ING préfère Delhaize à Colruyt

ING préfère Delhaize à Colruyt

Dans leur rapport intitulé  “European retail: Brace for impact; taking a cautious stance”, les analystes d’ING prévoient des temps difficiles pour le secteur retail en Europe. Bien entendu notre pays n’échappe pas à ce pronostic : parmi les retailers belges, ING a une préférence pour Delhaize et prévoit des difficultés principalement pour Colruyt. Afin de remédier à la situation, les analystes de la banque conseillent même à Colruyt de « vendre ses activités françaises et de lancer une opération en force dans un pays émergent ».

Plan d’assainissement Di Rupo I

"Le consommateur belge se serre la ceinture en vue des mesures d’assainissement du nouveau gouvernement”, écrit ING dans son rapport retail. « Les hard discounters belges, Aldi et Lidl semblent le mieux placés dans le contexte actuel. Durant les neuf premiers mois de 2011, la part de marché combinée des deux discounters a augmenté de 0,8%, suivi de Colruyt avec 0,6%. »


La croissance de la part de marché de Colruyt  commence à ralentir. Carrefour pour sa port affiche une tendance positive – bien que Carrefour dans notre pays parte d’une base inférieure suite à la réorganisation de 2010 - , et Delhaize lui aussi est très ambitieux.


Albert Heijn, la plus grande menace

Toutefois ING considère que la plus grande menace pour Colruyt est Albert Heijn qui prévoit l’ouverture de 50 magasins dans les cinq années à venir. « Un sérieux souci   pour Colruyt  vu sa promesse du plus bas prix. » D’autre part les deux chaînes sont axées principalement sur le Nord du pays. Selon ING, Colruyt, le champion de l’efficacité, n’est plus en mesure de réduire les frais, preuve en est « l’impossibilité de compenser la hausse des frais de personnel, suite à l’indexation des salaires ».


Cette situation difficile s’était déjà révélée au mois de novembre, lorsque le discounter de Hal avait annoncé une baisse du bénéfice semestriel de 7,6%. Selon ING, seule solution pour Colruyt : supprimer les projets français et s’orienter résolument vers les pays émergents. Un message clair et net.


Préférence pour Delhaize

En Belgique actuellement  les analystes d’ING croient davantage en Delhaize qu’en Colruyt. Ils décrivent Delhaize comme une entreprise « combinant une appréciation attrayante avec des mesures d’économie significatives visant à  protéger la marge bénéficiaire. La chaîne vise une plus  forte croissance en ouvrant davantage de magasins dans les marchés émergents, ainsi qu’une formule discount aux Etats-Unis (Bottom Dollar). »

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Une question d’indigestion

17/11/2017

Dans certains quartiers généraux la tension monte a vue d’œil, mais pour les gourmets la semaine s’est plutôt bien déroulée. Vous avez raté quelque chose ? Voici le résumé hebdomadaire joyeusement gratiné de RetailDetail Food !

« De gardienne d’enfants à commerçante »

17/11/2017

Marieke Vermeire exploite le Carrefour Express de la Luikersteenweg à Hasselt aux côtés de son mari. « Le hasard a voulu que Carrefour recherche des franchisés pour exploiter ce magasin juste au moment où nous envisagions de nous lancer. »

RetailDetail Food #25 est disponible en ligne

17/11/2017

Comment les commerçants gèrent-ils les clients agressifs en magasin ? Voilà l’un des thèmes abordés dans le 25ème numéro de RetailDetail Food, le journal personnalisé des exploitants de supermarchés.

Le CEO d’Alpro, Bernard Deryckere, démissionne

16/11/2017

Bernard Deryckere, l’architecte du succès international de l’entreprise de produits laitiers belge Alpro, démissionne après 16 années passées au sein de l’entreprise. Des différends avec le nouveau propriétaire Danone seraient à l’origine de ce départ.

Tesco obtient le feu vert pour « la fusion de l’année » avec Booker

15/11/2017

Ça bouge dans le retail au Royaume-Uni : après l’absorbation de Nisa par Co-op, le leader du marché Tesco va lui aussi augmenter sa part de marché en rachetant le grossiste Booker pour la modique somme de 4,52 milliards d’euros !

L’Inde, terre promise pour les pommes et les poires belges

14/11/2017

Les fruiticulteurs belges s’en vont conquérir l’Inde : pour l’instant ce pays est déjà le principal marché d’exportation hors Europe pour les pommes belges et les poires belges y sont également fortement promues. 

Back to top