L’action ‘1 maintenant, 1 plus tard’ de Lidl démarre en force

L’action ‘1 maintenant, 1 plus tard’ de Lidl démarre en force

Avec plus de 11.000 coupons échangés, Lidl peut s’estimer satisfait de sa nouvelle action ‘1 maintenant, 1 plus tard’, lancée il y a 8 semaines. Ainsi le discounter aide en moyenne 1.500 clients par semaine à consommer de manière plus responsable.

Un moyen de lutter contre le gaspillage alimentaire

« Depuis septembre nous proposons chaque semaine un produit avec une courte durée de conservation – notamment des petites salades, de yaourts ou encore des jus de fruits – dans notre promotion ‘1 maintenant, 1 plus tard’. Concrètement vous pourrez donc par exemple acheter à prix réduit le fromage d’abbaye proposé dans la promotion ‘1 maintenant, 1 plus tard’ et demander un coupon à la caisse pour profiter de cette même réduction une semaine plus tard », explique le porte-parole Pieterjan Rynwalt.


Cette réduction astucieuse s’inscrit dans le cadre de la lutte contre le gaspillage alimentaire : « Nous voulons que nos clients soient conscients de ce qu’ils achètent et les inciter à ne pas acheter plus qu’ils ne peuvent consommer. Des études réalisées aux Pays-Bas démontrent que les produits avec une courte durée de conservation en particulier sont gaspillés par le consommateur. »


Avec plus de 11.000 coupons échangés en huit semaines à peine, Lidl parle « d’un succès absolu. Ce type de réduction est totalement nouveau en Belgique. Nous sommes conscients qu’il faudra du temps à nos clients pour s’y familiariser. Le fait que nous parvenions à inciter quelque 1.500 consommateurs par semaine à avoir recours à cette réduction, est très encourageant. »


Lidl a communiqué ces chiffres dans le cadre de l’action ’30 Dagen Voedselwinst’, une campagne organisée par le gouvernement flamand à partir du 1er novembre, à laquelle participe activement le discounter. « Durant quatre semaines nous proposerons des conseils anti-gaspillage dans notre folder et sur notre site web. Pour Lidl cette action fait partie d’une approche bien plus large contre le gaspillage alimentaire : en ce moment par exemple un projet pilote est en cours dans 13 magasins, où des organisations des Banques Alimentaires viennent chaque soir récupérer tous les restants. »

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Images hallucinantes ? Une seule adresse !

15/12/2017

Jef Colruyt est un modèle de sérénité imperturbable et le jambon pata negra est le bitcoin de la charcuterie. Deux conclusions instructives parmi d’autres, à découvrir dans votre rubrique FMCG hebdomadaire, assaisonnée par RetailDetail Food !

RetailDetail Food #26 staat online

15/12/2017

Les représentants commerciaux sont-ils encore les bienvenus chez les retailers ? Le point sur cette question, avec des réponses très divergentes,  dans ce 26ème numéro de RetailDetail Food, le journal personnalisé pour les exploitants de supermarchés.

Analyse : Comment Colruyt Group s’arme-t-il  contre une éventuelle guerre des prix ?

14/12/2017

Malgré des marges en baisse, Colruyt ne renoncera pas à sa garantie du meilleur prix : afin de financer une éventuelle guerre des prix le retailer mise sur l’automatisation, le gain de productivité et des magasins de format un peu plus réduit.

Carrefour continue de perdre des parts de marché en France

13/12/2017

Alexandre Bompard, CEO de Carrefour, est confronté à un énorme défi. C’est ce que confirment une fois de plus les derniers chiffres de Kantar Worldpanel, selon lesquels le groupe serait le plus grand perdant en termes de parts de marché en France.

Metro : après la scission les Pays-Bas et la Belgique restent les maillons faibles

13/12/2017

Un an après s’être séparé de ses activités non-food, le groupe alimentaire allemand Metro dit avoir posé de solides bases pour une future croissance. Néanmoins le Benelux continue de freiner cette croissance.

AB InBev : 70 emplois supprimés au siège principal de Louvain

12/12/2017

Suite à la décision de déménager son service mondial d’achats vers la Suisse, où était déjà basé le service d’achats de SABMiller, le brasseur AB InBev supprimera 70 emplois au siège principal de Louvain.

Back to top