Georges Plassat, PDG de Carrefour : « La guerre des prix mène au désastre » | RetailDetail

Georges Plassat, PDG de Carrefour : « La guerre des prix mène au désastre »

Georges Plassat, PDG de Carrefour : « La guerre des prix mène au désastre »

Georges Plassat, PDG de Carrefour, redoute des catastrophes dans le secteur retail français si les distributeurs continuent leur guerre effrénée des prix . « La distribution a un rôle à jouer dans l’accessibilité des prix, mais si on continue comme ça, on va au désastre: baisse des investissements, réduction des emplois, déclin de l’innovation et de la recherche », a-t-il déclaré lors d’une interview accordée au magazine professionnel LSA.

Les parts de marché sont surestimées

La recherche permanente du prix le plus bas fait rage, particulièrement en France. Les distributeurs se livrent un combat acharné pour ressortir vainqueur des comparaisons de prix, principalement Leclerc : « J’ai du respect pour nos concurrents mais je n’adhère pas à toutes leurs méthodes », indique Plassat.


« Tout le monde parle d’indices de prix et de parts de marché. Tous les jours, toutes les semaines, tous les mois. Ça n’a pas de sens. Cette course à la puissance ne séduit plus personne, les jeunes la rejettent et les anciens sont fourbus », explique Plassat. Il estime toutefois que Carrefour ces dernières mois a considérablement amélioré son image-prix, mais pour lui ressortir vainqueur des comparateurs de prix n’est pas un but en soi.


« Le prix doit aujourd’hui reconnaître la valeur ajoutée de chacun », estime Plassat. « Regardez le prix du lait. Il faut sortir de la crise. Quel consommateur réfute l’idée de payer son lait 2 centimes de plus au litre s’il sait que les agriculteurs qui le produisent vont vivre décemment de leur métier? »


Selon Plassat une baisse des prix ne va pas nécessairement de pair avec une hausse des volumes. « On ne va pas se gaver de pommes parce que leur prix a baissé de 0,20 € au kilo! … mais cela a néanmoins entraîné une surcapacité de production.  L’embrasement concurrentiel banalise l’acte de consommation. »

 

Carrefour a renforcé sa stratégie et accorde davantage de pouvoir décisionnel aux responsables locaux des hypermarchés français. Ils décident eux-mêmes de l’importance réservée aux produits saisonniers et promotionnels.


Par ailleurs Carrefour souhaite optimaliser la chaîne d’approvisionnement, la gestion du stock et l’informatique. Tout ceci devrait contribuer à augmenter la la marge opérationnelle en France.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


HelloFresh augmente ses investissements au détriment du bénéfice

14/08/2018

Malgré la promesse d'un bénéfice pour la fin de l'année, le livreur de box repas HelloFresh opte finalement pour de nouveaux investissements. Après un solide 2ème trimestre, l'entreprise mise sur la croissance aux Etats-Unis.

Le shopping sans caisse également disponible chez OKay

13/08/2018

Après les magasins Spar de Colruyt Group, l'enseigne OKay (Compact) adopte à son tour le shopping sans caisse. Avec l'app ‘Scan. Pay. Go.’ les clients n'ont plus besoin de faire la file à la caisse.

AB InBev veut enivrer l'Afrique

09/08/2018

Pour AB InBev l'Afrique est le marché de l'avenir. Le brasseur nourrit de hautes ambitions sur le continent : la prospérité et la population, qui de plus en plus appricie la bière, y augmentent rapidement.

Lidl met des voitures à disposition des shoppers

08/08/2018

"Votre propre voiture pour faire vos courses", voilà comment Lidl présente son nouveau service d'autopartage sur les parkings de ses supermarchés. Pour ce projet le discounter collabore avec Mazda Carsharing.

Ahold Delhaize : CA en baisse, bénéfice en hausse

08/08/2018

Alors qu'aux USA le CA d'Ahold Delhaize est sous pression, Delhaize Belgique confirme la tendance positive déjà perceptible au 1er trimestre, grâce aux 'légumes magiques'. Sur le plan online le groupe est sur la bonne voie.

Chez Walmart des robots préparent les commandes

07/08/2018

Le géant américain de la grande distribution Walmart teste des robots capables de préparer les commandes en ligne : ils collectent les produits secs, réfrigérés et surgelés dans l'entrepôt, tandis que le personnel se charge de choisir les produits frais.