Grèves spontanées chez Delhaize

Grèves spontanées chez Delhaize

Les travailleurs des dépôts de Delhaize à Zellik et Ninove ont arrêté le travail ce jeudi, suite au conseil d’entreprise « désappointant » qui s’est tenu hier. Une dizaine de magasins ont suivi cet exemple et d’autres pourraient suivre d’ici peu.

« Les travailleurs vont exploser »

Ce jeudi des grèves spontanées ont éclaté chez Delhaize, notamment dans le centre de distribution de Zellik, où l’équipe de nuit avait déjà débrayé, ainsi que dans le dépôt de Ninove. Une dizaine de magasins Delhaize, principalement dans la région liégeoise et bruxelloise, se sont joints à cette action de grève, tout comme à Ostende où le personnel a décidé spontanément d’arrêter le travail.


Durant tout l’avant-midi des réunions du personnel ont été organisées chez Delhaize, afin d’informer les employés du contenu du conseil d’entreprise qui s’est tenu hier, concernant les concessions demandées au personnel par la direction dans le cadre de la grande restructuration de Delhaize Belgique.


A l’issue de ce conseil d’entreprise, Veerle Verleyen (LBC), au nom du front commun syndical, avait déjà laissé entendre qu’il y aurait des actions spontanées : « Les employés se font plumer ! Ils vont exploser lorsqu’ils entendront cela. »


Une douche froide

De quoi ‘exploser’ effectivement, car ce que les syndicats ont appris hier lors du conseil d’entreprise n’est autre qu’ « une douche froide » : la direction envisagerait une diminution du salaire brut de 90 euros par mois, le gel des primes d’ancienneté, la suppression des primes brutes et une autre classification des fonctions. « Nous devons encore faire le calcul précis, mais cela risque de faire mal. De nombreux employés chez Delhaize travaillent à temps partiel pour un salaire modeste », indique Verleyen.


La syndicaliste évoque également les mesures fédérales qui s’ajoutent à tout cela, notamment le saut d’index. « Il régnait déjà une grande inquiétude auprès du personnel. Lorsque les travailleurs apprendront cela, ils exploseront. »


Les syndicats soutiendront des actions de grève à partir de ce vendredi. « Ces actions seront plus importantes que la fois dernière, lorsque 15 magasins avaient gardé portes closes », prévoit Jan De Weghe du syndicat socialiste BBTK. « C’est aux travailleurs de décider, mais nous n’allons pas les freiner. » Les syndicats et la direction se réuniront à nouveau le 4 novembre prochain.

 

Tags: