Heineken finalise sa réorganisation en Afrique

Heineken finalise sa réorganisation en Afrique

Le géant brassicole néerlandais Heineken a finalisé la réorganisation de ses activités en Afrique de Sud et en Namibie, où le brasseur est présent au travers de joint-ventures.

Une plus grande efficacité opérationnelle

Fin juillet Heineken annonçait son intention d’augmenter sa participation dans un certain nombre de joint-ventures africaines. Pour ce faire le groupe brassicole néerlandais a payé 138 millions d’euros au géant britannique des spiritueux Diageo, afin d’obtenir davantage de contrôle commercial sur ses marques principales.


Hier le groupe a fait savoir que la réorganisation avait été bouclée. Désormais Heineken détient 75% de DHN et une participation de 75% dans Sedibeng. Le quart restant demeurera aux mains du partenaire Namibia Breweries Limited (NBL). En Namibie, Heineken détient indirectement une participation de 29,9% dans NBL.


Grâce à cette restructuration des joint-ventures en Afrique du Sud et en Namibie, le groupe a su améliorer son efficacité opérationnelle dans cette région, affirme Wim Hoste de KBC Securities. L’analyste prévoit donc que Heineken, grâce à l’amélioration de son efficacité, bénéficiera de possibilités de croissance structurelles – surtout dans les marchés émergents – et d’une augmentation de ses marges.

 

Tags: