L’action Twitter de Lidl fait exploser les compteurs

L’action Twitter de Lidl fait exploser les compteurs

Le discounter Lidl est complètement dépassé par son action organisée en faveur d’une bonne cause. Pour chaque personne ayant placé un message sur Twitter avec hashtag ‘#Luxepourtous', Lidl offrait cinq repas aux Banques Alimentaires. Le succès a été tel que la chaîne a dû abandonner l’action après un seul jour. Le prix à payer : 200.000 Euros.

7.500 repas (+2.500 en guise de 'geste')

L’action a débuté hier matin et en fin de journée, son immense succès était déjà une évidence : hier soir, le compteur affichait les 900 tweets. L’objectif était de distribuer 500 colis, une quantité à revoir légèrement à la hausse sur base du nombre de ces tweets », précise le porte-parole de Lidl Pieterjan Rynwalt au journal Het Nieuwsblad. « Initialement, l’appel était exclusivement destiné aux personnalités des médias actives sur Twitter, mais l’action a été suivie si massivement que nous devons la revoir maintenant. »


Toute la nuit, le compteur n’a cessé de grimper et ce matin, il affichait plus de 1.500 tweets. « C’est beaucoup plus que ce que nous avions imaginé », avouait ce matin Pieterjan Rynwalt sur Radio 1.  « Cela représente plus de 7.500 repas. Il s’agit d’un menu composé de quatre plats, qui nous coûte à chaque fois vingt euros. »


Lidl a donc annulé l’action prématurément, alors qu’elle aurait dû se poursuivre jusqu’à Noël. Néanmoins la chaîne a décidé de faire un ‘geste’ et a arrondi le nombre de repas qu’elle offrira aux Banques Alimentaires à 10.000 : « Grâce à ce geste, nous espérons faire taire la critique. C’est une belle initiative et nous sommes heureux d’avoir pu la réaliser », affirme le porte-parole.


Critique et compréhension

La critique à l’encontre de Lidl n’est pas tendre : allant de « Si on n’est pas sûr de pouvoir tenir une promesse, mieux vaut s’abstenir », à « Colruyt offre continuellement des milliers de repas et n’en fait pas un tel plat » jusqu’à « Et ce sont des génies avec une maîtrise en sciences de la communication qui mettent une telle action sur pied ».


Steven Van Belleghem, spécialiste des médias sociaux, demande plus d’indulgence : « Lidl a fait une erreur d’appréciation, mais ne dit-on pas que les entreprises doivent expérimenter sur les médias sociaux ?  Ne tirons pas sur l’ambulance. » Mais la leçon qu’on peut en tirer est la suivante : « Cette histoire démontre bien que vouloir créer un  buzz à tout prix n’est pas un bon point de départ. »

 

 

Traduit par: Laure Jacobs

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Des gaufres retirées des magasins français pour cause de crise du friponil

21/08/2017

En France, des gaufres ont été retirées des rayons des magasins parce qu’elles contiennent des œufs susceptibles d’avoir été contaminées au fipronil.  Sur la liste se trouve également un lot de gaufres à la frangipane de Lotus.

Filet Pur : Un soufflé aux œufs brouillés

18/08/2017

Delhaize est à cours d’excuses et Dick Boer perd patience. Voilà ce que nous apprenions cette semaine. L’ambiance y est brouillée, mais ailleurs aussi. Voici votre résumé hebdomadaire par RetailDetail Food !

Douzième trimestre consécutif de croissance pour Walmart

17/08/2017

L’américain Walmart, la plus grande chaîne de supermarchés au monde, a dépassé les attentes des analystes et a enregistré une croissance pour le douzième trimestre d’affilée. La forte croissance du segment online y a largement contribué.

FrieslandCampina se sépare de sa division jus de fruits

17/08/2017

Le groupe de produits laitiers FrieslandCampina a cédé sa division de jus de fruits – dont fait partie notamment la marque Appelsientje – à la société d’investissement néerlandaise Standard Investment.

Dick Boer : « Delhaize perdra un peu de sa liberté »

17/08/2017

Un an après la fusion entre Ahold et Delhaize, le CEO Dick Boer revient sur l’année écoulée. « Nous avons accompli énormément de choses », confie-t-il au journal néerlandais FD, mais « Delhaize perdra un peu de sa liberté. »

Carlsberg augmente son CA, malgré la baisse des volumes

16/08/2017

Durant la première moitié de l’année le CA du brasseur danois Carlsberg a progressé de 2% à 31,8 milliards de couronnes (4,3 milliards d’euros). Cette croissance s’explique par l’augmentation des ventes de bières plus chères, comme la Grimbergen.

Back to top