Intermarché mise pleinement sur l’hypermarché compact

Intermarché mise pleinement sur l’hypermarché compact

L’enseigne française Intermarché envisage de doubler le nombre de ses hypermarchés. Actuellement  il y a 82 Hypers Intermarché en France, d’ici  2015 il devrait y en avoir 150. Perspectives ambitieuses, sachant que dans le segment des hypermarchés son rival Carrefour en France est en sérieuse difficulté.

Hypermarchés : les mastodontes font pâle figure face aux compacts

Sur leur website, les Mousquetaires (ou ITM), société mère d’Intermarché, décrivent l’Intermarché Hyper comme  « un hypermarché à échelle humaine », avec une surface de vente moyenne de 4200m². Les hypermarchés de cette taille sont souvent qualifiés d’ « hypermarchés compacts », qui comparé aux  mastodontes de plus de 7000m²  requièrent moins de capital au niveau de la construction et de l’exploitation.


Chez Carrefour et Auchan ces hypermarchés de grande taille sont assez nombreux et souffrent - surtout dans le secteur non-food -  d’une sérieuse concurrence des ‘categroy killers’ tels IKEA, ainsi que des retailers online en pleine expansion. Selon Nielsen Scantrack, ces grands formats ont augmenté leur chiffre d’affaires de 2,2% en 2011, performance toutefois nettement inférieure à celle des hypermarchés compacts, qui ont vu leur chiffre d’affaires progresser de 7,1% en 2011.


Tenir les chiffres à l’œil

«L'hypermarché est le format qui a le mieux progressé l'an dernier au sein de notre enseigne », affirme Philippe Manzoni, président d'ITM Alimentaire (Intermarché) dans le Figaro. « Nous allons faire croître la part de ce format dans notre chiffre d'affaires, de 16% aujourd'hui (82 hypermarchés) à 25% voire 30% en 2015, lorsque nous devrions avoir 150 magasins de grande taille. »


« Chez les Mousquetaires il faut bien tenir les chiffres à l’œil », réagit Florent Vacheret, rédacteur en chef du magazine français Linéaires. « Ils annoncent souvent des objectifs qu’ils espèrent réaliser, mais qu’ils ne parviennent pas toujours à atteindre. C’est plus une manière de motiver les adhérents ».


Objectif de croissance ambitieux pour ITM et Système U

Malgré tout Vacheret estime que l’objectif de Manzoni de 150 Hypers Intermarché est réaliste « C’est un nombre crédible, car l’opération Intermarché comporte de nombreux grands magasins qui par une petite extension de surface peuvent facilement être convertis en Intermarché Hyper. C’est le cas également pour les supermarchés (Super U) et les Hypermarchés (Hyper U) de Système U ».


Système U, qui tout comme les Mousquetaires est une coopérative, déborde d’optimisme grâce à une croissance de son chiffre d’affaires de 5,6% en 2011, les 62 Hyper U ayant réalisé une progression du chiffre d’affaires de 7%. L’enseigne Système U a elle aussi d’ambitieux projets d’expansion : l’ouverture cette année de 106 nouveaux magasins et atteindre d’ici 5 ans une part de marché d’au moins 12% (contre 9,7% en 2011).


Autonome et entreprenant ou central et autoritaire  

Les performances du leader français Carrefour contrastent très nettement avec les ambitions des deux coopératives françaises. L’enseigne Leclerc – actuel numéro trois après Carrefour et Casino – elle aussi affiche de bons résultats et doit son succès aux magasins de taille intermédiaire de 4000 à 7000 m², que la plupart des adhérents du groupement exploitent.


 « Le grand avantage de ces groupements coopératifs réside dans le fait que les managers sont relativement autonomes et entreprenants » explique Bryan Roberts, research director de Kantar Retail. « Il s’agit d’une structure totalement différente de la structure centralisée et autoritaire de Carrefour. En fait Carrefour a trois grands points faibles : une mauvaise image au niveau des prix, un mauvais chiffre d’affaires dans le non-food et un manque de disponibilité des produits, dont nombreux sont en rupture de stock. »


Tant ITM que Système U mettront beaucoup d’ énergie dans le déploiement de leurs hypermarchés compacts. Outre la transformation des grands supermarchés, leurs récentes acquisitions contribueront à la réalisation de leurs objectifs. ITM a repris Altis, qui exploite notamment six hypermarchés dans le sud-ouest de la France.  Système U depuis le premier janvier coopère avec Coop Atlantique, qui exploite entre autres 7 hypermarchés. Détail  intéressant : tant Altis que Coop Atlantique collaboraient auparavant avec … Carrefour.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Amazon et Diageo créent des vidéos publicitaires interactives

17/05/2017

Amazon a conclu un accord de collaboration avec le fabricant de boissons Diageo concernant la production de quelques vidéos interactives, montrant la création de cocktails avec pour ingrédients des marques d’alcools telles que Captain Morgan et Smirnoff.

Ouverture du 25ème Bio-Planet à Machelen

17/05/2017

Ce mercredi l’enseigne de supermarchés Bio-Planet a ouvert son 25ème point de vente à Machelen. Comme à l’accoutumée ce nouveau magasin de la filiale bio de Colruyt Group accorde une grande attention à la durabilité.

La connexion d’Ahold Delhaize avec la Suisse suscite la suspicion

16/05/2017

Le syndicat FNV a ouvert une enquête concernant la connexion d’Ahold Delhaize avec la Suisse, où le groupe a transféré un certain nombre de brevets et de noms de marques.

L’expansion booste Spar International

16/05/2017

Durant l’exercice écoulé le chiffre d’affaires de l’enseigne de supermarchés Spar International a progressé de 4,5% à 33,1 milliards d’euros (hors effets de change). Cette croissance est attribuable entre autres à l’expansion constante de la chaîne.

AB InBev injecte 2 milliards de dollars aux Etats-Unis

16/05/2017

Dans les prochaines années le brasseur belgo-brésilien AB InBev va investir pas moins de 2 milliards de dollars (1,8 milliard d’euros) dans les brasseries américaines qui font partie du groupe. Un quart de ce budget est prévu pour cette année.

Les discounters disposent encore d'une forte marge de croissance en Belgique

15/05/2017

Aldi et Lidl, les deux grandes chaînes discount en Belgique, disposent encore d’un sérieux potentiel de croissance dans notre pays, et ce grâce à la nouvelle image que véhiculent leurs magasins, qui dès lors attirent un public plus large.

Back to top