Hausse du bénéfice pour Ahold Delhaize

Hausse du bénéfice pour Ahold Delhaize

Au troisième trimestre de 2017 Ahold Delhaize a parvenu à augmenter son bénéfice, grâce aux synergies plus élevées que prévu. Delhaize Belgique remonte la pente, mais reste à la traine : une collaboration plus étroite avec Albert Heijn devrait y remédier.

Réduction des coûts

Le chiffre d’affaires d’Ahold Delhaize s’est établi à 15,1 milliards d’euros, une légère baisse conforme aux attentes. Le bénéfice opérationnel, en hausse, a atteint 595 millions d’euros et le bénéfice net s’est élevé à 362 millions d’euros, grâce aux réductions de coûts et aux synergies suite à la fusion. Cette année ces effets de synergies devraient rapporter 250 millions d’euros, au lieu de 220 millions d’euros, comme annoncé initialement.


En Belgique le chiffre d’affaires est resté stable à 1,213 milliard d’euros. Le bénéfice opérationnel a atteint 37 millions d’euros, soit une croissance de 3,1%, qui reste néanmoins en-deçà de la marge du groupe dans son ensemble (3,9%). Dorénavant Delhaize, Albert Heijn et Bol.com collaboreront plus étroitement, étant donné que tous les magasins dont l’autorité de la concurrence exigeait la cession ont trouvé acquéreur. Aux Pays-Bas le chiffre d’affaires a grimpé jusqu’à 3,277 milliards d’euros.


Programme d’investissement

Le CEO Dick Boer se montre très satisfait des résultats trimestriels. Le groupe a gagné des parts de marché aux Etats-Unis, avec une forte croissance des volumes chez Food Lion. Les vents en ligne ont progressé de plus de 20%. Dès lors le groupe générera un chiffre d’affaires online de plus de 3 milliards d’euros cette année. D’ici 2020 les ventes online devraient atteindre 5 milliards d’euros. Dick Boer dit surveiller de près Amazon, qui lorgne le secteur des supermarchés en Europe et vient de lancer son abonnement Prime au Benelux.


Le CEO annonce un renforcement du programme d’investissement pour l’an prochain, tant dans les magasins qu’en ligne. En outre en 2018 Ahold Delhaize rachètera des actions propres pour un montant de 2 milliards d’euros. Cette année le groupe a déjà racheté pour un milliard d’euros d’actions propres.