Ijsboerke demande une protection judiciaire après un été pourri

Ijsboerke demande une protection judiciaire après un été pourri

Le Belgium Icecream Group, avec sa marque phare Ijsboerke, a demandé à être protégé contre ses créanciers auprès du tribunal de Commerce de Turnhout. Si aucune solution n’est trouvée aux lourdes pertes subies, 365 personnes risquent de perdre leur emploi.

Les problèmes ne datent pas d’hier

L’année dernière, Ijsboerke a déjà dû fermer deux entités, entraînant ainsi une perte de 162 emplois. Aujourd’hui, l'entreprise semble subir la crise de plein fouet. C'es pourquoi le Belgium Icecream Group a fait démarrer la procédure LCE (loi relative à la continuité des entreprises). Pour l’année comptable 2012, le groupe devrait subir une perte de cinq millions d’euros, d'où la nécessité d'épargner dans de nombreux domaines. 


Le 3 janvier, les syndicats rencontreront la direction pour discuter de l’avenir des employés. Si aucune solution n’est trouvée, 365 personnes perdront leur emploi, dont 280 ouvriers et 85 employés. Mais L’Hoëst, directeur du Belgium Icecream Group, ne pense pas que les choses iront si loin : une solution est possible, « si nous travaillons tous ensemble. »


Ijsboerke passe à travers la glace

Les mauvais résultats seraient la conséquence de plusieurs facteurs, avec en tête de liste les grands ‘classiques’ : coût salarial et crise (selon L’Hoëst, suite à la crise actuelle, les consommateurs se tournent vers des marques moins chères). De plus l’été maussade de 2012 n’a certainement pas fait de cadeaux au fabricant de glaces.


Provisoirement, on ne parle pas encore de plan social. L’entreprise espère  avant tout limiter au maximum les licenciements et n'a pas les moyens financiers pour un vaste plan social.

 

 

Traduction: Laure Jacobs

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Rémy Cointreau : forte croissance grâce à la demande accrue de cognac de luxe en Asie

23/11/2017

Au premier semestre de son exercice décalé, le groupe français de spiritueux Rémy Cointreau a enregistré d’excellents résultats. Son cognac de luxe s’est particulièrement bien vendu, surtout en Chine, au Japon et à Singapour.

Pierre-Olivier Beckers, ex-CEO de Delhaize investit dans la start-up YouMeal

23/11/2017

YouMeal, une start-up qui aide les exploitations de restaurants à informer leurs clients de la composition de leurs plats, a levé 800.000 euros. L’un des investisseurs est Pierre-Olivier Beckers, ex-CEO de Delhaize et actuellement président du COIB.

Hausse des ventes en ligne dans le secteur FMCG

22/11/2017

Les courses online sont en hausse de 30%, alors que le marché dans son ensemble n’a progressé que de 1,3%. Actuellement l’e-commerce représente 4,6% dans le segment FMCG. D’ici 2025 ce pourcentage devrait atteindre 10%, soit 145 milliards d’euros.

Nestlé envisage la reprise de Hain Celestial

22/11/2017

Nestlé serait intéressé par la reprise de Hain Celestial, une entreprise alimentaire américaine spécialisée dans la production d’aliments naturels et végétariens. La valeur de l’entreprise est estimée à 3,5 milliards d’euros.

L’Ecosse réalise une première : un prix plancher pour l’alcool

21/11/2017

L’Ecosse réalise une première mondiale : enfin la région a obtenu la permission d’installer un prix plancher pour l’alcool. La loi avait déjà été passé en 2012, mais a été bloqué depuis par des distillateurs de whisky. 

Carrefour accepte les sacs et les boîtes réutilisables aux comptoirs

20/11/2017

Après un projet pilote réussi à l’Hypermarché Carrefour de Bierges, tous les Hypermarchés Carrefour et les Carrefour Market en gestion propre acceptent désormais les sacs à vrac et boîtes réutilisables des clients aux comptoirs en service.

Back to top