L’action ‘1 maintenant, 1 plus tard’ de Lidl démarre en force | RetailDetail

L’action ‘1 maintenant, 1 plus tard’ de Lidl démarre en force

L’action ‘1 maintenant, 1 plus tard’ de Lidl démarre en force

Avec plus de 11.000 coupons échangés, Lidl peut s’estimer satisfait de sa nouvelle action ‘1 maintenant, 1 plus tard’, lancée il y a 8 semaines. Ainsi le discounter aide en moyenne 1.500 clients par semaine à consommer de manière plus responsable.

Un moyen de lutter contre le gaspillage alimentaire

« Depuis septembre nous proposons chaque semaine un produit avec une courte durée de conservation – notamment des petites salades, de yaourts ou encore des jus de fruits – dans notre promotion ‘1 maintenant, 1 plus tard’. Concrètement vous pourrez donc par exemple acheter à prix réduit le fromage d’abbaye proposé dans la promotion ‘1 maintenant, 1 plus tard’ et demander un coupon à la caisse pour profiter de cette même réduction une semaine plus tard », explique le porte-parole Pieterjan Rynwalt.


Cette réduction astucieuse s’inscrit dans le cadre de la lutte contre le gaspillage alimentaire : « Nous voulons que nos clients soient conscients de ce qu’ils achètent et les inciter à ne pas acheter plus qu’ils ne peuvent consommer. Des études réalisées aux Pays-Bas démontrent que les produits avec une courte durée de conservation en particulier sont gaspillés par le consommateur. »


Avec plus de 11.000 coupons échangés en huit semaines à peine, Lidl parle « d’un succès absolu. Ce type de réduction est totalement nouveau en Belgique. Nous sommes conscients qu’il faudra du temps à nos clients pour s’y familiariser. Le fait que nous parvenions à inciter quelque 1.500 consommateurs par semaine à avoir recours à cette réduction, est très encourageant. »


Lidl a communiqué ces chiffres dans le cadre de l’action ’30 Dagen Voedselwinst’, une campagne organisée par le gouvernement flamand à partir du 1er novembre, à laquelle participe activement le discounter. « Durant quatre semaines nous proposerons des conseils anti-gaspillage dans notre folder et sur notre site web. Pour Lidl cette action fait partie d’une approche bien plus large contre le gaspillage alimentaire : en ce moment par exemple un projet pilote est en cours dans 13 magasins, où des organisations des Banques Alimentaires viennent chaque soir récupérer tous les restants. »

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Des poses torrides dans le rayon des produits frais

20/04/2018

Les experts météorologiques de RetailDetail Food prévoient déjà un été torride pour le secteur des FMCG.  Pourquoi ?  C’est ce que dévoile sans détours notre aperçu hebdomadaire sérieusement épicé.

L’UE vote une loi pour de meilleurs labels bio

20/04/2018

Le Parlement européen a adopté une loi règlementant le secteur bio de manière plus stricte, mais aussi plus juste et plus claire.  C’est notamment via un label bio et des règles d’importation que l’Europe veut soutenir la production bio nationale.

Heineken et Bavaria cherchent leur bonheur hors Europe

19/04/2018

Les groupes brassicoles Heineken et Bavaria enregistrent des chiffres de vente en hausse sur un marché européen de la bière pourtant en difficulté.  Bavaria a réalisé un CA record l’an dernier, tandis que le volume de Heineken a augmenté de 4,3% au trimestre précédent.

Danone enregistre la plus forte croissance de chiffre d'affaires comparable en 5 ans

19/04/2018

Le géant français de l’alimentation Danone a connu un excellent premier trimestre.  Le chiffre d’affaires a progressé de 4,9% sur base comparable, soit la meilleure performance de ces cinq dernières années.

Des produits pour bébés viennent élargir l’assortiment de marques distributeur chez Lidl

19/04/2018

Lidl peut tout doucement échanger son rôle de discounter contre celui de retailer complet.  La chaîne de supermarchés lance sa propre gamme de produits pour bébés de marques distributeur Lupilu et Cien, déjà fortement appréciées par la clientèle.

Unilever affecté par la faiblesse du dollar

19/04/2018

 

Unilever a vu son chiffre d’affaires baisser de plus de 5% suite aux effets de change négatifs.  Sans cet impact, le chiffre d’affaires du groupe de produits alimentaires et de soins personnels aurait progressé de 3,4%.