Hausse du prix de la bière après le Nouvel An

Hausse du prix de la bière après le Nouvel An
Shutterstock.com

Dans les cafés comme dans les supermarchés, les consommateurs pourraient bientôt devoir payer plus cher leur bière préférée. Les brasseurs AB InBev et Alken-Maes ont en effet annoncé des hausses de prix.

 

Coûts

AB InBev augmentera ses prix à partir du 1er janvier de l’année prochaine, tant pour les clients de l’horeca que pour ceux des supermarchés. La porte-parole du groupe Pascaline Van de Perre ne veut pas donner de pourcentages exacts, mais il faudra sans doute ajouter 1 à 2 centimes d’euro par verre ou bouteille de 25 cl, écrit Het Laatste Nieuws.

 

Alken-Maes va également augmenter ses prix « à court terme », sans donner plus de détails. « Cela fait partie des discussions que nous avons avec nos partenaires de l’horeca et de la grande distribution », a déclaré son porte-parole Sebastiaan De Meester. Les deux brasseurs justifient la hausse des prix par l’augmentation des coûts des matières premières, des matériaux d’emballage, de l’énergie et du transport.

 

« Trouver un équilibre »

Quel sera l’impact de ces décisions sur les prix au café ou au magasin ? Colruyt, comme les autres chaînes de supermarchés en pleine négociation avec ses fournisseurs, ne veut pas répercuter intégralement les hausses de prix sur les clients. « Nous estimons que les différents acteurs de la filière doivent faire leur part et absorber une partie de la hausse des prix. »

 

Selon Horeca Flandres, les exploitants d’établissements horeca « n’auront d’autre choix que d’adapter les prix à la réalité ». Son CEO Matthias De Caluwé rappelle qu’en plus de toutes les autres hausses des coûts, l’indexation des salaires va provoquer une augmentation des charges salariales. « Nos entrepreneurs devront trouver un équilibre et fixer un prix de vente qui leur permet de rester rentables. »

 

Selon les calculs du SPF Économie, le prix de la bière a augmenté en moyenne de 1,4% dans notre pays l’an dernier. Par rapport à la situation d’il y a deux ans, la hausse atteint 11 %.