Greenyard renoue avec les bénéfices et cherche à se refinancer

Greenyard renoue avec les bénéfices et cherche à se refinancer
Photo : Shutterstock

Le fournisseur de fruits et légumes Greenyard relève ses prévisions de bénéfices après un trimestre réussi. Non seulement les ventes sont en hausse, mais l’entreprise a également renoué avec les bénéfices – une première depuis 2017.

 

En discussion avec les banques

Après une année 2018 catastrophique marquée notamment par une contamination à la listeria dans une usine en Hongrie, Greenyard peut enfin pousser un soupir de soulagement. L’entreprise belge a annoncé qu’elle renouait avec les bénéfices et a relevé ses prévisions pour l’exercice en cours, dont le premier trimestre vient à peine de se terminer. Trois mois durant lesquels le transformateur de fruits et légumes a enregistré sa troisième hausse du chiffre d’affaires trimestrielle consécutive, principalement en raison d’une augmentation du volume de ventes. De nouvelles collaborations avec les grands distributeurs et les réserves constituées par les consommateurs au début de la crise sanitaire n’y sont pas étrangères.


Pour Greenyard, il s’agit d’une confirmation du « regain de dynamisme de l’entreprise », peut-on lire dans un communiqué de presse. Le plan de transformation pluriannuel dont les priorités sont la réduction de l’endettement et un retour aux bénéfices semble porter ses fruits. « Ces 18 derniers mois, Greenyard a lancé plusieurs initiatives de transformation destinées à redynamiser ses relations commerciales, gagner en efficacité, resserrer le contrôle des dépenses et optimiser sa trésorerie. Ces initiatives ont clairement produit les résultats positifs escomptés », poursuit le communiqué.


Le fournisseur de produits frais prévoit désormais un bénéfice d’exploitation ajusté de quelque 55 millions d’euros (contre 47,6 millions d’euros l’année dernière) et relève ses prévisions d’EBITDA pour l’ensemble de l’exercice à 106 à 110 millions d’euros. Les prévisions précédentes faisaient état d’un bénéfice annuel compris entre 100 et 105 millions d’euros. Afin de maintenir cette croissance, les mesures de transformation mises en œuvre sont désormais partie intégrante des activités quotidiennes du groupe. Greenyard recherche également de nouveaux financements à long terme et est en discussion avec les banques. Au vu de l’amélioration des résultats, Greenyard espère pouvoir obtenir de meilleures conditions.