iZi livre des frites et du parfum

iZi livre des frites et du parfum
Foto: Shutterstock

Un nouveau service de livraison est désormais disponible à Anvers : iZi livre à domicile et dans l’heure des repas chauds et des achats effectués auprès de commerçants locaux. Une expansion des activités dans les pays voisins est déjà envisagée.

 

Du Brésil à Anvers 

Quelques mois seulement après sa création au Brésil, la start-up iZi fera son apparition à Anvers le 15 décembre. Le service de livraison n’est pas seulement un concurrent direct des fournisseurs de repas comme Uber Eats et Deliveroo : outre l’horeca, il veut également être présent dans le commerce local. IZi livrera également des courses et de petits achats, du jean au parfum en passant par les médicaments de la pharmacie. Des produits alimentaires de l’épicerie ou du supermarché local sont également possibles, à condition qu’ils adhèrent au service.


À l’heure actuelle, environ quatre-vingts entreprises ont rejoint le réseau, a expliqué le directeur belge Johan Tisson à la Gazet van Antwerpen. L’ancien manager de la chaîne de restaurants Lucy Chang espère une croissance rapide et exponentielle, d’autant que le service de livraison veut également desservir la périphérie. « Nous visons surtout les restaurants et les commerces de la périphérie d’Anvers afin de  proposer la zone de livraison la plus large possible », poursuit-il, même si le hub central de la jeune entreprise se trouve sur l’Eiermarkt, en plein centre de la Métropole.

 

Marketplace pour commerçants locaux

Comme d’habitude dans le secteur, les livraisons sont effectuées par des coursiers sous statut d’indépendant ou d’étudiant. Ils devront utiliser leur propre vélo ou cyclomoteur, mais pourront conserver la totalité du « delivery fee ». Les commerces affiliés versent toujours une commission de 10%. 


Mais contrairement à la pratique traditionnelle, iZi doit aussi devenir une sorte de plateforme de commerce : avec l’iZi Marketplace, les commerçants qui n’en ont pas encore pourront ouvrir leur propre boutique en ligne. « Notre priorité est de travailler avec les commerçants locaux. Nous voulons les soutenir en cette période difficile tout en lançant une contre-offensive contre les bol.com et autres Coolblue de ce monde », explique Johan Tisson.


Via Anvers, les Brésiliens espèrent également conquérir rapidement le reste de l’Europe. En Belgique, Gand, Malines et Louvain montreraient déjà un intérêt concret, mais iZi veut également entrer aux Pays-Bas, en France et en Allemagne d’ici un an.