L’alimentation 13% plus chère en Belgique qu’aux Pays-Bas

L’alimentation 13% plus chère en Belgique qu’aux Pays-Bas

Selon le dernier rapport annuel de l’Observatoire des prix du SPF Economie, les différences de prix par rapport à nos pays voisins continuent d’augmenter. L’écart de prix avec les Pays-Bas est le plus marqué.

Différences de prix surtout dans l’alimentation

Bien que ce rapport annuel 2013 analyse les chiffres de l’année 2012, la tendance est claire : par rapport à l’année précédente l’écart des prix s’est à nouveau creusé. Selon le rapport  du SPF Economie, en 2012 le consommateur belge a  payé en moyenne 11,7% de plus qu’aux Pays-Bas, 8,6% de plus qu’en Allemagne et 6,5% de plus qu’en France.


Un panier comportant uniquement des produits alimentaires est meilleur marché de 8% en Allemagne, de 9,2% en France, voire même de 13% aux Pays-Bas. Dans le segment non-food les différences de prix sont moins importantes : là aussi le plus grand écart a été observé avec les  Pays-Bas (11,4%), contre 9,6% avec l’Allemagne et 2%  avec la France.


La tendance à la hausse persiste

Cette tendance à la hausse est perceptible depuis plusieurs années : « En comparaison avec la première évaluation de l’Observatoire des prix, basée sur des données de 2010, il apparaît que pour un échantillon constant de produits alimentaires transformés identiques  les différences de prix ont continué  à s’accentuer entre 2010 et 2012. L’écart des prix avec  les Pays-Bas, la France et l’Allemagne a augmenté respectivement de 2,6 points de pourcentage, 1,1 point de pourcentage et 1 point de pourcentage. »


Les facteurs évoqués pour expliquer ces écarts sont récurrents : « la taille du marché belge, les conditions d’achat, les coûts salariaux et la TVA » et spécifiquement pour les Pays-Bas, la guerre des prix qui y règne depuis quelques années.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Une question d’indigestion

17/11/2017

Dans certains quartiers généraux la tension monte a vue d’œil, mais pour les gourmets la semaine s’est plutôt bien déroulée. Vous avez raté quelque chose ? Voici le résumé hebdomadaire joyeusement gratiné de RetailDetail Food !

« De gardienne d’enfants à commerçante »

17/11/2017

Marieke Vermeire exploite le Carrefour Express de la Luikersteenweg à Hasselt aux côtés de son mari. « Le hasard a voulu que Carrefour recherche des franchisés pour exploiter ce magasin juste au moment où nous envisagions de nous lancer. »

RetailDetail Food #25 est disponible en ligne

17/11/2017

Comment les commerçants gèrent-ils les clients agressifs en magasin ? Voilà l’un des thèmes abordés dans le 25ème numéro de RetailDetail Food, le journal personnalisé des exploitants de supermarchés.

Le CEO d’Alpro, Bernard Deryckere, démissionne

16/11/2017

Bernard Deryckere, l’architecte du succès international de l’entreprise de produits laitiers belge Alpro, démissionne après 16 années passées au sein de l’entreprise. Des différends avec le nouveau propriétaire Danone seraient à l’origine de ce départ.

Tesco obtient le feu vert pour « la fusion de l’année » avec Booker

15/11/2017

Ça bouge dans le retail au Royaume-Uni : après l’absorbation de Nisa par Co-op, le leader du marché Tesco va lui aussi augmenter sa part de marché en rachetant le grossiste Booker pour la modique somme de 4,52 milliards d’euros !

L’Inde, terre promise pour les pommes et les poires belges

14/11/2017

Les fruiticulteurs belges s’en vont conquérir l’Inde : pour l’instant ce pays est déjà le principal marché d’exportation hors Europe pour les pommes belges et les poires belges y sont également fortement promues. 

Back to top