Intermarché renonce aux réductions extrêmes

Intermarché renonce aux réductions extrêmes

Suite aux bagarres déclenchées dans ses magasins par des réductions allant jusqu’à -70% sur certains produits, l’enseigne de supermarchés française Intermarché a décidé de renoncer aux actions promotionnelles avec des réductions extrêmes.

 « Pas responsable »

Le mois dernier Intermarché a promis des rabais jusqu’à -70% sur certaines marques A,  notamment sur le Nutella et les Pampers. Ces fortes réductions ont provoqué une réelle ruée vers les magasins, où certains clients se sont même empoignés. L’enseigne française a été fortement critiquée suite à cette action et a donc décidé de renoncer aux promotions extrêmes.


« Nous sommes obligés  d’arrêter les réductions jusqu’à -70% », explique Thierry Cotillard, président d’Intermarché à Europe 1. « Ces excès doivent être lus comme révélateurs d'une vraie attente des consommateurs en termes de pouvoir d'achat. Nous ne saurions être tenus pour responsables de ce qui est un symptôme », ajoute-t-il. Il affirme également que l’action a été organisée en accord avec Ferrero, alors qu’auparavant ce dernier avait laissé entendre qu’il s’agissait d’une décision unilatérale de l’enseigne.


Nouvelle réglementation

Cotillard s’attend à ce que d’ici peu il devienne complètement impossible de lancer ce type d’actions, car la France prépare une loi visant à lutter contre la guerre de prix. Les supermarchés seront obligés d’appliquer une certaine marge, afin d’assurer des revenus corrects aux producteurs, et principalement aux agriculteurs. Le ministre français de l’Agriculture avait exprimé son indignation face aux actions d’Intermarché.