

19/07/2017

Le groupe Carrefour vient d’ouvrir le premier magasin à part entière de sa formule soft discount Supeco en Italie. Le concept vise à la fois les ménages et les clients professionnels.

Amazon Fresh débarque à Hambourg

19/07/2017

Amazon poursuit l’expansion de son service Amazon Fresh en Allemagne. Après Berlin et Potsdam, le supermarché en ligne propose également ses service à Hambourg. Amazon Fresh a démarré en Allemagne il y a quelques mois.

Subway prépare un nouveau concept

19/07/2017

La chaîne de restauration rapide Subway teste un nouveau concept dans quelques-uns de ses établissements. L’enseigne a opté pour une nouvelle identité visuelle et une série de nouveautés technologiques.

Reprise du pôle alimentaire de Reckitt Benckiser : Unilever évincé

19/07/2017

L’américain McCormick & Co a racheté la division alimentaire du britannique Reckitt Benckiser pour un montant de 4,2 milliards de dollars (3,6 milliards d’euros) et évince ainsi le groupe Unilever qui lui aussi était en lice.

Nouveau concept pour le magasin Aldi à Erpe-Mere

18/07/2017

D’ici peu le discounter allemand Aldi démarrera les travaux de transformation de son  magasin à Erpe-Mere, qui sera réaménagé selon un nouveau concept avec l’accent sur la durabilité.

Unilever lorgne la division alimentaire de Reckitt Benckiser

17/07/2017

Unilever serait intéressé par la reprise de la branche alimentaire de Reckitt Benckiser.  Pour ce faire, elle va devoir affronter le géant américain Hormel Foods.  Le montant de la reprise est estimé à 2,5 milliards d’euros.

Back to top