L’épicerie de luxe parisienne Hédiard dépose le bilan

L’épicerie de luxe parisienne Hédiard dépose le bilan

Six ans après sa reprise par un homme d’affaires russe et un an avant son 160ème  anniversaire, l’épicerie de luxe parisienne Hédiard a demandé à être protégée de ses créanciers auprès du tribunal de commerce. Coïncidence ou non, on vient d’apprendre que Carrefour renonçait à son projet de supermarché haut de gamme au cœur de Paris.

En déficit depuis 7 années consécutives

Depuis plus d’un siècle Hédiard est une véritable institution à Paris. La célèbre épicerie fine, située place de la Madeleine, tout comme son concurrent et voisin Fauchon sont très prisés par les gourmets au portefeuille bien garni. Hédiard cependant est en mauvaise posture : l’exercice en cours devrait se clôturer avec une perte prévisionnelle de 6 millions d’euros, pour un chiffre d’affaires de 17,5 millions d’euros.


Des difficultés qui ne datent pas d’hier : l’enseigne est en déficit depuis sept années consécutives, d’où sa demande de  protection judiciaire auprès du tribunal de commerce, qui ce jeudi désignera très probablement un administrateur judiciaire, dans l’espoir que des candidats-repreneurs se présentent. Hédiard compte 160 salariés.


Exit "Halles de la Madeleine"

Curieuse coïncidence,  on vient d’apprendre que Carrefour abandonnait son projet de supermarché gourmet à Paris, un concept imaginé par Lars Olofsson, ancien CEO de Carrefour. Ce magasin de luxe n’aurait pas opéré sous l’étendard Carrefour, mais avait été baptisé ‘Halles de la Madeleine’ et aurait dû s’implanter sur la place de la Madeleine.


L’ouverture des ‘Halles de la Madeleine’ était prévue pour début 2014. Mais ce projet  était en contradiction totale avec les efforts fournis par l’actuel management pour rétablir l’image-prix de Carrefour. Des efforts couronnés de succès comme en témoignent les derniers résultats trimestriels.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: