Joachim Rubin (Delhaize) élu ‘Marketer of the Year’

Joachim Rubin (Delhaize) élu ‘Marketer of the Year’

Joachim Rubin(38 ans) de Delhaize a été élu Marketer francophone de l’année. Il fut le tout premier   vice-président marketing de l’enseigne au lion à ne pas être issu du monde de la distribution. Néanmoins il jouissait déjà d’une riche expérience dans le secteur alimentaire.

Une belle carrière

« Je dis toujours que j’ai été longtemps dans l’assiette des gens », explique le lauréat. En effet après des études de sciences économiques à l’ULB, il commence sa carrière chez Bongrain. Ayant obtenu un master post-universitaire ‘Marketing & Advertising’ à la Solvay Business School, il rejoint le groupe Danone en 2001, qui l’enverra en Hongrie quatre ans plus tard.


En 2007 pour des raisons familiales, il revient en Belgique où il occupera le poste de dicteur marketing chez Bel Belgium, qui détient dans son portefeuille les marques Babybel, La Vache Qui Rit, Boursin, Leerdammer et Maredsous. Il y a deux ans Rubin faisait son entrée chez Delhaize : « Lorsque j’ai été nommé, mon ancien employeur considérait que je passais chez l’ennemi et vice versa. »


L’ADN du Lion

Rubin se décrit comme le capitaine d’un gros paquebot qui doit garder son cap malgré les tempêtes concurrentielles et économiques. Et les défis n’ont pas manqué : relancer les marques propres, créer un code graphique spécifique, rompre avec la réputation de supermarchés onéreux, construire des relations personnalisées avec les clients, et ainsi de suite. Bref, renouer avec l’ADN du Lion.


« Nous avons réussi à faire évoluer le folder, à organiser le Biggest Cooking Event, entre autres, mais notre travail est loin d’être fini. Nous devons donner aux gens des raisons d’aimer Delhaize », souligne Rubin, qui en tant que directeur marketing chez Bel Belgium  figurait déjà parmi les nominés au titre  de Marketer de l’Année en 2011, mais qui à l’époque avait été devancé par Niels Van Dam (Unilever).


Côté néerlandophone le titre de Marketer de l’Année a été décroché par Stephane Vermeiren de Rabobank.be. Le banquier l’emporte devant Lucia Soetens (Côte d'Or), Peter Claes (VRT) et Geert Van Aelst (Raffinerie Tirlemontoise). L’élection de ‘Marketer of the Year’ est une initiative de StiMa, anciennement Stichting Marketing.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Images hallucinantes ? Une seule adresse !

15/12/2017

Jef Colruyt est un modèle de sérénité imperturbable et le jambon pata negra est le bitcoin de la charcuterie. Deux conclusions instructives parmi d’autres, à découvrir dans votre rubrique FMCG hebdomadaire, assaisonnée par RetailDetail Food !

RetailDetail Food #26 staat online

15/12/2017

Les représentants commerciaux sont-ils encore les bienvenus chez les retailers ? Le point sur cette question, avec des réponses très divergentes,  dans ce 26ème numéro de RetailDetail Food, le journal personnalisé pour les exploitants de supermarchés.

Analyse : Comment Colruyt Group s’arme-t-il  contre une éventuelle guerre des prix ?

14/12/2017

Malgré des marges en baisse, Colruyt ne renoncera pas à sa garantie du meilleur prix : afin de financer une éventuelle guerre des prix le retailer mise sur l’automatisation, le gain de productivité et des magasins de format un peu plus réduit.

Carrefour continue de perdre des parts de marché en France

13/12/2017

Alexandre Bompard, CEO de Carrefour, est confronté à un énorme défi. C’est ce que confirment une fois de plus les derniers chiffres de Kantar Worldpanel, selon lesquels le groupe serait le plus grand perdant en termes de parts de marché en France.

Metro : après la scission les Pays-Bas et la Belgique restent les maillons faibles

13/12/2017

Un an après s’être séparé de ses activités non-food, le groupe alimentaire allemand Metro dit avoir posé de solides bases pour une future croissance. Néanmoins le Benelux continue de freiner cette croissance.

AB InBev : 70 emplois supprimés au siège principal de Louvain

12/12/2017

Suite à la décision de déménager son service mondial d’achats vers la Suisse, où était déjà basé le service d’achats de SABMiller, le brasseur AB InBev supprimera 70 emplois au siège principal de Louvain.

Back to top