L’Europe demande des amendes plus sévères pour fraude alimentaire

L’Europe demande des amendes plus sévères pour fraude alimentaire

La Commission européenne entend combattre la fraude alimentaire plus sévèrement. Pour ce faire, les amendes devraient être plus élevées, de façon à dissuader les fraudeurs, a déclaré le commissaire européen Tonio Borg, lors de la présentation d’un ‘paquet’ de mesures pour une alimentation plus sûre.

Davantage de contrôles à l’improviste

Au centre des mesures présentées par Borg ce lundi : des contrôles plus ciblés. « L’Europe applique les normes de sécurité sanitaire des aliments les plus strictes au monde. Bien qu’il n’ait pas entraîné de risques sanitaires, le récent scandale de la viande de cheval a révélé des marges de progrès possible », estime le commissaire.


Les nouvelles règles, approuvées par la Commission, visant une meilleure maîtrise des risques, permettront aux autorités compétentes de concentrer leurs ressources sur les domaines prioritaires. Ainsi la Commission prévoit la mise en place d’un système permettant d’améliorer la détection de maladies animales et la lutte contre celles-ci et de mieux gérer les risques pour les santé publique. Dans cette optique une identification et un enregistrement plus performants par les agriculteurs et les vétérinaires s’impose.


L’Union européenne souhaite également imposer aux autorités un nombre minimum de contrôles non-annoncés, afin de vérifier l’exactitude des labels alimentaires.

 

Extension du système de redevance

Afin de financer ces contrôles supplémentaires, le système actuel de redevances sera étendu à d’autres chaînons de la filière alimentaire, qui actuellement ne sont pas soumis à de telles redevances. Les micro-entreprises  par contre seront exonérées de ces redevances, mais ne seront pas dispensées des contrôles, car cela pourrait nuire à leur compétitivité.


Le paquet législatif doit encore être étudié par d’autres institutions de l’Union européenne, notamment le Parlement européen et le Conseil. On s’attend à ce que les mesures entrent en vigueur en 2016.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Carrefour prochaine cible de reprise d’Amazon ?

26/09/2017

Selon une rumeur grandissante, Amazon, après la reprise de Whole Foods, lorgnerait désormais Carrefour. A la bourse de Paris l’action du groupe de distribution français affiche d’ores et déjà une forte hausse.

AB InBev acquiert une brasserie artisanale australienne

26/09/2017

Le groupe brassicole louvaniste AB InBev vient à nouveau de reprendre une microbrasserie : cette fois il s’agit de 4Pines, une brasserie australienne de Sidney. Le montant de la transaction n’a pas été divulgué.

La directrice des RH quitte Carrefour Belgium

25/09/2017

Après 7 ans de bons et loyaux services, Kathleen Van Der Paelt, directrice RH chez Carrefour Belgium, a décidé de quitter la chaîne de supermarchés.  Elle sera remplacée par Sonia Frey qui a exercé une fonction similaire chez De Lijn durant 5 ans.

Filet Pur: Gratuité synonyme de cherté

22/09/2017

Quelle semaine ! Les retailers les uns après les autres sont placés sous curatelle et un triangle inversé mais le secteur food sens dessus dessous.  Mystérieux non ? Voici votre résumé hebdomadaire de l’actualité FMCG par RetailDetail Food.

Spar Good Food associe retail et horeca

22/09/2017

L’expérience de magasin est essentielle au succès d’un supermarché de proximité. Ce constat a inspiré à Spar Lambrechts un concept inédit et original : Spar Good Food, une formule qui associe retail et horeca.

RetailDetail Food #22 est disponible en ligne

22/09/2017

Le nouveau numéro de RetailDetail Food fait le point avec quelques formules de franchise. Quelles sont les préoccupations de Spar Colruyt Group, Lambrechts, Delhaize, Carrefour et Alvo ? 

Back to top