Grèves spontanées dans 79 supermarchés belges de Lidl

Grèves spontanées dans 79 supermarchés belges de Lidl

Ce mercredi des grèves spontanées ont éclaté chez Lidl partout en Belgique. Les employés se plaignent de la charge de travail trop élevée et ont débrayé après l’échec de la concertation avec la direction. 79 magasins sont restés fermés.

Douleurs de croissance chez Lidl

Après la grève dans un magasin de Lidl à Oostkamp début de ce mois, de nouvelles grèves ont éclaté dans tout le pays. « Ces derniers mois la charge de travail a augmenté. Ce matin la direction a fait une proposition en vue de  diminuer la charge de travail, mais ce plan était trop vague. Après quoi nous nous sommes séparés et quelques magasins ont spontanément fermé leurs portes », explique Thomas Vanbiervliet du syndicat ACLVB au journal De Tijd. Une nouvelle entrevue entre les syndicats et la direction de Lidl est prévue le 15 mai.


Le mouvement de grève aurait démarré à Ans près de Liège , mais s’est ensuite étendu dans tout le pays. Selon les premières estimations des syndicats, la moitié de tous les supermarchés Lidl seraient restés fermés, mais la direction parle de 79 points de vente. Le Limbourg a été particulièrement touché. L’insatisfaction des employés concerne la charge de travail accrue dans les supermarchés, que le discounter qualifie de douleurs de croissance : « Nos magasins deviennent plus grands et nous faisons plus d’actions, par conséquent il y a plus de travail », déclare Isabelle Colbrandt, porte-parole de Lidl. « Mais nous sommes prêts à répondre à la demande du personnel. »


Equipe volante et heures de travail extras

Les propositions faites par la direction n’étaient cependant pas nouvelles et trop vagues, estiment les syndicats. Ainsi la direction veut élargir ‘l’équipe volante’, qui intervient en cas de manque de personnel dans les points de vente, et prévoit des heures de travail extras pour les tâches supplémentaires, notamment le réaménagement d’un rayon ou la décoration des supermarchés selon un certain thème.


« Nous espérons arriver rapidement à un accord dans une ambiance constructive, car Lidl doit être un lieu de travail agréable pour tous nos collaborateurs. Nous sommes convaincus que tel est aussi l’objectif des syndicats », commente Lidl. Les syndicats de leur côté demandent des propositions plus concrètes et proposent de faire appel à un médiateur social.


Début avril la tension a commencé à monter, suite au licenciement d’un employé d’un nouveau magasin de Lidl à Oostkamp, parce qu’il ne parvenait plus à suivre la cadence de travail. Cet incident a déclenché une première grève spontanée. Selon le syndicat LBC-NVK, la direction inciterait les  gérants de magasins à licencier les grévistes, ce que dément formellement Lidl.
 

Tags: