ING préfère Delhaize à Colruyt

ING préfère Delhaize à Colruyt

Dans leur rapport intitulé  “European retail: Brace for impact; taking a cautious stance”, les analystes d’ING prévoient des temps difficiles pour le secteur retail en Europe. Bien entendu notre pays n’échappe pas à ce pronostic : parmi les retailers belges, ING a une préférence pour Delhaize et prévoit des difficultés principalement pour Colruyt. Afin de remédier à la situation, les analystes de la banque conseillent même à Colruyt de « vendre ses activités françaises et de lancer une opération en force dans un pays émergent ».

Plan d’assainissement Di Rupo I

"Le consommateur belge se serre la ceinture en vue des mesures d’assainissement du nouveau gouvernement”, écrit ING dans son rapport retail. « Les hard discounters belges, Aldi et Lidl semblent le mieux placés dans le contexte actuel. Durant les neuf premiers mois de 2011, la part de marché combinée des deux discounters a augmenté de 0,8%, suivi de Colruyt avec 0,6%. »


La croissance de la part de marché de Colruyt  commence à ralentir. Carrefour pour sa port affiche une tendance positive – bien que Carrefour dans notre pays parte d’une base inférieure suite à la réorganisation de 2010 - , et Delhaize lui aussi est très ambitieux.


Albert Heijn, la plus grande menace

Toutefois ING considère que la plus grande menace pour Colruyt est Albert Heijn qui prévoit l’ouverture de 50 magasins dans les cinq années à venir. « Un sérieux souci   pour Colruyt  vu sa promesse du plus bas prix. » D’autre part les deux chaînes sont axées principalement sur le Nord du pays. Selon ING, Colruyt, le champion de l’efficacité, n’est plus en mesure de réduire les frais, preuve en est « l’impossibilité de compenser la hausse des frais de personnel, suite à l’indexation des salaires ».


Cette situation difficile s’était déjà révélée au mois de novembre, lorsque le discounter de Hal avait annoncé une baisse du bénéfice semestriel de 7,6%. Selon ING, seule solution pour Colruyt : supprimer les projets français et s’orienter résolument vers les pays émergents. Un message clair et net.


Préférence pour Delhaize

En Belgique actuellement  les analystes d’ING croient davantage en Delhaize qu’en Colruyt. Ils décrivent Delhaize comme une entreprise « combinant une appréciation attrayante avec des mesures d’économie significatives visant à  protéger la marge bénéficiaire. La chaîne vise une plus  forte croissance en ouvrant davantage de magasins dans les marchés émergents, ainsi qu’une formule discount aux Etats-Unis (Bottom Dollar). »

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


L’avenir du supermarché vu par les étudiants

27/04/2017

A en croire les jeunes, les services numériques rendent les visites au supermarché plus efficaces, plus pratiques et plus inspirantes. D’autre part les supermarchés ratent bon nombre d’opportunités sur les réseaux sociaux, estiment-ils.

PepsiCo dépasse les attentes au premier trimestre

27/04/2017

Au premier trimestre de 2017 PepsiCo a dépassé les attentes. Le chiffre d’affaires a progressé de 2% à 12,04 milliards de dollars (11 milliards euros), alors que les analystes prévoyaient 11,98 milliards de dollars.

Des fabricants de biscuits testent une plate-forme de livraison durable

26/04/2017

Quatre fabricants de biscuits belges consolident leurs livraisons aux enseignes Delhaize, Colruyt, Okay et Retail Partners Colruyt Group. Ce système permet de diminuer le nombre de trajets des camions, qui du même coup sont mieux remplis.

Voici comment Lidl compte devenir un champion du développement durable

26/04/2017

Lidl Belgique a élaboré une nouvelle stratégie de durabilité avec d’ambitieux objectifs. D’ici 2020 l’enseigne veut figurer au top en matière d’entreprenariat durable dans le retail, aussi dans ses relations avec ses partenaires commerciaux.

Fermeture d’Albert Heijn à Louvain

26/04/2017

Le point de vente d’Albert Heijn sur la Engels Plein à Louvain ferme ses portes. D’ici quelques semaines le magasin rouvrira, mais cette fois sous l’étendard de l’enseigne allemande Lidl.

Les coûts pèsent sur le bénéfice de Coca-Cola

25/04/2017

Au premier trimestre 2017 le fabricant de boissons rafraîchissantes Coca-Cola a généré moins de bénéfice que l’année auparavant. De plus le chiffre d’affaires est à nouveau en recul, et ce pour le huitième trimestre consécutif.

Back to top