Greenyard Foods se rapproche de son rêve de leader mondial

Greenyard Foods se rapproche de son rêve de leader mondial

Greenyard Foods se rapproche de son objectif, à savoir devenir leader mondial dans le secteur des fruits et légumes. Le conseil d’administration de l’entreprise a donné son feu vert à la fusion avec Univeg et Peatinvest.

Un chiffre d’affaires cumulé de 3,7 milliards d’euros

Ce feu vert n’a pas vraiment de quoi surprendre, puisque les trois entreprises sont contrôlées par Hein Deprez, qui en regroupant les trois entités espère avoir un impact commercial plus important. Les trois entreprises génèrent un chiffre d’affaires cumulé de plus de 3,7 milliards d’euros. Greenyard se concentre sur les légumes surgelés, Univeg sur les légumes frais et Peatinvest sur les substrats pour la culture des fruits et légumes.


Selon les modalités de la fusion, Univeg et Peatinvest seront entièrement intégrés dans Greenyard Foods. En échange, les actionnaires des deux entreprises recevront un total de 25,5 millions de nouvelles actions de l’entreprise cotée en bourse, ce qui portera le nombre total de titres en circulation à 44,4 millions.


Deprez et Gimv vendent une  part de leurs actions

Une fois la transaction bouclée, les actuels actionnaires de Greenyard Foods détiendront 42,5% de la société fusionnée, ceux d’Univeg 49,6% et ceux de Peatinvest 7,9%. Dans la pratique cela signifie donc que Hein Deprez et sa sœur Veerle augmenteront considérablement leur emprise sur l’entreprise.


Afin d’augmenter la part des actions librement négociables qui n’appartiennent pas aux actionnaires fixes, Deprez Holding et Gimv-XL vendront une part de leurs actions à d’autres investisseurs via un placement privé.


Toute cette opération doit encore être approuvée lors d’une assemblée générale extraordinaire des actionnaires de Greeyard Foods et obtenir la bénédiction  des autorités de la concurrence européennes. Les initiateurs espèrent pouvoir finaliser toute la procédure d’ici l’été.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Un cheveux dans la soupe plastique

19/01/2018

Les retailers sont-ils des querelleurs et des escrocs? Les boissons énergisantes doivent-elles être interdites? Carrefour est-il à l’aube d’un assainissement et Delhaize va-t-il se hollandiser? Une semaine mouvementée que vous résume RetailDetail Food.

Colruyt et PepsiCo enterrent la hache de guerre : Pepsi à nouveau  disponible

19/01/2018

L’assortiment habituel de Pepsi et Lay’s sera à nouveau disponible chez Colruyt. Depuis novembre la chaîne avait retiré 29 produits du fabricant PepsiCo, qui refusait de lui accorder des réductions de prix. A présent le discounter met fin à ce boycott.

Aldi Nord et Aldi Süd collaborent pour le bien-être animal

18/01/2018

Aldi Nord et Aldi Süd s’associent dans le cadre d’une collaboration unique : la création de leur propre label, Fair & Gut, certifiant le bien-être animal. Pour l’instant le label est lancé uniquement en Allemagne et se limite à la volaille, mais sera étendu ultérieurement.

Rewe teste la teneur minimale en sucre avec des puddings au chocolat

18/01/2018

Quelle est la quantité minimale de sucre jugée nécessaire par le consommateur ?  Rewe mène l’enquête auprès de ses clients. L’enseigne allemande  veut diminuer la teneur en sucre de ses produits maison, mais le client décide de la dose minimale.

Lidl tempère ses ambitions américaines

18/01/2018

Lidl  visait une centaine de magasins aux Etats-Unis durant la première année, mais se voit contraint de tempérer ses ambitions. Depuis sa traversée outre-Atlantique il y a environ six mois le discounter allemand y a ouvert 49 points de vente.

Carrefour clôture une année difficile

17/01/2018

Malgré une amélioration au 4ème trimestre, Carrefour termine une année particulièrement difficile, aussi en Belgique, où la croissance est négligeable. Attendons de voir quelles seront les mesures annoncées la semaine prochaine par le CEO Bompard.

Back to top