Gand et Bruges bénéficient de la livraison à domicile de Collect&Go

Gand et Bruges bénéficient de la livraison à domicile de Collect&Go
Foto: Maud David / Colruyt Group

Colruyt étend son service de livraison à domicile de Collect&Go à Bruges et Gand, maintenant que le distributeur constate que les trois quarts des acheteurs ont modifié leur comportement d’achat à cause de la crise du coronavirus.

 

Les voisins livrent les courses

Près de la moitié des clients (45 %) se rend moins au magasin, mais achète plus. 16 % vont au supermarché du coin et 13 % font plus régulièrement leurs courses en ligne, c’est ce qu’il ressort d’une enquête réalisée par le groupe Colruyt. Au total, les trois quarts de la population ont maintenant développé des besoins différents de ceux du mois de février en matière de canaux de vente.

 

Le groupe de supermarchés a donc décidé d’élargir son service de course en ligne en proposant davantage de livraisons à domicile : l’option supplémentaire lancée en mai comme test à Halle - la ville d’origine de Colruyt - est désormais également étendue aux régions de Bruges et de Gand. Bien sûr, Collect&Go ne livre pas réellement à domicile : les livraisons sont assurées par les habitants du quartier qui retirent les commandes dans les points de collecte avant de les déposer chez leurs voisins.

 

Ou font même les achats

Auparavant, le détaillant a également lancé Collect&Go Connect, service faisant encore davantage appel à la contribution des consommateurs. Depuis janvier, les clients de Gand et de Flandre occidentale peuvent faire leurs courses les uns pour les autres ou les laisser faire par d’autres par le biais d’une application. Les utilisateurs de Collect&Go Connect font leur choix parmi l’offre OKay et peuvent bénéficier de la livraison des courses assurée par des voisins, informe le distributeur alimentaire.

 

En mai, la plateforme Connect a également été déployée à Anvers, Roulers, Bilzen ainsi que dans les régions d’Alost et de Courtrai. Après tout, le groupe Colruyt a constaté lors de l’enquête que de nombreuses personnes étaient prêtes à faire les courses pour quelqu’un d’autre : 62 % des 500 personnes interrogées ont répondu positivement à cette question. À l’inverse, 30 % des sondés sont prêts à laisser les autres faire leurs courses à leur place.