L’été torride a été bénéfique pour les brasseurs

L’été caniculaire de 2018 a fortement stimulé les ventes de bière dans le monde entier. Heineken et Carlsberg trinquent déjà à leurs excellents résultats, alors qu’AB InBev souffre d’une gueule de bois sud-américaine.

 
AB InBev : résultats sous pression

AB InBev a vendu 146 millions d’hectolitres au troisième trimestre, dont près de 130 millions d’hectolitres de ses propres bières. Hors acquisitions, cela représente une croissance de 0,5%. Ses propres bières, dont font partie les marques internationales Stella, Budweiser et Corona, se sont surtout bien vendues en Europe, au Mexique et sur de nombreux marchés africains. Toutefois, cette croissance a été largement annihilée par les prestations au Brésil (où AB InBev perd des parts de marché) et en Argentine (qui fait face à une hyperinflation).
 
Le chiffre d’affaires trimestriel s’élève ainsi à 13,3 milliards de dollars (11,6 milliards d’euros), une croissance (interne) de 4,5%. Au final, il reste 1,61 milliards de dollars (1,4 milliards d’euros), un solde nettement inférieur aux 2,58 milliards de dollars enregistré à la même période l’année dernière. Ceci  explique pourquoi le groupe a annoncé une réduction de moitié de son dividende pour ne pas hypothéquer le programme de désendettement.

 
Heineken et Carlsberg aux mieux de leur forme

Heineken, le groupe néerlandais qui détient également les marques Maes, Affligem et Grimbergen, a vendu 62,6 millions d’hectolitres de bière au troisième trimestre, ce qui représente une croissance de 4,6%. Selon le dirigeant belge Jean-François van Boxmeer, cette hausse est due à ce magnifique été que nous avons connu et à une forte croissance au Brésil (où Heineken grignote des parts de marché à AB InBev), au Mexique, au Vietnam et en Afrique du Sud. Le bénéfice annuel provisoire s’élève déjà à 1,6 milliards d’euros, en hausse par rapport aux 1,5 milliards d’euros à la même période l’année dernière.
 
Il faudra encore attendre jusqu’au 1er novembre pour connaître les chiffres définitifs de cet autre grand brasseur danois Carlsberg. Dans une déclaration intermédiaire, le PDG néerlandais Cees ‘t Hart a d’ores et déjà déclaré que le chiffre d’affaires et le bénéfice sont à la hausse grâce à l’été qui a été magnifique. Dans une telle mesure que le groupe relève légèrement ses prévisions de bénéfice pour l’ensemble de l’année.